GROUPE/AUTEUR:

ALAN PARSONS

(ROYAUME UNI)

TITRE:
AMMONIA AVENUE (1984)
LABEL:
ARISTA
GENRE:
POP

"La magie présente sur les précédentes œuvres a presque complètement disparu, dissoute dans la surproduction"
ABADDON - 10.03.2008 - (1) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
2/5
Quoi de neuf en 1984 pour Alan Parsons’ Project ? Le groupe poursuit son effort de création, en sortant pas moins de trois albums en deux ans. Après le gros succès de leur album précédent, Eye in the Sky, la paire Woolfson-Parsons court un risque, la surexploitation d’un filon bien entamé ...

Pour faire du neuf, très peu de choses dans cet Ammonia Avenue. La batterie électronique fait son apparition ('One Good Reason', 'Dancing on a High Wire'). C’est un peu maigre pour compenser la quasi-absence d’inspiration dans les compositions ... 'Let Me Go Home', 'Since the Last Goodbye' ou 'Don’t Answer Me' sont à la limite de l’indigence, beaucoup de titres reprennent sans originalité des recettes éprouvées (le début de 'Prime Time' est pratiquement identique à celui d’'Eye in the Sky') sur des schémas très classiques (couplet-refrain x2, solo guitare très bateau - sauf sur 'Don’t Answer Me', où le sax se fait entendre - couplet refrain et fin - quand les compositeurs ont pris la peine d’en écrire une ...).

Les orchestrations ne sont hélas plus ce qu’elles étaient: 'Since the Last Goodbye' par exemple est lourdement souligné, et même les chœurs deviennent inappropriés (voire niais sur 'Don’t Answer Me').

Heureusement, il reste le savoir-faire de Woolfson et Parsons sur l’excellent instrumental 'Pipeline' et dans le titre éponyme, le seul morceau chanté qui donne réellement l’impression d’un effort de composition. Ouf !

Ces considérations pourront paraître sévères pour un album qui est quand même fort agréable à l’écoute, mais ceux qui connaissent et apprécient le groupe ne peuvent qu’être très, très déçus : la magie présente sur leurs précédentes œuvres a presque complètement disparu, dissoute dans la surproduction. Un effet pervers du succès commercial précédent ?

Plus d'information sur http://www.alanparsons.com/



GROUPES PROCHES:
JEFF LARSON, PARZIVALS EYE, SUPERTRAMP, UNITOPIA, BARCLAY JAMES HARVEST, AGUENAOU, KAYAK

LISTE DES PISTES:
01. Prime Time - 05:03
02. Let Me Go Home - 03:20
03. One Good Reason - 03:36
04. Since The Last Goodbye - 04:33
05. Don't Answer Me - 04:11
06. Dancing On A Highwire - 04:22
07. You Don't Believe - 04:26
08. Pipeline - 03:56


FORMATION:
Andrew Powell: Orchestre
David Paton: Chant / Basse
Eric Woolfson: Chant / Claviers
iarn Bairnson: Guitares
Lenny Zakatek: Chant
Mel Collins: Saxophone
Stuart Eliott: Batterie


TAGS:
Choeurs, Accessible / FM
 
 
(1) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
REALMEAN - 20/10/2012 -
0 0
4/5
"Ammonia Avenue" est sensiblement moins accrocheur que ses prédécesseurs, se contentant d'un style pop beaucoup plus conventionnel, quoique très qualitatif dans l'ensemble. Mon opinion sur l'indigence de l'inspiration diverge sensiblement de celle d'Ab', ne considérant qu'un seul titre au rang d'assez peu intéressant ('One good reason'). 'Let me go home' et 'Dancing on a Highwire' ont quant à eux toute leur place sur la galette, mais s'avèrent en retrait par rapport au reste.
Mais, et sur ce point je rejoins la chronique, l'écoute de l'ensemble se révèle très agréable, une séance qui sera magistralement clôturée par un 'Pipeline' à la beauté déchirante et un titre éponyme renouant avec la verve épico-symphonique de l'APP.
...Non, pas possible de retirer "Ammonia Avenue" de la cd-thèque !

Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC ALAN PARSONS
DERNIERE ACTUALITE
ALAN PARSONS: Nouvelle vidéo
Toutes les actualités sur ALAN PARSONS
DERNIERE INTERVIEW
A l'occasion de la sortie de "The Secret", nous avons pu avoir en ligne, pour quelques minutes, le sorcier les consoles et tables de mixage Alan Parsons afin d'évoquer sa manière de travailler et le retour aux sources avec cet album.

NOTES
3.5/5 (2 avis) 2.6/5 (7 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
POWERWORLD: PowerWorld (2008)
METAL MELODIQUE
 
CHRONIQUE SUIVANTE
TEMPESTT: Bring 'Em On (2008)
HEAVY METAL
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT ALAN PARSONS
ALAN-PARSONS_The-Secret
The Secret (2019)
3/5
2.2/5
FRONTIERS RECORDS / ROCK PROGRESSIF
ALAN-PARSONS_A-Valid-Path
A Valid Path (2004)
2/5
1/5
ARTEMIS / ROCK PROGRESSIF
ALAN-PARSONS_The-Time-Machine
The Time Machine (1999)
2/5
2/5
AUTRE LABEL / ROCK PROGRESSIF
ALAN-PARSONS_On-Air
On Air (1996)
3/5
-/5
AUTRE LABEL / ROCK ATMOSPHERIQUE
ALAN-PARSONS_Alan-Parsons-Live
Alan Parsons Live (1994)
1/5
-/5
AUTRE LABEL / ROCK PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020