ARTISTE:

LED ZEPPELIN

(ROYAUME UNI)
TITRE:

III

(1970)
LABEL:

ATLANTIC RECORDS

GENRE:

HARD ROCK

TAGS:
Old School
"Led Zeppelin nous offre un album un peu plus (trop?) sage mais qui se révèlera par la suite lors des concerts."
PETER HACKETT (22.05.2008)  
4/5
(2) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Souvenez-vous .... nous sommes début octobre 70 et votre Led Zep II est usé jusqu'à la corde d'avoir trop tourné sur votre 'Tepaz' depuis près d'un an. Les dernières notes de Bring Me Home hantent encore vos tympans alors que vous revenez de chez votre disquaire préféré avec le nouvel opus des fondateurs du hard rock. Vous déballez fébrilement les 30 centimètres d'une pochette au décor psychédélique, collage de papillons, d'oiseaux et autres objets volants parfois cigaroïdes. La face supérieure est percée de 5 ou 6 trous de tailles inégales qui laissent voir les dessins colorés qui ornent un disque cartonné qui tourne entre les deux épaisseurs de cette pochette étonnante, toujours changeante.

A peine le bras et sa pointe diamantée entre en contact avec la galette noire posée sur le tourne-disque qu'un riff entêtant surgit des baffles de votre chaîne (presque Hi-Fi). Robert Plant lance un cri qui deviendra vite un incontournable des concerts du groupe et, sans vraiment que vous n'ayez senti le temps passé, vous voila déjà au bout des 2'25 de cette Immigrant Song, partagé entre l'envie de la remettre et celle de découvrir la suite ...

La suite, c'est Friends, chanson aux sonorités indiennes qui laisse présager d'une orientation que prendra Led Zeppelin dans les années à venir (mais ça, on ne le savait pas à l'époque !!). Pour les fans du coté blues de la musique de Led Zep, ce troisième opus livre une perle, Since I've Been Loving You, où maître Jimmy se lâche dans un solo (un de plus !) qui marquera l'histoire du hard-rock, mêlant les gémissements de sa guitare à ceux de la voix d'un Robert Plant habité.

Si Led Zeppelin est reconnu pour ses hits au rock incisif, le groupe ne dédaigne pas faire des détours vers d'autres contrées musicales et l'esprit celte hante ce troisième album grâce à un Gallows Pole endiablé où la guitare électrique cède sa place à la mandoline et au banjo, et un Bron-Y-Aur Stomp qui ferait taper du pied un cul de jatte. Tangerine est une autre perle sertie au coeur de cet album, qui sera révélée lors des concerts car, comme d'autres titres présents ici (That's The Way ou Friends) les compositions de ce "III" pouvaient sembler trop sages pour les fans espérant un successeur musclé au précédent album. La flamme de Led Zeppelin est ici ramenée à une incandescence couvant sous une fausse douceur. Ce trop sage troisième album restera une ossature solide pour tous les shows du groupe.


Plus d'information sur http://www.ledzeppelin.com/





LISTE DES PISTES:
01. Immigrant Song - 02:25)
02. Friends - 03:54
03. Celebration Day - 03:29
04. Since I've Been Loving You - 07:23
05. Out On The Tiles - 04:07
06. Gallows Pole - 04:56
07. Tangerine - 03:10
08. That's The Way - 05:37
09. Bron-y-aur Stomp - 04:16
10. Hats Off To (roy) Harper - 03:42

FORMATION:
Jimmy Page: Guitares
John Bonham: Batterie
John Paul Jones: Basse / Claviers
Robert Plant: Chant / Harmonica
   
(2) AVIS DES LECTEURS    
CORTO1809
28/05/2011
  0 1  
5/5
Avec "III", Led Zeppelin trouve un juste équilibre entre hard rock et ballades plus légères et montre ses capacités à développer des ambiances diversifiées tout en conservant un style "zeppelinien". Le poignant 'Since I've Been Loving You' permet à Robert Plant et Jimmy Page de démontrer une nouvelle fois leur complémentarité et leur facilité à entraîner l'auditeur dans leur monde. Si ce titre domine l'album, les autres sont tous d'une qualité exceptionnelle.
Ce serait une erreur de croire que Led Zep est réservé aux seuls amoureux de hard rock et assimilé. La finesse des compositions, les changements de rythmes et la qualité de l'interprétation font de Led Zeppelin un groupe intemporel qui s'adresse à tous les publics.

ZOSO
26/06/2008
  0 1  
5/5
En 1970, Led Zeppelin s’est déjà imposé en deux ans comme la toute nouvelle référence du Hard Rock, coiffant sur le poteau Black Sabbath et Deep Purple, trop sombre pour l’un, trop aristocratique pour l’autre. Le groupe enchaine déjà les tournées à un rythme effarant : la légende veut même qu’un grand groupe (que je ne tenterais pas de citer dans le doute… foutue mémoire) ait refusé de monter sur scène après que Led Zep ait assuré une première partie de 5 heures, laissant un public hagard et dévasté…

Après deux albums plein de riffs et de solos en fusion, Led Zep s’isole dans un cottage (Bron y Aur, qui inspirera les deux chansons du même nom) ou ils développent le coté plus folk entrevue dans le deuxième album. Le résultat de la rencontre entre ce groupe de Hard sans concession et cette ambiance plus intimiste donnera Led Zeppelin III.
Par rapport aux deux premiers, Led Zep lève considérablement le pied, pour la plus grande perplexité des journalistes qui s’évertuaient à les faire passer pour des malades délivrant à grands coups de guitare sauvage une musique de drogués.
Plus que le coté acoustique des compositions, on remarque une grande variété d’influence (orientale pour Friends, celtique pour Gallows Pole, blues pour Since I’ve Been Loving You…) qu’on retrouvera sur la plupart des albums suivant avec comme point culminant House of The Holy…
Quelques morceaux Rock subsistent comme Immigrant Song et son riff incroyable malheureusement noyé dans une production trop lisse (bien qu’elle convienne à merveille au reste de l’album).
Même si l’accueil du public et de la presse (de laquelle on n’attendait pas un grand soutient) est mitigé, mettant notamment en cause le virage musicale trop important, il est clair à posteriori que cet album est une véritable perle du groupe anglais.
Since I’ve Been Loving You a été élue « meilleure chanson de blues chantée par un blanc » (excusez du peu !), Immigrant Song a ouvert sauvagement les concerts du Zep pendant de nombreuses années, et après milles écoute, une chanson comme Gallows Pole arrive toujours à aller chercher au fond de mes tripes une rage et une envie de sauter en l’air qui mettent au placard tout ce que le Métal a pu créer (comme quoi …).
Vous me trouvez subjectif ? Je n’ai pas encore parlé du IV…

Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
4.7/5 (9 avis)
STAFF:
4.5/5 (11 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
LED ZEPPELIN: Robert Plant refuse la reformation
 
AUTRES CHRONIQUES
PIERRE M. E. REVERDY: Illuvatar (2008)
GUITAR HERO -
KING'S X: Ear Candy (1996)
ROCK -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT LED ZEPPELIN
LED-ZEPPELIN_Celebration-Day
Celebration Day (2012)
4/5
5/5
ROADRUNNER RECORDS / HARD ROCK
LED-ZEPPELIN_Led-Zeppelin-DVD
Led Zeppelin DVD (2003)
5/5
5/5
ATLANTIC RECORDS / HARD ROCK
LED-ZEPPELIN_How-The-West-Was-Won
How The West Was Won (2003)
5/5
4.5/5
ATLANTIC RECORDS / HARD ROCK
LED-ZEPPELIN_Coda
Coda (1982)
2/5
3/5
SWAN SONG / ROCK
LED-ZEPPELIN_In-Through-The-Out-Door
In Through The Out Door (1979)
3/5
3/5
SWAN SONG / ROCK
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022