GROUPE/AUTEUR:

MOONSPELL

(PORTUGAL)

TITRE:
NIGHT ETERNAL (2008)
LABEL:
SPV STEAMHAMMER
GENRE:
METAL GOTHIQUE

""
NOISE - 26.05.2008 - (1) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
5/5
C’est avec Memorial sorti en 2006 que les portugais de Moonspell ont réussi à sortir de la routine dans laquelle ils s’étaient installés petit à petit depuis Butterfly Effect sorti en 1999. En effet, malgré des qualités évidentes et un certain retour à une musique plus gothique, les deux albums qui ont suivi présentaient un groupe se cherchant et tournant en rond. Ainsi, Memorial, s’affirmant comme un des disques les plus brutaux que Moonspell ait jamais fait, montrait une formation renouant avec ses origines, à savoir des vocaux aux limites du black métal sur une musique nettement plus dark. Moonspell enfonçait le clou dans cette volonté de durcir le ton en sortant en 2007 Under Satanae, qui les voyait réenregistrer leur premier album ainsi que leurs démos pour un résultat imparable, dans un esprit purement black metal avec toujours ce petit aspect gothique qui les caractérise.

Au premier abord et aux premières écoutes, Night Eternal ne semble pas éloigné de l’état d’esprit de son prédécesseur. Le disque est court, va droit au but et les interludes présentes sur Memorial sont même laissées de côté.

Night Eternal s’avère peu évident à aborder. Le novice ou simplement la personne un peu allergique au métal extrême aura bien du mal à s’y plonger. Pourtant le jeu en vaut la chandelle car le groupe propose de nouveau un grand cru avec un concept album dont la nuit et le sang seraient le fil conducteur autour du destin de la Terre et de son lent déclin.

Musicalement certains passages sont parmi les plus violents composés par le groupe, ponctués heureusement par des accalmies salvatrices. L’ensemble est très homogène et chaque titre peut s’apparenter à une pièce d’un puzzle se construisant au fur et à mesure de l’écoute.

L’album démarre de manière progressive, à l’image du premier titre, « At tragic heights », qui est un petit bijou de près de sept minutes. Celui-ci monte doucement en puissance, l’intro se lance calmement, Fernando Ribeiro se fait d’abord très narratif avant d’arriver sur le refrain à des parties aux limites du black. On monte ensuite en puissance avec le morceau éponyme. Sur des parties de batterie très typés death métal, Ribeiro se fait très agressif et rugueux. Le titre se voit gratifié de soli de guitares très heavy métal dans l’esprit et particulièrement inspirés qui lui donnent une couleur inattendue. Le travail orchestral ainsi que celui des claviers contribuent à donner une ambiance particulièrement noire à ce titre.

A coté d’autres morceaux dans cette veine extrême, tel le très violent « Moon in mercury » qui se place aux frontières du black métal symphonique, se détachent quelques titres que je qualifierais de lumineux, même si cette lumière est un peu celle du désespoir.

Le premier qui porte le nom de « Scorpion Flower », voit l’arrivée d’une invitée prestigieuse en la personne de Anneke Van Giersbergen (Agua de Annique). Le mélange entre le chant grave et profond de Ribeiro et celui de Anneke réussit à transformer un titre un peu commercial en une franche réussite gothico-atmosphérique. Le second, « Dreamless » (Lucifer and Lilith), chanté en voix claire amène un climat d’une rare tristesse, tristesse qui n’a jamais été aussi belle que sur le refrain de ce titre, sans doute le plus beau de l’album. Enfin le dernier, « First Light », tire lui aussi son épingle du jeu par son chant. En effet, sur des orchestrations très avant, les chants féminins se marient à merveille à celui de Ribeiro donnant un résultat très mélancolique et poignant. Un excellent titre pour clôturer le disque.

Au final, Night Eternal s’apparente donc à un savant mélange entre calme et furie, entre éclaircie et noirceur et se veut être un parfait visage de ce que le groupe a su faire dans sa carrière. Moonspell nous offre ainsi un album digne de ses capacités et sans nulle doute l’une de ses meilleurs productions.

Plus d'information sur http://www.moonspell.com



GROUPES PROCHES:
LOST OPERA, KATANGA, DOMINANZ, DAEMONARCH, VIRGIN BLACK, OMEGA LITHIUM, BLACK SUN AEON, THE 69 EYES, CENTURY, TIAMAT

LISTE DES PISTES:
01. At Tragic Heights
02. Night Eternal
03. Shadow Sun
04. Scorpion Flower
05. Moon in Mercury
06. Hers is the Twilight
07. Dreamer (Lucifer and Lilith)
08. Spring of Rage
09. First Light


FORMATION:
Aires Pereira: Basse
Fernando Robeiro: Chant
Luís Lamelas "Malah": Guitares
Mike Gaspar: Batterie
Pedro Paixao: Claviers
Ricardo Amorim: Guitares


TAGS:
Chant féminin, Chant grunt/growl, Romantique
 
 
(1) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
TOWNSEND LE DEVIN - 11/10/2013 -
0 0
5/5
Ils sont enfin de retour. 11 ans que j'attendais un album pareil (depuis Sin/Pecado), les autres étant pour moi moins bien composés et inintéressants. Tout le talent de Moonspell est présent, avec un énorme supplément "heavy" au niveau des riffs qui ne peut laisser aucun métalleux indifférent. Une telle osmose entre noirceur et puissance mélodique, comment font ils? Probable qu'ils soient damnés...
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC MOONSPELL
DERNIERE ACTUALITE
MOONSPELL : Nouvelle vidéo live
Toutes les actualités sur MOONSPELL
DERNIER ARTICLE
Headbanger's Balls Fest 2019 - 4 Mai 2019 - Izegem
Pour son édition 2019 le Headbanger's Balls Fest nous propose une affiche riche et variée avec en point d'orgue les maîtres du métal gothique. Tous les articles sur MOONSPELL
NOTES
4.3/5 (3 avis) 4.3/5 (3 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
WALTER TROUT: The Outsider (2008)
BLUES
 
CHRONIQUE SUIVANTE
STILLE OPPROR: S.o2 (2008)
ROCK ATMOSPHERIQUE
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT MOONSPELL
MOONSPELL_Extinct
Extinct (2015)
5/5
5/5
NAPALM RECORDS / METAL GOTHIQUE
MOONSPELL_Alpha-Noir
Alpha Noir (2012)
3/5
3.3/5
NUCLEAR BLAST / METAL GOTHIQUE
MOONSPELL_Memorial
Memorial (2006)
4/5
3/5
SPV STEAMHAMMER / METAL GOTHIQUE
MOONSPELL_The-Antidote
The Antidote (2003)
2/5
3.5/5
CENTURY MEDIA RECORDS / METAL GOTHIQUE
MOONSPELL_Darkness-And-Hope
Darkness And Hope (2001)
3/5
2.5/5
CENTURY MEDIA RECORDS / METAL ATMOSPHERIQUE
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020