GROUPE/AUTEUR:

SYMPHONY

(POLOGNE)

TITRE:
MIND REFLECTIONS (2008)
LABEL:
INSANITY
GENRE:
METAL PROGRESSIF

""
NICOFRED - 11.06.2008 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
3/5
Symphony (sans le X) est une formation polonaise qui sévit dans le milieu musical depuis plus de dix ans. Après avoir connu son lot de changement de personnel et la sortie de deux démos en 1996 et 1998, le groupe semble enfin prendre la voie de la stabilité et peut par la même occasion s’offrir son véritable premier album. Et derrière cette récente sortie, c’est encore une fois le label Insanity qui a signé Symphony pour la diffusion de "Mind Reflections".

Avant d’enter dans le vif du sujet, une petite remarque sur le montage constituant la photographie qui sert de cover à ce CD. La première impression, qui sans aucun doute restera la bonne, revêt un caractère intriguant qui confine tout de même vers un mauvais goût pour le moins douteux, surtout pour une première œuvre discographique. Le groupe a sans doute souhaité frapper fort au niveau du visuel pour interpeler la curiosité de l’acheteur potentiel. Et sur ce point précis, il se peut que cette audace formatée porte ses fruits.

Après ces quelques notes artistiques au sens très large du terme, rapprochons-nous du contenu de cette nouvelle production "made in Poland". Pour la petite histoire, Symphony officiait à ses débuts dans le monde bien particulier du Doom Métal. Mais "Mind Reflections", dont le concept tourne autour d’un amour envolé qui va amener un pauvre homme à perdre tout repère face au monde dans lequel il vit, s’annonce nettement plus orienté vers un courant métal progressif à forte tendance mélodique.

Jusque là, rien de vraiment nouveau à signaler. Mais les huit compositions de cet album font honneur à ce mouvement, car inspirées par des grands noms comme Dream Theater et Evergrey. A cet égard, la voix du frontman n’est pas sans rappeler Tom S. Englund. Et heureusement, ce n’est pas tout car Symphony se complait à remodeler le genre avec un apport de modernité et une ouverture d’esprit qui laisse à penser que nous tenons là un groupe assez inventif et surtout jamais répétitif. Des titres comme "Timechanger" ou "C-nthia" sont là pour confirmer cette tendance harmonieuse, et même l’instrumental "Last Message", à appréhender comme une longue introduction, s’inscrit dans cette direction avec ses nombreux breaks et son lot de sonorités. Dans un sillage avoisinant, "Whisper" est un exemple très représentatif de la progression qu'un groupe bien en place et suffisamment inspiré peut insuffler à ses compositions.

Quant au potentiel des musiciens, aucun doute ne subsiste. Chacun s’exprime avec force et talent. Les claviers sont omniprésents sur chaque titre, juxtaposant des notes légères et aériennes subitement transformées en coups de butoirs rageurs. Le principe même du métal progressif est bien entendu respecté à la lettre. Les six cordes de l’unique guitariste exultent sur chaque plage en respectant scrupuleusement les mesures. Toutefois, un son plus agressif aurait apporté plus de consistance aux introductions et aux passages plus puissants et brutaux. Mais malgré tout, Symphony parvient à réussir ce mélange d’ambiances où la face atmosphérique côtoie sans disgrâce un métal progressif à la limite du symphonique.

Nous voici face à un album qui, même s’il ne réinvente pas complètement le style, procure une sensation délectable qui ne s’estompe qu’après l’écoute intégrale de "Mind Reflections". Ces polonais sont par conséquent à suivre de près et méritent une attention toute particulière, car cette première galette se révèle aussi ambitieuse que convaincante. Une fois l’abstraction faite de cette hideuse photo en guise de jaquette, il n’y a donc plus de contraintes et encore moins de raisons pour ne pas se procurer "Mind Reflections".

Plus d'information sur http://www.symphony.pl



GROUPES PROCHES:
NEWBREED, POTVIN LATREILLE, VOTUM, PORCUPINE TREE, PAIN OF SALVATION, PARADISE LOST

LISTE DES PISTES:
01. Last message (3.41)
02. Whisper (6.26)
03. C-nthia (6.25)
04. Timechanger (6.10)
05. Let me out (4.35)
06. Dreams of tomorrow (7.12)
07. Deviantasia (5.08)
08. W Zadymionym Pokoju (1.31)


FORMATION:
Kamil Ruszkowski: Batterie
Lukasz Ksiazek: Basse
Mariusz Zurawski: Claviers
Michal Sokól: Guitares
Tomasz Oska: Chant


TAGS:
Technique
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC SYMPHONY
NOTES
- /5 (0 avis) 3/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
AMASEFFER: Exodus - Slave For Life (2008)
METAL PROGRESSIF
 
CHRONIQUE SUIVANTE
MIKE OLDFIELD: Hergest Ridge (1974)
ROCK PROGRESSIF Chef d'oeuvre pastoral ... le deuxième d'une longue série
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT SYMPHONY
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020