MW / Accueil / Chroniques / SEPULTURA: Beneath The Remains
GROUPE/AUTEUR:

SEPULTURA

(BRÉSIL)

TITRE:
BENEATH THE REMAINS
ANNEE PARUTION:
1989
LABEL:
ROADRUNNER RECORDS
GENRE:
THRASH
""
MLO - 17.06.2008 -
C'est avec cet album que le monde découvre les quatre Brésiliens de Sepultura, encore bien verts et poupons, hésitants dans les interviews et à l'anglais exécrable. Personne ne les attendait là, et ce n'est pas le pourtant excellent "Schizophrenia", album précédent passé quasi inaperçu à l'époque qui aurait pu laisser deviner le succès et l'engouement phénoménal qu'a suscité ce "Beneath The Remains", qui fit l'effet d'une bombe dans un milieu Thrash à l'époque marqué par la domination incontestée des ricains de Slayer et Metallica.

Fin des années 80, le nom de Sepultura commence à peine à circuler en Europe et aux Etats Unis grâce notamment à deux interviews publiées dans Kerrang! et Metal Force. Des copies cassettes de "Bestial Devastation" et "Morbid Visions" passent anecdotiquement sous le manteau ici et là dans les milieux underground. Le label allemand Shark Records sort des versions illégales des 3 premiers albums initialement produits par Cogumelo Records. Ils auraient tout de même eu le temps d'écouler pas loin de 2000 unités avant de se faire torpiller par Cogumelo. C'est alors que Roadrunner, label indépendant alors bien loin de l'industrie que l'on connait à présent, semble s'intéresser à Sepultura. Max fait un deal avec Roberto Souza, un disquaire de Sao Paulo qui fait jouer une connaissance pour avoir des billets moins chers, normalement réservés aux employés de la Pan Am. Roberto achète les tickets et les échanges avec Cogumelo contre une centaine de copie de "Schizophrenia". Max prend donc l'avion en costard bon marché pour planquer ses tatouages, et se fait une queue de cheval qu'il dissimule sous sa veste histoire d'avoir l'air d'un employé de la compagnie aérienne... la gueule des gars de Roadrunner à sa descente d'avion... De cette rencontre Max s'en sort avec un contrat de 7 albums avec Roadrunner qui entube gentiment le groupe sur les modalités, profitant de l'inexpérience et de l'anglais catastrophique des quatre jeunes brésiliens.

L'enregistrement de "Beneath the Remains"n'est pas des plus serein. Roadrunner qui ne souhaite pas faire venir Sepultura aux States par soucis d'économie préfère envoyer au Brésil un certains Scott Burns, alors modeste technicien de Tampa en Floride, qui a bossé sur Death, Obituary et Morbid Angel. Scott est choisi par défaut car étant le seul à accepter d'aller bosser pour une poignée de dollars. Le staff de Roadrunner ne mise que quelques billes sur le groupe dont ils estiment le potentiel commercial fort incertain, ne prennent aucun risque et payent au lance-pierres. L'enregistrement a donc lieu au studio Nas Nuvens de Rio de Janeiro, considéré comme l'un des meilleurs du pays, mais pas destiné à enregistrer du métal. Burns devra payer une caution de 300 dollars aux douanes qui lui ont confisqué son matos et une partie de celui-ci se fera voler en arrivant à l'hôtel. Bienvenue au Brésil... Le groupe est contraint d'enregistrer uniquement la nuit, et en deux semaines l'affaire est presque bouclée. C'était sans compter sur la table de mixage qui rend l'âme le dernier jour, forçant Max à se rendre à Tampa pour finir de mettre en boite les vocaux. C'est à cette occasion que sont enregistrées les voix de "Stronger Than Hate" où apparaîtront en guest Kelly Shaefer d'Atheist, John Tardy d'Obituary, Scott Latour et Francis Howard d'Incubus. Ca aide d'enregistrer au milieu du chaudron du Death Metal qu'est Tampa à l'époque!

Le résultat est surprenant et le groupe méconnaissable par rapport à "Schizophrenia". Là où ce dernier avait des allures parfois laborieuses, tout ici est fluide et spontané. Le groupe a enfin un son à la hauteur de son Thrash/Death sombre survitaminé. Cinq tubes absolus ressortent du lot, à savoir dans l'ordre d'apparition le brutal "Beneath The Remains", le plus intimiste "Innerself", les "Mass Hypnosis"et "Slaves of Pain" aux mélodies, aux refrains, à l'énergie captivantes, et finalement le furieux "Primitive Future" qui clot l'album comme un coup de poing sur la table. La recette de ce dernier sera d'ailleurs reprise pour "Infected Voice" de l'album suivant "Arise" qui lui ressemble comme deux gouttes d'eau, et choisi lui aussi comme dernier titre. A la rapidité des riffs et des rythmes répondent parfaitement des mélodies entêtantes pondues par un Andréas Kisser qui fait étalage de tout son talent de soliste, qualité qu'il réfutera bizarrement plus tard, limitant ses soli dans ses compositions et avançant qu'il exècre le trip "Guitar Hero" alors qu'à cette époque il nous assénait 4 minutes de solo à chaque concert ce qui n'avait que pour effet de gonfler l'audience et faire retomber l'ambiance comme un soufflet... Igor nous fait une véritable démonstration derrière ses fûts, sa dynamique, sa précision ses variations sont exemplaires, et s'établit comme l'un des tout meilleurs batteurs de métal.

Même si ça ne fait évidemment pas tout, je reste persuadé que la pochette fait partie intégrante du succès de "Beneath The Remains". Il s'agit d'un dessin de l'artiste Américain Michael Whelan, appelé "Nightmare in Red", représentant un crâne rouge qui, à y regarder de plus près, est en fait composé de divers éléments énigmatiques tels des roses, des tombes, des yeux d'animaux dans la nuit, des runes, des insectes etc... A cette époque où chaque Thrasheur ressemblait à un patchwork géant sur patte, cette pochette fleurissait un peu partout sur les dossards des vestes en jeans.

A partir de cet album et pour quelques années à venir, la presse n'eut de cesse de comparer voire de confronter Sepultura à Slayer, ce qui n'eut bien souvent pour effet que de diviser le public thrashisant en deux clans bien distincts. Je n'ai jamais bien saisi le but ni le pourquoi du comment, car à mon sens les deux groupes ne jouent pas dans la même cour et il n'y a vraiment pas lieu de faire de comparaison. De toutes façons, en toute objectivité, Sepultura sont de loin les meilleurs. LOL.

A l'arrivée nous voilà devant un monument de Thrash/Death toutes époques confondues et qui a la bonne idée de ne pas mal vieillir. Pour ne rien gâcher, par deux fois il m'aura été donné l'occasion de voir le groupe sur scène à cette époque, et je peux vous affirmer que ça dépotait sévèrement dans les fosses et sur scène ; on était alors loin des prestations de gros SDF avachis dont nous affubleront plus tard Max et son pseudo groupe de catéchisme.

Plus d'information sur http://www.sepultura.com/


GROUPES PROCHES:
KREATOR, SLAYER, SOULFLY, EKTOMORF, LOUDBLAST, EXODUS

LISTE DES PISTES:
01. Beneath The Remains - 05:14
02. Inner Self - 05:10
03. Stronger Than Hate - 05:54
04. Mass Hypnosis - 04:26
05. Sarcastic Existence - 04:46
06. Slaves Of Pain - 04:04
07. Lobotomy - 04:59
08. Hungry - 04:31
09. Primitive Future - 03:10


FORMATION:
Andreas Kisser: Guitares
Igor Cavalera: Batterie
Max Cavalera: Chant / Guitares
Paulo Jr.: Basse


TAGS:
Old School
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
EN RELATION AVEC SEPULTURA
DERNIERE ACTUALITE
SEPULTURA: : Nouvel album en février
SORTIE

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant SEPULTURA
 
DERNIER ARTICLE
Music Waves est de retour à Wacken pour la 29ème édition du plus grand festival métal de la planète. Et avant même le début officiel la journée de Mercredi est déjà très riche.

Lire l'article
Voir tous les articles concernant SEPULTURA
 
NOTES
 
4.3/5 (6 avis)
- /5 (0 avis)
MA NOTE :
AUTRES CHRONIQUES CONCERNANT SEPULTURA
 
SEPULTURA_Machine-Messiah Machine Messiah (2017)
NUCLEAR BLAST / THRASH
SEPULTURA_Kairos Kairos (2011)
NUCLEAR BLAST / THRASH
SEPULTURA_A-Lex A-Lex (2009)
SPV STEAMHAMMER / THRASH
SEPULTURA_Arise Arise (1991)
ROADRUNNER RECORDS / THRASH
SEPULTURA_Beneath-The-Remains Beneath The Remains (1989)
ROADRUNNER RECORDS / THRASH
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner Records, Mascot Label Group, Spv Steamhammer, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville Records, Warner, Unicorn Digital, Frontiers Records, Karisma Records, Insideout Music, Kscope, Ear Music, Progressive Promotion Records

© Music Waves | 2003 - 2020