ARTISTE:

PORT MAHADIA

(ETATS UNIS)
TITRE:

ECHOES IN TIME

(2008)
LABEL:

AUTRE LABEL

GENRE:

METAL PROGRESSIF

TAGS:
"Echoes in Time reste un album de bon niveau, qui séduira à la fois les amateurs de métal-prog, mais également ceux que le "trop-de-bruit" associé au style métallique rebute"
TONYB (24.06.2008)  
4/5
(1) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Prenez une poignée de musiciens ayant déjà pas mal bourlingué dans divers groupes américains, ajoutez-y quelques guest-stars de renom que l'on ne présente plus, (Damian Wilson, David Ragsdale et Hugh McDowell), faites-vous produire par un grand label états-unien, mélangez le tout, et vous obtiendrez Port Mahadia, groupe nouveau venu sur la scène progressive, et qui a pour ambition d'emmener le rock progressif dans de nouvelles directions, pour lui faire franchir un nouveau cap. Avec un tel "dossier de presse", qu'en est-il exactement de la musique sur Echoes in Time, première livraison de cette "dream-team" supposée.

Fort justement intitulée Prologue, la première plage va immédiatement poser les bases du style de Port Mahadia : des guitares majoritairement métalliques, régulièrement contrebalancées par le violon du Kansas-boy David Ragdsale, une section rythmique omniprésente et plutôt inspirée, balançant entre accompagnement binaire (mais pas basique) et motifs syncopés, et puis des passages beaucoup plus aériens, dans lesquels le violoncelle et la guitare acoustique supportent à merveille les différents vocalistes.

L'album va ainsi être porté tout du long par cette alternance de style, les titres passant allègrement du métal progressif à guitares nerveuses au rock atmosphérique, le lien entre chaque "hémisphère musical" restant le violon : ainsi, l'instrumental Horizons et sa basse très en avant, Distant Shores et son solo de guitare, ou encore Requiem of the Mind ne dépareraient pas un album de Dream Theater. A l'opposé, Siren's Call, Time's Companion et Epilogue sont à ranger dans la catégorie atmosphérique/acoustique, ballades sympathiques sentant bon le rock sudiste, pouvant prétendre à des passages radiophoniques, mais ne concourant finalement pas au titre de plages les plus réussies de l'album.

Pour décerner cet honneur, il faut avancer jusqu'à I of the Storm, véritable epic progressif de plus de 13 minutes, au sein duquel on retrouve tous les bons ingrédients du morceau qui fait mouche. Après un début à la guitare Rotherienne et un thème chanté avec le soutien d'une voix féminine, le "laminoir" commence petit à petit sa coulée, pour nous abreuver de passages instrumentaux où la technique des instrumentistes se révèle à nos oreilles. Les doigts du guitariste et du bassiste rivalisent de dextérité, tandis que Rusty Clutts continue son festival derrière les fûts. Au bout de 5 minutes de ce traitement, une petite pause fraîcheur de deux minutes vient reposer tout le monde, avant l'explosion finale en forme de métal-melo de bon aloi, avec chœurs féminins grandiloquents sur fond de guitare en fusion du plus bel effet. Il est presque dommage qu'après une telle orgie, le groupe ait crû bon d'ajouter un Epilogue de peu d'intérêt, et de surcroît à la voix mal assurée.

Alors, au contraire d'un Ayreon qui en son temps a véritablement ouvert de nouveaux horizons au monde du rock progressif, les ambitieux objectifs annoncés par Port Mahadia et évoqués en introduction de cette chronique ne sont pas atteints avec cette première production. Malgré tout, nonobstant les petits manques d'inspiration dans les morceaux les plus calmes, Echoes in Time reste un album de bon niveau, qui séduira à la fois les amateurs de métal-prog, mais également ceux que le "trop-de-bruit" associé au style métallique rebute.


Plus d'information sur http://www.portmahadia.com



GROUPES PROCHES:
WARZECKA, DREAM THEATER, PROTO-KAW


LISTE DES PISTES:
01. Prologue (beach Discovery) - 4:11
02. Sirens Call - 2:42
03. Log Entry - 0:28
04. Horizons - 7:31
05. Requiem Of The Mind - 6:22
06. Times Companion - 3:53
07. Riding The Wind - 1:12
08. Distant Shores - 3:08
09. I Of The Storm - 13:32
10. Epilogue (beach Realization) - 2:37

FORMATION:
Cameron Castle: Guitares
Damian Wilson: Chant
Dave Gilbert: Chant
David Ragsdale: Violon
Erinn Waggoner: Basse
Hugh Mc Dowell: Violoncelle
Natalie Grace-Chua: Chant
Rusty Clutts: Batterie
William O'Connell: Claviers
   
(1) AVIS DES LECTEURS    
PETER HACKETT
01/09/2008
  0 0  
3/5
Je ne suis pas client habituel des fresques métalliques mais je dois dire que certaines chose me titillent agréablement l'oreille dans ce Echoes in Time. Les compositions les moins 'hard' sont très plaisantes et lorsque que la voix de Damian Wilson se pose dessus, j'y entends de sympathiques échos de Landmarq.
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
3/5 (1 avis)
STAFF:
3.5/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
ABORTED: Strychnine.213 (2008)
DEATH METAL -
SHEARWATER: Rook (2008)
POP -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022