GROUPE/AUTEUR:

BENEDICTION

(ROYAUME UNI)

TITRE:
KILLING MUSIC (2008)
LABEL:
NUCLEAR BLAST
GENRE:
DEATH METAL

""
REDDUST - 12.08.2008 - (1) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
2/5
Benediction fait partie de cette pléthore de groupes qui, en dépit de leur déjà longue existence, reste assez méconnue du public métalleux. Pourtant ce n’est pas faute d’un activisme scénique ou discographique de la part du groupe. "Killing Music" est tout de même le septième album de cette formation anglaise de Birmingham. Après une première décennie très fortement ancrée dans un death metal des familles, à l’aube du 21ème siècle, Benediction change quelque peu de style et s'oriente davantage vers une musique plus thrash.

On dit que l’habit ne fait pas le moine, sauf qu’à y regarder de plus près, cela n’est pas toujours vrai. Prenons, par exemple, ce "Killing Music". La pochette de ce disque est à l’avenant de son contenu musical. Une pochette au motif éculé, assez fade et pas vraiment inspirée pour une musique death/thrash metal qui l'est tout autant. Benediction fait partie de ces artisans besogneux qui font un bon travail mais sans plus, à de trop rares exceptions près.

Abordé sans aucune attente particulière, "Killing Music" reste malgré tout agréable à la première écoute. Il passe comme une lettre à la poste. D’autant que le groupe a corrigé les défauts de son précédent opus "Organised Chaos" paru en 2001 : abandon de l’alternance entre morceaux plutôt burnés et titres lents ou mid-tempo franchement pénibles, et compositions dans l’ensemble moins longues que par le passé.

Les titres de "Killing Music" sont plutôt bien speed et tournent autour de 3 minutes en moyenne. On appréciera la voix rauque et puissante de Dave Hunt, qui apporte indéniablement beaucoup aux compos. Mais ces dernières se révèleront malgré tout bien rébarbatives dès la seconde écoute. Si le travail est bien torché, avec savoir-faire, trop peu de titres accrochent vraiment l'auditeur. Tout cela manque de feeling et transpire le banal. Et puis, à l'exception du titre "Seeing Through My Eyes", l'absence notable de soli de guitare sur les titres est à mon sens grandement préjudiciable.

Voilà donc un album qui, s’il peut leurrer de prime abord, dévoile rapidement dans le fond sa fade nature. "Killing Music" ne s’élève guère plus haut que les autres productions moyennes du même genre. Quitte à vouloir à tout prix écouter du Benediction, mieux vaut se procurer l'exception que j’évoquais plus haut : "Grind Bastard" (1998) qui, loin d'être un chef-d'oeuvre, se révèle bien plus captivant.

Plus d'information sur



GROUPES PROCHES:
MALEVOLENT CREATION

LISTE DES PISTES:
01. Intro - 1:32
02. The Grey Man - 2:42
03. Controlopolis (Rats In The Mask) - 2:52
04. Killing Music - 3:39
05. They Must Die Screaming - 3:55
06. Dripping With Disgust - 3:56
07. Wrath And Regret - 3:56
08. As Her Skin Weeps - 1:51
09. Cold, Deathless, Unrepentant - 3:06
10. Immaculate Facade - 4:49
11. Burying The Hatchet - 1:56
12. Beg, Yous Dogs - 3:52
13. Seeing Through My Eyes - 2:39
14. Largactyl - 4:12


FORMATION:
Darren Brookes: Guitares
Dave Hunt: Chant
Frank Healy: Basse
Nicholas Barker: Batterie
Peter Rewinsky: Guitares


TAGS:
Chant grunt/growl
 
 
(1) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
MLO - 12/08/2008 -
0 0
2/5
Mouais. On est en effet bien loin du BENEDICTION de 1989/91. Même si à l'époque le groupe faisait déjà office de second couteau derrière les cadors de la scène anglaise comme Carcass, Bolt Thrower et Napalm Death, les albums "Subconscious Terror" et "The Grand Leveller" auguraient un futur glorieux. Il n'en fut rien. Barney Greenway a bien fait de ne pas s'éterniser dans cette formation. Je conseille tout de même leur discographie jusque "Transcend the Rubicon" 93 pour tout amoureux de Death old school européen.
La phrase de mon confrère "Benediction fait partie de cette pléthore de groupes qui, en dépit de leur déjà longue existence, reste assez méconnue du public métalleux." tue. Benediction était pourtant une figure importante de la scène Death. Cette citation prouve que peu à peu, le groupe tombe dans l'oubli. Du gâchis.

Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC BENEDICTION
NOTES
- /5 (0 avis) 2/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
DAVID LEE ROTH: Skyscraper (1988)
HARD ROCK
 
CHRONIQUE SUIVANTE
EXTREME: Saudades de Rock (2008)
HARD ROCK
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT BENEDICTION
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020