GROUPE/AUTEUR:

IRON MAIDEN

(ROYAUME UNI)

TITRE:
THE NUMBER OF THE BEAST (1982)
LABEL:
EMI
GENRE:
HEAVY METAL

""
NOISE - 10.09.2008 - (2) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
L’album "Killers" sorti début 1981 avait largement confirmé les espoirs placés en Iron Maiden. Avec ce disque, le groupe a prouvé qu’il était plus qu’un phénomène de mode au sein d’une scène britannique en pleine effervescence. Cependant, la fin de la tournée a été difficile. En effet, Paul Di Anno, le chanteur, a eu de plus en plus de mal à suivre le rythme effréné soutenu par le groupe depuis 4 ans, et il a eu tendance à plonger dans la drogue et l’alcool.Le choix de le remplacer a donc été rapidement pris, sans doute dès le milieu de la tournée. Le manager du groupe, Rod Smallwood, est alors parti chercher son remplaçant chez la concurrence directe, Samson, en la personne de Bruce Dickinson. Ce choix va se révéler déterminant, car, même si au départ Dickinson a été accueilli plutôt froidement, son timbre de voix proche d’un Ian Gillan est en effet radicalement différent de celui de Di Anno et sa voix entre punk et métal. Déterminant également, car il va permettre au groupe de prendre son envol réel, bien au delà de la scène anglaise qu’il a contribué à créer.

Car "The Number Of The Beast", écrit et enregistré en un temps record, va s’avérer être la pierre angulaire de l’histoire du groupe et du heavy métal en général.
En effet, au programme de ces 8 titres, pas moins de 6 deviendront de futurs classiques du groupe, dont 3 restent encore aujourd’hui des hits absolus du genre, reconnus immédiatement par n’importe quel fan de heavy métal dans le monde.

Musicalement, l’album se place dans la lignée de "Killers" mais avec plus de hargne et aussi, grâce à l’apport de Dickinson, plus de possibilités vocales mettant fin à la face punk du groupe. Steve Harris, qui a composé l’essentiel de l’album, va profiter au maximum de ce nouvel apport pour construire des titres taillés sur mesure pour son chanteur, le tout avec une excellente production du désormais producteur fétiche du groupe, Martin Birch.

Et même si il est parfois palpable que ce disque ait été enregistré dans l’urgence, il est difficile de lui trouver des défauts. En effet, seuls deux titres font un peu tâche dans cet édifice : "Invaders" tout d’abord qui ouvre l’album de manière certes énergique mais sans guère d’intérêt, ne se présentant que comme le grand frère de "Invasion" - titre écrit dans les jeunes années du groupe - et "Gangland", co-écrit par le batteur Clive Burr avec l’aide de Adrian Smith, qui ne décolle pas vraiment, malgré de bonnes idées musicales. Le reste de l’album est tout simplement extraordinaire, et le terme n’est pas exagéré. L’alchimie Maiden prend ici son envol. Le talent d’écriture de Steve Harris va se mêler à merveille à celui de Adrian Smith, qui ici, compose réellement pour la première fois pour le groupe. Il est également à signaler l'investissement de Dickinson qui, même si il n’est pas crédité pour des questions de droit, à largement participé à l’écriture.

Nous trouvons ainsi deux excellents titres écrits à plusieurs. Tout d’abord, "The Prisoner", inspiré de la série du même nom dont elle reprend l’introduction légendaire et qui lui donne un aspect inquiétant à l’image de la série. Bien heavy, il s'agit d'un titre à tiroir, porté par un Dickinson qui chante les paroles avec une rare force. De plus les soli sont d’excellentes qualités, parmi les meilleurs écrits par le duo Smith-Murray. L’autre titre est "22 Acacia Avenue". A l’origine, il avait été été écrit par Adrian Smith pour son ancien groupe sous un autre nom. Avec l’aide de Steve Harris, il a pu en faire un excellent morceau de heavy metal classique. Au niveau des paroles, nous avons la suite de "Charlotte The Harlot" du premier album. Il est également important de souligner les soli une fois de plus très incisifs, ainsi qu'un chant qui monte très haut dans les aigus.

Pour finir, nous retrouvons 4 titres écrits seuls par Steve Harris. Ceux ci force le respect quand à son intelligence d’écriture, car 3 d'entre eux sont devenus légendaires et sont toujours joués par le groupe avec le même succès depuis de 25 ans. "Children Of The Damned" est un titre épique, porté par une superbe introduction à la guitare avant que Dickinson ne prouve encore une fois l’étendue de son talent, passant d’un ton doux à un ton heavy sur le refrain avec une aisance étonnante. Puis se greffe une partie instrumentale qui scotche l’auditeur avec une montée en puissance imparable, pour se finir par un immense solo d’une rare qualité technique. Puis arrive la triplette magique grâce à laquelle le groupe a franchi la marche qui sépare les bons groupes des grands groupes. Le titre éponyme et sa légendaire introduction parlée, est un classique du heavy metal avec un refrain idéal pour les concerts et une construction musicale parfaite qui part encore une fois doucement pour allez crescendo de plus en plus heavy jusqu’au refrain. Avec "Run To The Hills", le groupe propose le single idéal, lui aussi taillé pour le live, dans une veine très entraînante et encore magnifié par le chant de Dickinson qui part très haut dans les aigus, à un niveau où peu sont capables d’aller en montant doucement en puissance pour exploser sur le refrain. Enfin, avec "Hallowed Be Thy Name" qui clôt le disque, nous avons à faire à l’un des plus grands titres épiques du groupe, porté par une introduction jouée de main de maître par Dave Murray et doublée par une partie de chant quasi mystique amenant une ambiance sombre à souhait. Ce morceau se transforme ensuite en un véritable hymne du heavy metal, avec une longue partie musicale sans véritable refrain, mais avec un chant suivant à merveille la musique, avant un final gigantesque, encore une fois doté de soli essentiels et d'une fin chantée par un Dickinson inégalable.

"The Number Of The Beast" est donc un album magnifique, vivement conseillé à qui veut comprendre l’essence même du heavy metal. Ce disque va propulser Iron Maiden dans une autre dimension, et ceci pour bien des années, le transformant en chouchou des adolescents de l’époque, doté d'une superbe pochette où la mascotte Eddie se présente sous son meilleur aspect. Et même si le groupe aura la lourde tâche de confirmer ses qualités avec son prochain album, l'énorme potentiel qu'il dégage ici ne laisse aucune place au doute.

Plus d'information sur http://www.ironmaiden.com/



GROUPES PROCHES:
RITUAL STEEL, BARN BURNER, ARMORED SAINT, METAL CHURCH, WHISPERING TALES, KATANA, LUCID DREAM, IHSAHN, DAWN OF SILENCE, CRYONIC TEMPLE

LISTE DES PISTES:
01. Invaders - 3:21
02. Children Of The Damned - 4:36
03. The Prisoner - 6:03
04. 22 Acacia Avenue - 6:38
05. The Number Of The Beast - 4:54
06. Run To The Hills - 3:54
07. Gangland - 3:49
08. Hallowed Be Thy Name - 7:16


FORMATION:
Adrian Smith: Guitares
Bruce Dickinson: Chant
Clive Burr: Batterie
Dave Murray: Guitares
Steve Harris: Basse


TAGS:
Chant aigu
 
 
(2) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
ZOSO - 01/11/2008 -
0 0
5/5
Cet album dégage tout simplement une energie incroyable. Même les plus faibles Gangland, Invaders, et Total Eclipse ont un son supersonique, aidé par le chant incroyable de Dickinson. Se dire fan de Heavy Metal et ne pas avoir écouté au moins 100 fois cet album est simplement incompatible à mes yeux !
TONYB - 10/09/2008 -
0 0
5/5
9, autant pour la qualité des titres que pour les souvenirs d'adolescence qui restent attachés à cet album mythique, celui de la révélation du groupe !
Allez, hurlez avec moi tous en choeur ....
RUN . TO . THE . HIIIIIIIIIIIIL, RUN . TOO . THE HIIIIIIIIIIIIIIIL !!!!

Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC IRON MAIDEN
DERNIERE ACTUALITE
IRON MAIDEN en concert à Paris en juillet 2020 avec AIRBOURNE et AVATAR
Toutes les actualités sur IRON MAIDEN
DERNIER ARTICLE
IRON MAIDEN - BERCY (PARIS) - 5 JUIN 2013
2 ans jour pour jour, après leur passage à Bercy en 2011, la machine de guerre Iron Maiden, célébrait hier soir à nouveau sa grande messe et dans la même salle. Tous les articles sur IRON MAIDEN
DERNIERE INTERVIEW
Le 25 août dernier, Music Waves a eu le privilège d’être convié à l’écoute très privée du très attendu "The Book of Souls".

NOTES
4.7/5 (7 avis) 4.8/5 (14 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
SOULFLY: Conquer (2008)
THRASH
 
CHRONIQUE SUIVANTE
DISMEMBER: Indecent and Obscene (1993)
DEATH METAL
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT IRON MAIDEN
IRON-MAIDEN_The-Book-Of-Souls
The Book Of Souls (2015)
5/5
3.9/5
WARNER / HEAVY METAL
IRON-MAIDEN_Maiden-England-88
Maiden England' 88 (2013)
4/5
4.3/5
EMI / HEAVY METAL
IRON-MAIDEN_En-Vivo
En Vivo! (2012)
4/5
4.5/5
EMI / HEAVY METAL
IRON-MAIDEN_The-Final-Frontier
The Final Frontier (2010)
4/5
3.6/5
EMI / HEAVY METAL
IRON-MAIDEN_Flight-666
Flight 666 (2009)
4/5
4/5
EMI / HEAVY METAL
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020