ARTISTE:

BARCLAY JAMES HARVEST

(ROYAUME UNI)
TITRE:

WELCOME TO THE SHOW

(1990)
LABEL:

POLYDOR

GENRE:

POP

TAGS:
FM, Mélancolique
""
LOLOCELTIC (30.09.2008)  
3/5
(1) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

"Face To Face" avait créé la polémique au sein des fans de BJH: certains y voyaient l’abandon des valeurs traditionnelles du combo pour se maintenir à tout prix dans le cercle des groupes ayant un succès commercial. D’autres, bien que reconnaissant certaines concessions aux exigences radiophoniques, préféraient cependant s’attacher à la qualité du matériel proposé. Il était donc intéressant de découvrir le nouvel opus du trio britannique pour en savoir plus sur leurs intentions pour la suite de leur carrière. Autant le dire rapidement, "Welcome To The Show", malgré une fin enthousiasmante, nous laisse tout de même dans l’expectative.

En effet, cet album peut se décrire en 3 parties égales et bien délimitées. Le premier tiers des 12 titres proposés voit Les Halroyd reconduire une formule mainte fois utilisée, à base de pop naïve mais sympathique et aux refrains facilement mémorisables, ce qui reste agréable sur 'The Life You Lead', mais tourne vite en rond sur le titre éponyme. Pendant ce temps, John Lees nous offre un 'Lady MacBeth' particulièrement sombre et réussi, étoffé par un excellent solo, ainsi qu’un 'Cheap The Bullet' excellent rock FM, efficace et au refrain catchy. Le chanteur-guitariste ayant souvent échoué dans ses approches d’un rock plus musclé, voilà qui vient nous apporter quelques espoirs pour la suite.

Malheureusement, le tiers central de l’album voit le groupe s’embourber dans un manque d’inspiration des plus inquiétant. Halroyd continue dans la même veine et en devient lassant. 'Halfway To Heaven' semble avoir été déjà entendu 1000 fois malgré de bonnes intentions, et 'African Night' tourne à la ritournelle simplette dotée de claviers aux sonorités ayant mal vieillies. De son côté, John Lees réussit 2 de ses plus beaux ratés. Si 'Psychedelic Child' voit le 6 cordiste retomber dans ses travers récurrents lorsqu’il nous propose des titres rock sombrant dans le ridicule, 'John Lennon’s Guitar' laisse d’énormes regrets. En effet, basé sur la véritable expérience de Lees qui eu l’occasion de jouer sur la guitare du grand John lors de l’enregistrement de l’album "Once Again" (1971), ce titre ne décolle jamais, met en exergue quelques difficultés vocales de l’interprète, et surtout, est complètement dénué de solo de guitare, ce qui peut paraître aberrant pour un tel titre. Voilà qui laisse l’impression d’un véritable gâchis.

Heureusement, la dernière partie de ce "Welcome To The Show" vient remettre du baume au cœur aux amateurs des vétérans de la fière Albion. Les Halroyd ouvre ce final lumineux avec 'Where Do We Go', émouvante ballade aérienne au format classique pour BJH, mais parfaitement réussie, d’autant qu’un solo de saxophone vient enrichir la fin du morceau, non sans rappeler le superbe 'Play To The World' de l’album "Eyes Of The Universe". John Lees enchaîne avec 'Origin Earth', ballade écologiste au accents de la période 'Ring Of Changes'. Cependant, ce titre rafraîchissant apporte encore quelques inquiétudes quant aux cordes vocales du sieur Lees. Ce dernier continue pourtant avec 'If Love Is King', titre s’appuyant sur une hypnotisante boucle de clavier. Le refrain très 60’s est émouvant et John nous délivre un de ces superbes soli gorgés d’émotions dont il a le secret. Comme son nom l’indique, 'Shadows In The Sky' est une ballade planante qui vient clôturer cet album dans d’excellentes conditions. La rythmique est à la fois obsédante et entraînante, alors que le refrain est un véritable hymne pacifiste.

Voilà donc un dernier tiers séduisant, voire enthousiasmant, mais qui ne fait cependant pas oublier le reste de l’album. L’alternance entre titres moyens, voire franchement ratés et quelques morceaux intéressants, fait naître une véritable inquiétude quant à l’inspiration du groupe qui semble laisser deviner un certain essoufflement. La suite de la discographie de BJH viendra malheureusement confirmer cette impression. Mais plutôt que d’enterrer ce groupe sans fleur ni couronne, nous préfèrerons nous raccrocher aux 4 derniers titres de cet opus qui viennent nous rappeler tout le bonheur que BJH aura pu nous apporter tout au long de sa riche carrière.


Plus d'information sur http://www.bjharvest.co.uk/





LISTE DES PISTES:
01. The Life You Lead - 3:49
02. Lady MacBeth - 4:34
03. Cheap The Bullet - 4:30
04. Welcome To The Show - 4:15
05. John Lennon's Guitar - 5:41
06. Halfway To Freedom - 4:37
07. African Nights - 5:26
08. Psychedelic Child - 3:41
09. Where Do We Go - 5:09
10. Origin Earth - 4:57
11. If Love Is King - 6:02
12. Shadows On The Sky - 5:26

FORMATION:
John Lees: Chant / Guitares / Claviers
Les Halroyd: Chant / Guitares / Basse / Claviers
Mel Pritchard: Batterie
   
(1) AVIS DES LECTEURS    
REALMEAN
29/05/2011
  0 0  
3/5
BJH poursuit sa marche en avant, dans la logique d'un mouvement à la fois renouvelé et identique à lui-même. On trouvera de bons moments sur cet album, sans toutefois que l'ensemble ne laisse un souvenir ineffable.
'The life you lead', 'John Lennon's Guitar', 'Origin earth' ou 'If love is king' sont plutôt agréables à l'oreille; 'Where do we go' est sans doute le meilleur pilier émotionnel du projet. En revanche, 'African nights' traîne en longueur, 'Cheap the bullet' n'accroche pas l'attention plus que cela, même s'il semble bénéficier de tous les moyens possibles, le titre éponyme n'a pas de dimension évocatrice, 'Psychedelic child' réitère pour la n-ième fois l'interlude "rock" de nos Britanniques, pour autant que les guillemets puissent préciser le niveau de réussite en la matière (mais que fait la police ? ...heu, la production ?).
Du bon, et du moins bon.

Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
5/5 (1 avis)
STAFF:
3/5 (6 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
STRANGEWAYS: Strangeways (1984)
A.O.R. -
S.U.P.: Hegemony (2008)
DEATH METAL -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT BARCLAY JAMES HARVEST
BARCLAY-JAMES-HARVEST_River-Of-Dreams
River Of Dreams (1997)
3/5
-/5
POLYDOR / ROCK ATMOSPHERIQUE
BARCLAY-JAMES-HARVEST_Caught-In-The-Light
Caught In The Light (1993)
3/5
1/5
POLYDOR / ROCK PROGRESSIF
BARCLAY-JAMES-HARVEST_Glasnost
Glasnost (1988)
3/5
-/5
POLYDOR / ROCK ATMOSPHERIQUE
BARCLAY-JAMES-HARVEST_Face-To-Face
Face To Face (1987)
4/5
-/5
POLYDOR / POP
BARCLAY-JAMES-HARVEST_Victims-Of-Circumstance
Victims Of Circumstance (1984)
3/5
2/5
POLYDOR / ROCK PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021