GROUPE/AUTEUR:

SINNER

(ALLEMAGNE)

TITRE:
CRASH AND BURN (2008)
LABEL:
AFM RECORDS
GENRE:
HARD ROCK MELODIQUE

"Matt Sinner aime bien Thin Lizzy"
LYNOTT - 26.09.2008 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
A proximité, une autoroute. Sa monotonie nocturne est simplement balayée par la fulgurante course de quelques improbables lucioles mécaniques, tentant vainement de rattraper le temps qui fuit inexorablement leurs cavaliers.

Le voyageur laisse retomber le rideau de sa chambre d’hôtel sur le décor glauque qui s’offre à lui. Le parking éclairé chichement par quelques squelettiques candélabres et parsemé de quatre guimbardes fanées n’a guère plus d’attrait que le ballet des automobiles là-bas au loin.

Vingt six ans qu’il fréquente cette chambre ou ses jumelles dans presque tous les pays de la planète. « La route mon gars, y’a qu’ça de vrai !» répète-t-il à l’envie. Certes, il a connu des places plus reluisantes, mais au fond, n’exhalaient-elles pas les mêmes senteurs, celles de l’existence qui avance à pas de géant. Le vertige des habitudes n’est pas de ceux qui vous font perdre la notion du temps et leur fracas est certains soirs assourdissant.
Pourtant, question volume sonore, il en connaît un rayon, pensez-donc, treize albums avec son groupe chéri SINNER et sept avec son second rejeton PRIMAL FEAR, ça frise l’imposant tout de même !

Mais-là, ce soir, ces médailles encombrent plus son plastron qu’elles ne lui font bomber le torse. Ce soir, le doute l’assaille. Il devrait pourtant avoir l’habitude maintenant, ce n’est pas son premier essai discographique. Mais non, à chaque fois c’est le même stress, lorsqu’il sort un nouvel album, il craint les réactions des fans. Il leur doit tant, il est impensable de les décevoir. « Crash and Burn » son quatorzième album va-t-il- être celui de trop ?...

Le quinquagénaire tourne en rond dans sa cage d’un soir, la trotteuse de son réveil égrène les secondes d’un même mouvement synchronisé. Ses paupières lui font pourtant signe depuis déjà une bonne heure, il va céder à leur insistance, la literie n’est peut être pas forcément inhospitalière ici. Le blond bassiste s’allonge sans fioritures. Le sommier n’apprécie guère. Mais l’oreiller accueille son invité moelleusement, les préoccupations de ce voyageur le soutiennent dans sa besogne, elles l’ont terrassé. Deux minutes ont suffit pour qu’il fonde précipitamment dans un sommeil espéré salvateur. Matt Sinner ne tourne plus en rond, il dort profondément, au coeur du rêve qui l’enserre dans ses volutes oniriques. Il est assis à une terrasse, sur la table trône une bière bavaroise, il regarde les passants s’égayer autour de lui et soudain, il reconnait l’un d’entre eux…

Matt : Hé Phil, mais qu’est ce que tu fais ici ? Tu nous as quitté il y a bien longtemps !...douze ans déjà …assied-toi mon garçon, viens, bavardons un peu. Tu prends une bière ?...

Phil : Salut Matt ! Oui, je prendrais bien une Guinness tiens ! Ha au fait merci pour ton hommage sur « Crash and Burn », belle réussite cet album, question mélodies Lizziesques, tu as fait fort !... « Break The Silence », « Heart Of Darkness », « Little Head » et surtout “Connection” !...celle-là, elle m’a vraiment fait penser à « Waiting For An Aliby » ! Grâce à toi, je suis revenu sur terre faire un clin d’œil à tous mes amis ! Merci mon gars !...ça me change des éternels titres de mon ancien répertoire que répètent jusqu’à lassitude des fans, mes anciens coéquipiers lors des festivals qu’ils traversent tels des ombres ! A propos d’ombre, je vais te laisser, j’ai terminé ma mousse de toutes façons ! A un de ces jours Matt et bravo encore !

Matt : Salut Phil et embrasse Rosalie pour moi !...pfff il est déjà parti…Phil Lynott ici, à cette table, et il m’a félicité, c’est incroyable !...Hé patron, un autre boc tiens !...nom de nom mais c’est …non, c’est pas possible, Danny Joe Brown ! Hé Danny, salut mon pote !...

Danny : Salut vieux frère, alors je constate que je te manque depuis que ce satané diabète m’a privé de mes potes de Molly Hatchet il y a déjà quatre ans, tu te mets à chanter comme moi ?...bien ton nouvel album !...surtout le titre éponyme, tu pousses la chansonnette avec mes intonations, c’est normal !

…enfin, je trouve aussi que sa voix n’est pas loin de la mienne non plus !...

Matt : Peavy, ça alors ! Mais vous vous êtes tous donné rendez-vous ici ma parole ! Peavy Wagner et Danny Joe Brown à mes côtés buvant une bière, ça me scotche !

Danny : A propos de bière, tu payes la tienne où tu ne régales que nos chers disparus ?...

Peavy : T’as raison, il cause, il cause, mais il sert pas grand-chose ! Patron, emmène la mousse qu’on boive à la santé de Molly Hatchet, de Rage, de Thin Lizzy et de Sinner !

Danny : Peavy a raison, ton style musical est plus prêt de Rage que de Molly !

Matt : Le côté teuton peut être ?!...

Peavy : Ja natürlich ! Ton disque et vraiment bien foutu vieux Matt, du bon hard germanique, bien carré, bien mélodieux, mais avec des touches de Thin Lizzy évidentes, ce qui n’est pas commun ! Les amateurs vont adhérer sois en certain !

Matt : Ha...ça me rassure, c’est sympa les gars. J’ai bien fait de demander à Henny Wolters de revenir tâter de la six cordes et à Markus Larsson de m’écrire « Heart Of Darkness » alors !...

Danny : Pour sûr !...et aussi de choisir Dennis Ward comme ingénieur du son ! Il s’est cloné ce type ou quoi ?! Quand tu vois le nombre d’albums qu’il produit et qu’il mixe, sans compter ses prestations à la basse dans Pink Cream 69 ainsi qu’au chant dans Khymera, c’est impressionnant, comme l’impact sonore de tes titres ! Si les copains de MH m’entendent, qu’ils pensent à lui pour leur prochain album ! Bon, je vais être obligé de vous laisser les gars, le temps m’est compté…non je plaisante !...

Peavy : Moi aussi je dois partir Matt, content de t’avoir croisé, et rassures-toi, tu nous as pondu un album terrible !

Matt : Merci les gars, vos compliments me vont droit au cœur ! Tiens ils ont déjà disparu…je vais me commander une autre mousse moi. Hé patron une dernière pour la route please et répond à ce bon sang de téléphone, cette sonnerie devient agaçante…vraiment agaçante…

…le dormeur émerge de son somme. A ses côtés, sur la table de nuit, le téléphone pousse à nouveau sa stridente mélopée, encore à moitié endormi, notre voyageur décroche, à l’autre bout de la ligne, le réceptionniste : Monsieur Sinner, un ami à vous vient de me demander de vous monter une Guinness… il n’a pas voulu rester… il m’a aussi laissé un message à votre attention, je vous le glisse sous la porte.

Notre ami d’un soir entend les marches grincer, une ombre joue un instant avec le filet de lumière sous la porte et une carte de visite glisse sur le parquet briqué. Son destinataire se penche pour la ramasser. Il contemple un instant la rose noire qui dévore le carton, puis le retourne…un sourire illumine alors son visage à la lecture des quelques mots qu’il y découvre… « Boy, you're back in town »…

…apaisé, il se dirige vers sa couche où il s’endort à nouveau, sereinement désormais...dehors, le vent virevolte gaiement, il transporte dans son sillage une mélodie irlandaise...

Plus d'information sur http://www.matsinner.de/



GROUPES PROCHES:
ARTHEMIS, THIN LIZZY, U.D.O., RUNNING WILD, PRIVATE ANGEL, GRAVE DIGGER, SILENT FORCE, ROSS THE BOSS

LISTE DES PISTES:
01. Crash & Burn 4:08
02. Break The Silence 3:21
03. The Dog 4:10
04. Heart Of Darkness 4:39
05. Revolution 3:54
06. Unbreakable 3:16
07. Fist To Face 2:59
08. Until It Hurts 3:35
09. Little Head 3:12
10. Connection 4:05
11. Like A Rock 3:53


FORMATION:
Christof Leim: Guitares
Henny Wolter : Guitares
Klaus Sperling: Batterie
Matt Sinner: Chant / Basse


TAGS:
Accessible / FM
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC SINNER
DERNIERE ACTUALITE
SINNER: Nouvel album en septembre
Toutes les actualités sur SINNER
NOTES
- /5 (0 avis) 3/5 (3 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
THE HAUNTED: Versus (2008)
THRASH
 
CHRONIQUE SUIVANTE
RANDY PIPER'S ANIMAL: Virus (2008)
HARD ROCK MELODIQUE
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT SINNER
SINNER_Santa-Muerte
Santa Muerte (2019)
3/5
-/5
AFM RECORDS / HARD ROCK
SINNER_Tequila-Suicide
Tequila Suicide (2017)
5/5
-/5
AFM RECORDS / HARD ROCK
SINNER_Touch-Of-Sin-2
Touch Of Sin 2 (2013)
4/5
-/5
AFM RECORDS / HEAVY METAL
SINNER_One-Bullet-Left
One Bullet Left (2011)
4/5
2/5
AFM RECORDS / METAL MELODIQUE
SINNER_Mask-Of-Sanity
Mask Of Sanity (2007)
3/5
-/5
MTM / HEAVY METAL
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020