ARTISTE:

BARCLAY JAMES HARVEST

(ROYAUME UNI)
TITRE:

RIVER OF DREAMS

(1997)
LABEL:

POLYDOR

GENRE:

ROCK ATMOSPHERIQUE

TAGS:
FM, Mélancolique, Planant
"Un dernier tour de piste tout à fait correct pour Barclay James Harvest"
LYNOTT (02.10.2008)  
3/5
(1) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Voilà donc le 19ème et dernier opus studio de BJH (sauf reformation peu probable bien entendu), 27 ans de bons et loyaux services (en 1997 date de sortie de cet opus) depuis leur premier album éponyme en 1970, ça en impose ! Combien de groupe de Rock peuvent se targuer d’une telle longévité couplée à une telle production ?... AC/DC, Rush, les Rolling Stones, Black Sabbath, Uriah Heep, UFO, Tokio Hotel…bon, d’accord, y’en a quelques uns…mais ils ne sont pas légion, attention !...

Avant d’aller plus loin, j’informe ceux qui n’ont pas tiqué en lisant ci-dessus « Tokio Hotel », qu’ils n’ont pas le droit…d’aller plus loin. Ca y est, les boulets sont partis, parfait, nous pouvons donc continuer entre gens de bonne compagnie…

Quatre ans après « Caught in the Light », les papys du Rock Prog ont ils encore quelque chose à nous faire ressentir ?...Voilà la question fondamentale qui se pose à nous en jetant un œil un peu inquiet sur cette pochette humide et bleue.

BJH en ces années de fin de règne a depuis longtemps abandonné son Prog Atmophérique des années 70, il a par la suite fréquenté, dans les années 80, les rivages du Rock Progressif, puis s’est laissé tenter par quelques sonorités Pop à l’aube des 90’s. Les deux précédents albums sortis durant cette décennie, « Welcome to the Show » et « Caught in the Light », sont des albums corrects. Certes, ils ne brillent pas de la magie d’antan, mais ce sont d’honnêtes produits manufacturés BJH. Au fait, amis lecteurs, avant de continuer, il y a-t-il quelqu’un dans la salle qui sache ce que signifie Barclay James Harvest ?... Hé bien…Rien !...mais allez, puisque vous êtes fidèles à notre superbe site, je vous livre le secret : en 1967, le groupe s'appelait The Blues Keepers et jouait du Rythm and Blues. Lorsqu'ils décidèrent d'écrire leurs propres chansons et de développer leur propre style, le besoin de changer de nom fut ressenti. Le groupe voulait quelque chose de chamarré, à la façon des groupes psychédéliques de la côte ouest qu'ils admiraient tels que Quicksilver Messenger Service et Jefferson Airplane. Chacun des musiciens écrivit donc quelques mots simples sur des bouts de papier et les mit dans un chapeau. Après tirage au sort, trois furent retenus : « James », qui était le nom d’un ami qui avait l'habitude de travailler avec le groupe, « Harvest » car le groupe vivait dans une ferme (harvest signifie en effet « récolte »), et « Barclay » comme la banque, car ils espéraient gagner de l'argent ! Puis ils arrangèrent les mots pour donner ce nom qui sonnait bien selon eux : Barclay James Harvest. Oui, je sais, ça colle une baffe au mythe, mais c’est la vérité.

Bon, Lynott, la Culture, ça va bien deux minutes, mais ce « River of Dreams », il vaut quoi ?
Hé bien chers impatients, il tient la route. En fait, pour être précis, il tient plutôt LES routes. En effet, les BJH, pour leur dernière œuvre nous ont fait un savant mélange de ce qu’ils nous ont proposé depuis qu’ils savent qu’un batteur + un guitariste + un bassiste, + un clavier c’est égal à un groupe de Rock si l’un d’entre eux au moins est capable de pousser la chansonnette.

Patchwork disais-je, en effet, car nous avons ici « en magasin » :
- un titre Pop Rock limite FM « Back in the Game » (avec un bon solo final mais quelques « tou-tou-tou » un peu e-chœur-ant) qui aurait eu sa place sur « Caught in the Light »,
- un titre Rock entraînant « River of Dreams » morceau éponyme écrit pas John Lees (étonnant car ça n’était jamais arrivé) qui n’aurait pas juré sur « Ring of Changes »,
- un titre Floydien puis Camelien avec des riffs électrifiés (mais joués doucement !) « Yesterday’s Heroes», qui est un fameux moment, notamment le final. Ce morceau est pour moi à glisser dans le top 10 du groupe,
- un Slow poignant «Children of the Disappeared » (avec une rupture médiane étonnante car d’un genre nouveau pour nos papys préférés et un redémarrage à la gratte électrique somptueux) qu’on croirait sorti tout droit de « Turn of the Tide »,
- un titre cool mélodique «Pool of Tears» (avec une mélodie à la guitare assez lumineuse) qui aurait fait bonne figure sur « Welcome to the Show »,
- un titre apparenté Bee Gees «Do you Believe in Dreams », foiré donc, qui aurait pu figurer sur « Time Honoured Ghosts » tellement ça sonne vieux (1975 quand même…),
- une balade classico-classique sans grand intérêt, façon 80’s, «So Long», qui pourrait s’insérer dans « Eyes of the Universe »,
- un titre peu marquant, « Mr E », qui mélange un peu tout les genres « harvestiens »,
- un titre onirico-planant «Three Weeks to Despair » (avec un saxo stratosphérique) plutôt réussi,
- un mid-tempo commercial « The Time of Our Lives » dans le style des chansons rythmées de « Turn of the Tide ».


C’est pas du titre à titre, c’est du genre à genre !

Voilà donc comment peut être présenté le dernier BJH…ça fait toujours une pointe au cœur d'écrire ça….enfin, l’honneur est sauf, ces grands Messieurs sont partis sur un album de bonne tenue, honneur à eux après toutes ces années. Respect.


Plus d'information sur http://www.bjharvest.co.uk/





LISTE DES PISTES:
01. Back In The Game
02. River Of Dreams
03. Yesterday's Heroes
04. Children Of The Disappeared
05. Pool Of Tears
06. Do You Believe In Dreams (same Chance For Everyone)
07. (Took Me) So Long
08. Mr. E
09. Three Weeks To Despair
10. The Time Of Our Lives

FORMATION:
John Lees: Chant / Guitares / Claviers
Les Halroyd: Chant / Guitares / Basse / Claviers
Mel Pritchard: Batterie
   
(1) AVIS DES LECTEURS    
REALMEAN
01/07/2011
  0 0  
2/5
Après "Caught in the Light", voici "River of Dreams" pour clôturer la discographie de BJH; les deux sont issus plus ou moins du même tonneau.
L'album s'écoule tranquillement au gré d'une suite de ballades reposantes. Il aurait tout aussi bien pu s'appeler "River of Peace and Quiet".
Aucun titre n'est mauvais, mais aucun non plus ne se détache du lot, véritablement. Une galette sympa pour créer une ambiance, en arrière-plan d'un moment de lecture, d'une session sur ordinateur, réception entre amis...

Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
2.5/5 (4 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
STICK TO YOUR GUNS: Comes From The Heart (2008)
HARDCORE -
STORMLORD: Mare Nostrum (2008)
BLACK METAL -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT BARCLAY JAMES HARVEST
BARCLAY-JAMES-HARVEST_Caught-In-The-Light
Caught In The Light (1993)
3/5
1/5
POLYDOR / ROCK PROGRESSIF
BARCLAY-JAMES-HARVEST_Welcome-To-The-Show
Welcome To The Show (1990)
3/5
5/5
POLYDOR / POP
BARCLAY-JAMES-HARVEST_Glasnost
Glasnost (1988)
3/5
-/5
POLYDOR / ROCK ATMOSPHERIQUE
BARCLAY-JAMES-HARVEST_Face-To-Face
Face To Face (1987)
4/5
-/5
POLYDOR / POP
BARCLAY-JAMES-HARVEST_Victims-Of-Circumstance
Victims Of Circumstance (1984)
3/5
2/5
POLYDOR / ROCK PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021