ARTISTE:

DIRE STRAITS

(DEFAULT)
TITRE:

BROTHERS IN ARMS

(1985)
LABEL:

VERTIGO

GENRE:

ROCK

TAGS:
FM
"Dire Straits s'éloigne de ses racines rock dans ce "Brothers In Arms" mais livre un bijou d'atmosphères qui culmine avec le titre éponyme."
ABADDON (22.10.2008)  
4/5
(1) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Commencez par la fin. Ne faites pas le geste habituel qui consiste, le CD mis dans la platine, à appuyer sur la touche “play” et à se laisser entraîner par la suite des titres. Sautez immédiatement à la piste ultime, la numéro 9, celle qui porte le titre de l’album, 'Brothers in Arms'. Immergez-vous dans l’ambiance créée en quelques notes déchirées de guitare se détachant sur un fond continu de claviers, et laissez murmurer la voix de Mark Knopfler. Il n’est pas un grand chanteur, mais il nous livre ici, en toute intimité, une interprétation toute en retenue, unique dans l’histoire de Dire Straits, et qui contribue grandement à donner ce ton extrêmement touchant qui parle directement à l’âme. Et quand la guitare, aux accents floydiens teintés de désespoir râpeux, tire un solo beau à pleurer sur fond de claviers "néo" avant l'heure (l’utilisation de l’orgue est ici une grande réussite), alors vous comprendrez l’esprit de ce disque, où l’ensemble de la production, très éloignée de celle des premiers albums, se met entièrement au service des ambiances successives.

"Brothers in Arms" est en effet un album ultime dans la discographie de Dire Straits, l’aboutissement d’une évolution logique que les puristes du rock ont largement conspuée car elle est bien loin de la simplicité des débuts. Le soin apporté par les musiciens à la mise en place de leur musique en a fait, dès le début de leur carrière en 1978, une référence dans la qualité sonore. Pas étonnant dès lors que ce disque ait été un des premiers CD à sortir, en cette année 1985.

Si les fans de la première heure ont, pour certains, crié à la trahison, c’est que cet opus ne comporte pas vraiment un de ces rocks dont Dire Straits s’était fait le champion. Ici, l’auditeur découvre un 'Money for Nothing' avec Sting dans les chœurs, lancé par une intro planante (une référence pour tester les chaînes HiFi à l’époque), débouchant sur un bon gros rock qui décrasse, loin de titres élégants comme 'Sultans of Swing' ou 'Telegraph Road'. La rythmique est beaucoup plus électrique que sur ces titres mythiques, et nous n’aurons pas droit au solo détaché dont Mark avait le secret sur les hits anciens.

Cassant son image de marque de rocker pur et dur - image sérieusement écornée depuis "Love Over Gold", où l’atmosphérique avait déjà largement pointé le bout de son nez - Mark Knopfler emmène donc ses musiciens musarder dans différentes ambiances, du country 'So Far Away' au funky 'One World', en passant par les ambiances tropicales de 'Ride Across the River' ou bluesy de 'Your Latest Trick', pour aller jusqu’au totalement atmosphérique 'Why Worry', un morceau qui joue sur l’immersion progressive. Saluons également coté ambiances, les excellents contrastes de 'The Man’s Too Strong', où les sons de guitare sèche, banjo et guitare électrique s’entrecroisent et s’entrechoquent dans les frissons. La section rythmique, quant à elle, sait toujours faire preuve de la même pêche, à l’image de 'Walk of Life', très efficace.

L’appréciation sur ce "Brothers in Arms" est évidemment fonction du prisme selon lequel on regarde l’album. Les afficionados du rock n’y trouveront probablement pas leur compte, et pesteront sur ce qu’ils appelleront des longueurs. Mais le plaisir d’écoute est largement au rendez-vous pour qui sait profiter du soin apporté par la réalisation des climats, et ce, tout au long de l’album.


Plus d'information sur





LISTE DES PISTES:
01. So Far Away - 05:12
02. Money For Nothing - 08:26
03. Walk Of Life - 04:12
04. Your Latest Trick - 06:34
05. Why Worry - 08:31
06. Ride Across The River - 06:58
07. The Man's Too Strong - 04:40
08. One World - 03:41
09. Brothers In Arms - 06:59

FORMATION:
Alan Clark: Claviers
Guy Fletcher: Chant / Claviers
John Illsley: Basse
Mark Knopfler: Chant / Guitares
Omar Hakim: Batterie
Terry Williams: Batterie
   
(1) AVIS DES LECTEURS    
ALADDIN_SANE
22/10/2008
  0 1  
4/5
Je me le suis acheté il y a peu rien que pour avoir le plaisir de réécouter le morceau éponyme et le tubesque "Money for nothing" toujours aussi efficace.
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
4.6/5 (5 avis)
STAFF:
3.9/5 (14 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
AGNOSTIC FRONT: Riot, Riot, Upstart (1999)
HARDCORE -
ZONE SIX: 10 Years Of Aural Psychedelic Journey (2007)
ROCK ATMOSPHERIQUE -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT DIRE STRAITS
DIRE-STRAITS_On-Every-Street
On Every Street (1991)
3/5
3.3/5
VERTIGO / ROCK
DIRE-STRAITS_Love-Over-Gold
Love Over Gold (1982)
4/5
4.3/5
VERTIGO / ROCK
DIRE-STRAITS_Making-Movies
Making Movies (1980)
2/5
3.5/5
VERTIGO / ROCK
DIRE-STRAITS_Communique
Communiqué (1979)
4/5
3/5
VERTIGO / ROCK
DIRE-STRAITS_Dire-Straits
Dire Straits (1978)
4/5
4.3/5
VERTIGO / ROCK
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022