GROUPE/AUTEUR:

NEAL MORSE

(ETATS UNIS)

TITRE:
LIFELINE (2008)
LABEL:
RADIANT RECORDS
GENRE:
ROCK PROGRESSIF

""
PROGGI - 14.10.2008 - (1) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
Neal Morse a tout compris ! Je ne parle pas de ses penchants théologiques mais de la musique qu'il aime et dispense tel Jésus les soins ou les pains. Quelle maîtrise de ce qu'on appelle le Progressive Rock. De nombreux ingrédients qui font vibrer les amateurs du genre sont là, depuis 15 ans, et se bonifient même parfois.

Pour l'écriture de cette chronique, j'ai non seulement passé du temps à écouter le dernier opus en date du Maître, mais aussi à visionner avec attention "Sola Scriptura and Beyond", DVD de sa dernière tournée européenne. Rien à dire, le talent, ça ne s'invente pas, et lui, il l'a.

Pour ce "Lifeline", on retrouve un trio maintenant établi, à savoir Neal Morse qui joue des claviers, de la guitare et qui chante, Randy George (Ajalon) à la basse et Mike Portnoy (Dream Theater) à la batterie. Quelques invités viennent compléter le casting, histoire de donner du coffre dans les moments clé, et de se faire plaisir (parce qu'il n'y a pas de raison…). Donc, à la guitare, Paul Bielatowicz (dont la performance sur "Sola Scriptura and Beyond" m'a tout simplement bluffé) qui place un solo et puis s'en va, Jim Hoke au saxo, et quelques personnes aux chœurs et aux cordes. Sur le disque bonus (constitué essentiellement de reprises), Vous aurez le plaisir d'entendre Paul Gilbert (Mr. Big) à la guitare, et le batteur Colin Leijenaar, leader du groupe qui accompagne Neal Morse en Europe. Concentrons-nous sur ce qui fait le réel intérêt de cette parution, le premier disque.

Et ça commence fort ! 'Lifeline' ouvre ces 70 minutes de façon tonitruante. Après quelques douceurs trompeuses au piano, c'est parti pour un déluge organisé de notes, à un rythme effréné, et dont on ne ressort pas indemne. C'est fort, c'est beau, c'est bon ! Et n'allez pas croire que ce soit de la technique sans intérêt, car c'est là que Neal Morse a tout intégré : jamais il ne manque de mélodie. Ca pulse, ça déménage, mais toujours de façon compréhensible, audible. Vous pouvez suivre facilement. Bref, c'est bon. Un chant digne de Sola Scriptura ou Question Mark, parfaitement en adéquation avec l'ambiance musicale. Ce titre est très bien orchestré, un des meilleurs du genre dans la carrière de NM, et vous laisse pantois jusqu'au bout de ses 13 minutes.

Cet album est constitué d'une majorité de morceaux d'environ 5-6 minutes, joliment troussés, avec des ballades moins gnan-gnan qu'à l'accoutumé, chose qui était à mon sens le point faible de Neal Morse jusqu'à présent. Ainsi, déboule un énorme et cuivré 'Leviathan' que je vous recommande vivement, avec son côté épique ramassé (il ne dure "que" 6 minutes), 'Children of the Choosen' accrocheur et, pour clore le disque, 'Fly High', ballade progressive dans laquelle on retrouve tous les ingrédients du grandiose à la Neal Morse, violons, guitares larmoyantes et solo de guitare de Paul Bielatowicz avec schred obligatoire.

Oui, mais, me direz-vous, ce n'est pas tout quand même ? Et bien non, car, outre 'Lifeline' et ses 13 minutes de bonheur, vous pourrez étancher votre soif de Rock Progressif avec 'So Many Roads', de 29 minutes. Une suite plus qu'un morceau, avec en son sein 6 sous-titres comme autant de chansons qui s'enchaînent. Des moments forts et des moments de repos, des passages inhabituels chez Neal Morse avec 'the Humdrum Life', léger et enjoué, constituent cette pièce. Encore un moment fort de la carrière de Neal Morse qui nous habitue à ces longs morceaux, que ce soit avec Spock's Beard, Transatlantic ou en Solo.

Petite parenthèse avant de conclure : à l'exception du second solo de 'Fly High', toutes les guitares sont tenues par Neal Morse lui-même. Et quand on connait ses prédécesseurs depuis "Testimony" jusqu'à "Sola Scriptura", on ne peut que noter le niveau qu'il atteint sur cet instrument. Encore un domaine où le surdoué de la musique nous surprend.

Ce nouveau CD du leader du mouvement CProg (nom donné au Christian Prog) pourrait être qualifié de Best of s'il n'était pas un inédit. Les références stylistiques à Spock's Beard, Transatlantic ou à ses travaux plus récents en solo sont ici nombreuses. Peut être que Neal Morse avait besoin de faire un bilan de 15 ans de carrière bien remplis sous forme d'une compilation de ses styles. Mais ne nous trompons pas pour autant, c'est un nouvel album à part entière et du pur jus qui plus est, plein de grands moments et d'émotions. Merci Monsieur Morse.

Plus d'information sur http://www.nealmorse.com/



GROUPES PROCHES:
TRANSATLANTIC, THE PROG WORLD ORCHESTRA, ECHOLYN, CHICAGO, SUPERNAL ENDGAME, FLYING COLORS, ROINE STOLT, UNITED PROGRESSIVE FRATERNITY, CHRIS, SPOCK'S BEARD

LISTE DES PISTES:
01. Lifeline - 13:28
02. The Way Home - 04:20
03. Leviathan - 06:05
04. God's Love - 05:27
05. Children Of The Choosen - 04:57
06. So Many Roads - 28:44
07. Fly High - 06:31


FORMATION:
Carl Groves: Choeurs
Danielle Spencer: Choeurs
Ivory Leonard: Choeurs
Jim Hoke: Saxophone
Jonathan Willis: Cordes
Mike Portnoy: Batterie
Neal Morse: Chant / Guitares / Claviers
Paul Bielatowicz: Guitares
Randy George: Basse


TAGS:
-
 
 
(1) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
CORTO1809 - 26/08/2009 -
0 0
4/5
Voici donc le nouvel opus de Neal MORSE.
Pas d'erreur possible : après une courte et superbe introduction au piano, le très vitaminé "LIFELINE" contient tous les ingrédients caractéristiques de Neal MORSE. Mélodie, rythmes, chœurs, tout nous renvoie aux albums précédents.

THE WAY HOME est une ballade agréable, sans plus.

LEVIATHAN me rappelle l'époque SPOCK'S BEARD, façon "SNOW". Un morceau assez enlevé, entrecoupé d'accords inquiétants et doté d'une fin abrupte.

GOD'S LOVE est le slow qui tue dont Neal MORSE nous gratifie dans chacun de ses disques; Moins poignant que CRADLE TO THE GRAVE de "ONE", mais très beau quand même.

CHILDREN OF THE CHOSEN est une autre ballade dans la même veine que THE WAY HOME. Ces deux morceaux auraient pu faire partie de "TESTIMONY" sans que cela choque.

SO MANY ROADS débute par un très agréable piano voix, puis enchaîne les changements de rythmes et de mélodies plus harmonieuses les unes que les autres (symphonique, guitare/voix, rock soutenu, retour au symphonique, …); C'est le deuxième morceau dépassant les 10 minutes, avec LIFELINE, et l'un des meilleurs titres écrit par Neal MORSE, me rappelant les plus beaux moments de "ONE".

Enfin, FLY HIGH, calme et très symphonique, termine l'album en douceur.

Alors oui, Neal MORSE fait toujours du Neal MORSE. L'originalité n'est pas le point fort de cet album, mais la qualité des compositions et de l'interprétation compensent largement l'impression de déjà entendu. Personnellement, même si le chocolat a toujours le même goût, je ne me lasse pas d'en manger. Je ne me lasse pas non plus d'écouter Neal MORSE, même si les mélodies finissent par se ressembler. Il y a toujours un petit truc, une petite variation à découvrir, qui suffisent à renouveler le plaisir.

Moins speed que "?" et "SOLA SCRIPTURA", "LIFELINE" est une sorte de rétrospective de tout ce que Neal MORSE sait (très bien) faire, de "SNOW" à "SOLA SCRIPTURA".

Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC NEAL MORSE
DERNIERE ACTUALITE
NEAL MORSE: The Great Adventour - Live In Brno 2019
Toutes les actualités sur NEAL MORSE
DERNIER ARTICLE
NEAL MORSE BAND - LE DIVAN DU MONDE (PARIS) - 05 AVRIL 2017
La tournée du Neal Morse Band faisait escale à Paris, au Divan Du Monde, dans le cadre de la tournée "A Road Called Home" afin de donner vie au dernier album en date du groupe, l'excellent "The Similitude Of A Dream". Music Waves a écouté la bonne parole. Tous les articles sur NEAL MORSE
DERNIERE INTERVIEW
Neal Morse nous a donné rendez vous juste avant le concert au Divan du Monde pour aborder son dernier album, son groupe et nous faire partager sa spiritualité.

NOTES
3.9/5 (7 avis) 3.9/5 (9 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
AMON AMARTH: Twilight Of The Thunder God (2008)
PAGAN/VIKING METAL
 
CHRONIQUE SUIVANTE
TNT: Atlantis (2008)
ROCK Un lamentable plantage
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT NEAL MORSE
NEAL-MORSE_Jesus-Christ-The-Exorcist
Jesus Christ The Exorcist (2019)
5/5
4.3/5
FRONTIERS RECORDS / ROCK
NEAL-MORSE_THE-GREAT-ADVENTURE
The Great Adventure (2019)
4/5
4.3/5
RADIANT RECORDS / ROCK PROGRESSIF
NEAL-MORSE_Life--Times
Life & Times (2018)
4/5
5/5
RADIANT RECORDS / POP
NEAL-MORSE_The-Similitude-of-a-Dream
The Similitude Of A Dream (2016)
5/5
4.4/5
RADIANT RECORDS / ROCK PROGRESSIF
NEAL-MORSE_The-Grand-Experiment
The Grand Experiment (2015)
5/5
4.2/5
INSIDEOUT MUSIC / ROCK PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020