GROUPE/AUTEUR:

NEAL MORSE

(ETATS UNIS)

TITRE:
SOLA SCRIPTURA AND BEYOND - DVD (2008)
LABEL:
RADIANT RECORDS
GENRE:
ROCK PROGRESSIF

""
NUNO777 - 24.10.2008 - (2) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
5/5
Les deux derniers albums de Neal Morse, Question Mark (?) et Sola Scriptura ont marqué les esprits par leurs qualités évidentes et représentent pour de nombreux fans l’acmé de la carrière solo de Neal Morse. Le 26 mai 2007 a été enregistré la prestation en public contenue dans ce DVD Sola Scriptura & Beyond. Hasard du calendrier ou clin d’œil, car ce concert de Neal Morse est donné le lendemain de la captation du concert de Spock’s Beard donnant aussi lieu à un DVD (Neal Morse demandera même à son audience si elle a assisté à ce concert…)

Les titres joués pendant ce concert balayent largement les albums solos de Morse et au-delà. Pour être complet il y a « The Creation » issu de One, un extrait de « The Good Don't Last » de The Kindness Of Strangers, les ballades « Open Wide The Flood Gates » et « Wind At My Back » de Snow (dernier album de Spock’s Beard avec Neal), le chef d’œuvre « The Door » ainsi que « The Conflict » et « The Conclusion » issus de Sola Scriptura, un medley de Question Mark (avec sept titres abordés) et de Testimony (avec dix titres), et enfin « We All Need Some Lights » de Transatlantic.

Le groupe accompagnant Neal Morse est inédit et très jeune. Cette jeunesse apporte fraicheur et enthousiasme, et l’attitude de Morse tout au long du concert montre qu’il est visiblement satisfait de ses musiciens. Et pour cause, car ce line-up est tout bonnement hallucinant. A commencer par le jeune guitariste Paul Bielatowicz, aux faux airs de Steven Wilson, qui fait preuve d’une efficacité époustouflante sur les parties souvent très techniques des morceaux, notamment le morceau «The Door », originellement enregistré par Paul Gilbert. Ses interventions en solo sont imaginatives et très techniques, avec une dextérité phénoménale en tapping (« The Door »). Le batteur Collin Leijenaar est monstrueux derrière son kit. Il met un Mike Portnoy aux oubliettes avec un groove et une finesse bien supérieurs. Tout comme Jessica Koomen (voix et claviers), Collin fait partie du Jessica Koomen & Jazz Trio et ses appétences jazz se marient parfaitement pour servir la musique de Morse. Chaque musicien est aussi une voix qui vient sublimer le chant de Morse dans les refrains. Cette démonstration vocale est un des points forts du live (« The Door »).

Neal Morse, comme à son habitude est très présent aux claviers mais aussi à la guitare à travers laquelle il se permet régulièrement quelques soli bien sentis. La justesse de son chant ne fait que s’améliorer au fil du concert et son attitude passe de l’euphorie au recueillement quasi religieux dans une sincérité ou une gravité qui colle aux morceaux (l’émotion de Morse est à son apogée pendant « To Feel Him » du « Testimedley »). Il se détache souvent de son clavier pour venir arpenter la scène, et chanter quasiment au milieu du public dans « Testimedley ». La bonne humeur générale du groupe est très communicative et les attitudes des uns et des autres les rendent très attachants. Neal est parfois tellement dans l’entrain qu’il en oublie les paroles de ses propres refrains (« The Good Don’t Last »).

Bien que la succession « The Conflict-The Conclusion », issue de Sola Scriptura, soit un peu indigeste sur la longueur (35 minutes pour ce double morceau très inégal et parfois brouillon), les près de trois heures de chansons sont judicieusement choisies. Le morceau d’ouverture, « The Creation », est une véritable bombe avec une montée en puissance impressionnante. Le titre essentiel, « The Door », est admirablement interprété par un Neal Morse en pleine forme vocale. « Question Mark Medley » est parfaitement déroulé avec une apothéose à la fin du morceau et un bon dosage des ballades, qui en deviennent même agréables car venant tempérer l’énergie dégagée.

La longueur et la densité, aussi bien musicale qu’émotionnelle, du spectacle est difficile à suivre d’une traite, j‘en conviens. Mais on se laisse prendre par le plaisir du visionnage de ce concert qui mérite tous les superlatifs. La diversité des morceaux joués au cours de ce concert est un point très positif pour convaincre ceux qui seraient rebuté par la longueur du live. Neal Morse et ses musiciens délivrent une performance incroyable et on ne compte plus les moments d’extrême bonheur. Le groupe ne s’interdit aucune manifestation d’humeur, s’amusant souvent avec la caméra, pour un rendu très vivant.

Si vous êtes amateur de la musique de ce génie, ce DVD live au son (mixage de Collin Leijenaar) et à l'image optimaux, est indispensable. La seule amertume qu'il pourra provoquer est celle de n’avoir pas été présent le jour où ce concert à été enregistré. Ce Sola Scriptura & Beyond est tout simplement un des meilleurs DVD qu’il m'ait été donné de visionner.

Nota bene: est vendu avec ce live un deuxième DVD contenant un documentaire « Behind The Scene » et un autre concert abordant d’autres morceaux de la carrière de Morse. Nous n’avons pas reçu cet objet à la rédaction, c’est pour cela qu’il n’est pas mentionné dans cette chronique. Au total, il y a environ six heures de musique et d’images. Encore une fois, Neal Morse ne s’est pas moqué de ses fans.

Plus d'information sur http://www.nealmorse.com/



GROUPES PROCHES:
TRANSATLANTIC, UNITOPIA, ROINE STOLT, SUPERNAL ENDGAME, SPOCK'S BEARD, ECHOLYN, CHICAGO, UNITED PROGRESSIVE FRATERNITY, THE PROG WORLD ORCHESTRA, FLYING COLORS

LISTE DES PISTES:
01. The Creation
02. The Good Don’t Last /Open Wide The Flood Gates
03. The Door
04. The Conflict / The Conclusion
05. Question Mark Medley (extraits de 7 titres)
06. Testimedley (extraits de 10 titres)
07. We All Need Some Light
08. Wind At My Back


FORMATION:
Collin Leijenaar: Claviers
Elisa Krijgsman: Chant / Guitares
Henk Doest: Claviers
Jessica Koomen: Chant / Claviers
Neal Morse: Chant / Guitares / Claviers
Paul Bielatowicz: Guitares
Wilco Van Esschoten: Chant / Basse


TAGS:
Symphonique
 
 
(2) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
OCERIAN - 13/01/2013 -
0 0
5/5
Pour moi, ce DVD est un indispensable pour qui apprécie le prog en général et Neal Morse en particulier.
Les musiciens sont en effet jeunes mais surtout très bons techniquement et très enthousiastes. Et surtout, les titres joués, sont tous phénoménaux, surtout One, les morceaux de Sola Scriptura et la suite issue de Question Mark. C'est tout simplement du grand art, de l'émotion, de la créativité, de l'intensité.
Si je pouvais je mettrais 10/10 sans hésiter.

PROGGI - 24/10/2008 -
0 0
5/5
Nuno résume à merveille l'impression que laisse ce DVD. Il est vrai qu'il est tellement riche qu'on peut imaginer le visionner en tranches. Cette densité, qui ne gêne pas les amateurs de prog, est un gage de durée de vie rare pour un DVD, souvent remisé après 2 ou 3 passages dans le lecteur.

Pour ce qui me concerne, le point culminant de ce concert est le passage instrumental du question mark Medley correspondant au titre "12" (original avec Steve Hackett). C'est simple, c'est là où Neal Morse dit : "Paul on the Guitar". Et là, c'est parti pour un déluge d'émotions fortes, guitare, claviers, les 2. Enfin, le Top quoi : ça envoie du bois comme jamais.

Je rejoins aussi Nuno sur ce groupe rafraichissant, très fot techniquement (ces gens devraient être des stars dans leur genre, franchement) et le batteur me semble en effet plus souple, plus groovy que Mike Portnoy, que j'adore. A noter que la belle choriste/Clavier est son épouse... Bon ben voilà quoi !

Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC NEAL MORSE
DERNIERE ACTUALITE
NEAL MORSE: Sortie du nouvel album en septembre
Toutes les actualités sur NEAL MORSE
DERNIER ARTICLE
NEAL MORSE BAND - LE DIVAN DU MONDE (PARIS) - 05 AVRIL 2017
La tournée du Neal Morse Band faisait escale à Paris, au Divan Du Monde, dans le cadre de la tournée "A Road Called Home" afin de donner vie au dernier album en date du groupe, l'excellent "The Similitude Of A Dream". Music Waves a écouté la bonne parole. Tous les articles sur NEAL MORSE
DERNIERE INTERVIEW
Neal Morse nous a donné rendez vous juste avant le concert au Divan du Monde pour aborder son dernier album, son groupe et nous faire partager sa spiritualité.

NOTES
4.3/5 (3 avis) 5/5 (3 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
DAGOBA: Face The Colossus (2008)
THRASH
 
CHRONIQUE SUIVANTE
KARMAKANIC: Who's The Boss In The Factory (2008)
ROCK PROGRESSIF
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT NEAL MORSE
NEAL-MORSE_Jesus-Christ-The-Exorcist
Jesus Christ The Exorcist (2019)
5/5
4.3/5
FRONTIERS RECORDS / ROCK
NEAL-MORSE_THE-GREAT-ADVENTURE
The Great Adventure (2019)
4/5
4.3/5
RADIANT RECORDS / ROCK PROGRESSIF
NEAL-MORSE_Life--Times
Life & Times (2018)
4/5
5/5
RADIANT RECORDS / POP
NEAL-MORSE_The-Similitude-of-a-Dream
The Similitude Of A Dream (2016)
5/5
4.4/5
RADIANT RECORDS / ROCK PROGRESSIF
NEAL-MORSE_The-Grand-Experiment
The Grand Experiment (2015)
5/5
4.2/5
INSIDEOUT MUSIC / ROCK PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020