ARTISTE:

BONESHAKER

(FRANCE)
TITRE:

BONESHAKER

(2008)
LABEL:

AUTOPRODUCTION

GENRE:

HARD ROCK

TAGS:
""
LOLOCELTIC (25.11.2008)  
1/5
(1) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Petit retour en arrière. Eté 2008, showbike de Montalivet en Gironde. Alors que nous attendons la prestation des excellents General Store en tête d’affiche, un groupe de hard rock palois nous casse les oreilles en première partie et semble ne jamais devoir en terminer avec sa prestation. La voix du chanteur est épuisante alors que ce dernier n’arrive pas à tenir son rôle de frontman, interrompu dans chacun de ses speeches par un bassiste à l’égo surdimensionné. Bref, autant dire que ce souvenir n’a rien d’agréable. Pourtant, un petit tour accidentel sur leur MySpace me laisse à penser que mon jugement est un peu dur et que les prestations de Boneshaker, puisque c’est bien d’eux qu’il s’agit, sont peut-être plus convaincantes sur album qu’en live. C’est donc avec curiosité, et tout en mettant de côté mes à priori, que j’accepte la mission de chroniquer leur premier EP qui m’est confiée.

Dès les premiers accords de « Ride Me In Hell », il paraît évident que ce groupe n’est pas là pour se prendre la tête. Le pied au plancher, les potards à fond, et en voiture Simone. La production sent le « fait maison », mais l’énergie et la bonne volonté sont incontestables. Là où les choses se gâtent, c’est que la voix du chanteur devient vite insupportable. Et si « Ride Me In Hell » se laisse écouter malgré une batterie plus rockabilly que hard-rock, « We’re Gonna Celebrate » commence à nous faire prendre conscience de la voix de Chris, à savoir un concentré des défauts de celles de Vince Neil et d’Udo Dirckschneider. Criarde sans être puissante, nasillarde, flirtant sans arrêt avec les limites de la justesse, bref, un véritable calvaire auditif.

Heureusement que la section instrumentale tient relativement la route. La batterie est trop légère pour le style et le bassiste a régulièrement tendance à trop vouloir en faire, mais ces défauts passent en second plan derrière la voix, qui a en plus le bon goût d’être mixée trop en avant… Seules les guitares s’en sortent avec les honneurs grâce à quelques soli bien sentis. Nous noterons également le question-réponse guitare-chant placé avant le solo de « In And Out ». Si l’idée est intéressante, elle s’effondre malheureusement en raison des limites du chant. Malgré tout, Boneshaker réussit tant bien que mal à faire passer la pilule sur ses 4 compositions grâce à une bonne volonté et à un enthousiasme évident. Par contre, il finit de dévisser complètement en s’attaquant ensuite à 3 reprises d’AC/DC.

Malgré un ridicule cri d’introduction, « Shot Down In Flames » est pourtant le moins raté de la série. Comparé à un « Sin City » digne de l’agonie d’un pachyderme et à un « High Voltage » à peine en place, au solo flirtant avec la justesse dans ses premières notes et ponctué de cris toujours aussi insupportables, il s’en sort presque haut la main. Boneshaker vient donc rejoindre la liste déjà longue des groupes n’ayant pas intégré que la musique des frères Young, sous ses faux-airs simplistes, nécessite une mise en place hyper pointilleuse, et surtout énergie et précision.

Il est toujours difficile d’enfoncer une première œuvre, surtout lorsqu’elle semble être faite avec passion et honnêteté. C’est pourquoi nous encouragerons Boneshaker à redoubler d’efforts pour atteindre un niveau supérieur. Par contre, les défauts sont tellement encombrants qu’il faudra commencer par les gommer avant de penser à autre chose.


Plus d'information sur http://www.myspace.com/boneshaker64



GROUPES PROCHES:
AMERICAN DOG, NASHVILLE PUSSY


LISTE DES PISTES:
01. Ride Me In Hell - 3:52
02. We're Gonna Celebrate - 3:30
03. In And Out - 5:52
04. We Love It Wild - 4:26
05. Shot Down In Flames (cover AC/DC) - 3:30
06. Sin City (cover AC/DC) - 5:03
07. High Voltage (cover AC/DC) - 4:48

FORMATION:
Bob: Guitares
Chris: Chant
Jojel: Batterie
LaHuche: Basse
Nico: Guitares
   
(1) AVIS DES LECTEURS    
PETER HACKETT
28/11/2008
  0 0  
2/5
Voila un disque qui a au moins un mérite ... celui de me rappeler ma jeunesse !!
Une époque où des tonnes de gars s'essayaient à la musique avec beaucoup de fougue mais pas beaucoup de "métier".
Boneshaker me fait penser à tous ces groupes qui s'éclatent en jouant dans le style de leur modèle avec plus ou moins de bonheur !!
Moi je dis : continuez les gars, vous n'avez pas tout faux !! mais essayez d'être orignaux et travaillez vos instruments ... le prochain disque méritera 7 au moins !

Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
1.5/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
SYRINX: Qualia (2008)
ROCK PROGRESSIF -
SHADOWKEEP: The Hourglass Effect (2008)
HEAVY METAL -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022