ARTISTE:

MARTIN ORFORD

(DEFAULT)
TITRE:

THE OLD ROAD

(2008)
LABEL:

GIANT ELECTRIC PEA

GENRE:

ROCK PROGRESSIF

TAGS:
Neo
""
PROGGI (03.12.2008)  
4/5
(3) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Ce serait presque faire injure à nos fidèles lecteurs que de présenter Martin Orford. Mais comme le monsieur est plutôt du genre discret, je vais tout de même rappeler qu'il fut, jusqu'en 2007, le clavier en titre d'un groupe qu'il avait créé avec le guitariste Mike Holmes, à savoir IQ. Il était auparavant avec ce même Mike Holmes aux commandes de The Lens, puis de Jadis (sans Mike Holmes cette fois-ci), avec la crème du néo progressif, dont le guitariste John Mitchell, que l'on retrouve chez Arena, Frost, It Bites, Kino, Blind Ego, et j'en passe (c'est long… très long !). Mais Martin Orford, c'est aussi la maison de disque Giant Electric Pea (GEP), dont il est le fondateur, qui lança Spock's Beard en Europe (rien que ça !).

Depuis 2004 et 'Dark Matter', IQ n'a plus enregistré. Cet album de son ex-clavier est donc le bienvenu chez les fans du groupe. Et comme Martin Orford a toujours beaucoup influencé les compositions du combo anglais, et que son premier album était somme toute réussi, l'espoir est légitime.

Et quitte à faire un dernier album (nous y reviendrons), pourquoi ne pas s'entourer de ses talentueux amis, histoire de marquer de son empreinte la petite histoire de la musique ? Sont donc venus donner un coup de main les John Wetton (qu'on ne présente plus…), John Mitchell, Gary Chandler (Jadis), la Rythmique de Spock's Beard (Nick D'Virgilio – batterie, Dave Meros – basse), et Steve Thorne, pour lequel il a joué récemment, et d'autres, comme les membres de IQ Andy Edwards (batterie) et Mike Holmes (Guitare), ou David Longdon (Chant). Pour ne rien vous cacher, cette liste m'a fait sacrément saliver à l'heure d'écouter cet opus.

Mais, qu'est-ce à dire, c'est du IQ ? Ha non, mais ça y ressemble ! C'est en substance ce que vous pourrez vous dire à l'écoute du premier titre, excellent, dans lequel les harmonies, la voix (Martin Orford lui-même) et surtout la guitare vous feront penser que c'est IQ qui a enregistré ce titre. Sauf qu’avec Dave Meros à la basse, ça envoie un peu plus. 10 minutes qui passent très vite, bon signe, et que l'on mémorise aisément. C'est d'ailleurs une des constantes de cet album, les mélodies marquent rapidement l'esprit.

Les interventions de John Wetton sont dignes d'éloges comme sur "Take It To The Sun" pour commencer, s’apparentant à du "Asia" pur jus, et du bon qui plus est. Sa voix chaude, son sens de la mélodie jusqu'au solo de guitare, tout y est excellent. Quant à "The Time And The Season", toujours avec John Wetton au chant, on y retrouve un mélange de IQ (intro typique, mais aussi les thèmes principaux) et de John Wetton. La personnalité du bonhomme est si forte qu'il marque de son empreinte tous les titres dans lesquels il intervient. Du Rock Progressif bien ficelé.

Le style général de ce disque est progressif, même si Martin Orford s'en défend, interprété par des musiciens de qualité. Il faut d'ailleurs noter l'homogénéité de cette heure de musique malgré les nombreux intervenants. Mention spéciale à la rythmique de Spock's Beard qui apporte sa technique et sa dynamique sans s'imposer plus que nécessaire. J'ignorais les qualités de chanteur de MO (il chante sur "Grand Designs" et "The Old Road"), et j'en viens à me dire qu'il aurait pu assurer l'intérim lors du départ (momentané) de Peter Nicholls (Paul Menel n'avait pas autant le style IQ que Martin Orford). Le son est typique du groupe de tutelle de MO, avec ses claviers eighties, ses guitares Holmessiennes, et le reste assez moderne.

Ce disque est loin d'être anodin. Il regorge de thèmes accrocheurs, de moments émouvants, de frissons de bonheur, de soli de guitare qui font mouche. C'est le genre de disque qui reste quelques temps dans le lecteur de CD, et dont on souhaite se gaver.

Je disais plus haut que c'était le dernier album de Martin Orford, non pas parce qu'il vient de sortir, mais parce qu'il n'y en aura pas d'autre. En effet, le musicien et fondateur de GEP a décidé de quitter le monde de la musique en fin d'année 2008, écœuré par le piratage et l'esprit 'musique gratuite'. Et comme sa dernière œuvre en vaut la peine, donnons-lui tort en achetant ce disque. Les ravages du piratage prennent ici forme, et ça fait peur… Merci Monsieur Orford, en espérant que nous aurons de vos nouvelles dans un futur pas trop éloigné...


Plus d'information sur http://www.gep.co.uk/martinorford.html



GROUPES PROCHES:
IQ, JADIS, ASIA, TORRENT

LISTE DES PISTES:
01. Grand Designs - 09:57
02. Power And Speed - 05:57
03. Ray Of Hope - 03:53
04. Take It To The Sun - 05:26
05. Prelude - 01:35
06. The Old Road - 08:36
07. Out Of The Darkness - 06:27
08. The Time And The Season - 10:46
09. Endgame - 05:20

FORMATION:
Andy Edwards: Batterie
Dave Meros: Basse
David Longdon: Chant
Gary Chandler: Guitares
John Mitchell: Guitares
John Wetton: Chant / Basse
Martin Orford: Chant / Guitares / Claviers
Mike Holmes: Guitares
Nick D'Virgilio: Batterie
Steve Thorne: Chant / Guitares / Harmonica
   
(3) AVIS DES LECTEURS    
BENOÎT
08/12/2008
525
  0 0  
5/5
Martin Orford l'affirme : "This is not progressive rock". On ne demande qu'à le croire car si rock progressif aujourd'hui signifie pour beaucoup de groupes en mal d'inspiration zim-boum-boum-grat-grat (suivez mon regard vers les P), cet album n'est ni en manque d'inspiration, ni en recherche de zim-boum-etc.

Avec des vieilles routes de ce tonneau, inutile de prendre des autoroutes flambants neuves !

Un grand album de rock, tout simplement, à déguster sans aucune modération et qui figure d'ores et déjà dans les références de l'année, du rock, du rock progressif, du rock vieux, bref de ce que vous voulez. Achat obligatoire, les contrevenants seront punis sans vergogne !

TONYB
04/12/2008
  0 0  
4/5
Achetez cet album et participez à l'Orfordthon ! Car franchement, perdre un artiste capable de pondre d'aussi beaux titres ... quel dommage.
Cet album n'est donc pas un nième album d'IQ même si on y retrouve forcément des titres qui ne dépareraient pas un album du groupe. The Old Road, malgré son nom, sonnerait plutôt comme un hommage au néo-prog sous ses différents aspects.
A ACHETER en toute confiance ... PUIS (et seulement à ce moment-là) à écouter tranquillement au coin du feu avec un bon verre à la main.

PETER HACKETT
03/12/2008
  0 0  
4/5
Que dire après avoir écouter - déguster devrais-je dire - cette album, sinon "ne pars monsieur Orford, le prog mélodique a besoin de compositeurs de ta trempe !".
Cet album est rafraichissant, empli de mélodies agréables servies par des musiciens talentueux.
Certes il ne révolutionne pas le genre, mais on a là une sorte de concentré de IQ, Jadis et Asia.
Achetez le !!!
8.5 !!

Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
Haut de page
LECTEURS:
4.4/5 (5 avis)
STAFF:
3.9/5 (8 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE INTERVIEW
MARTIN ORFORD NOUS PARLE D'IQ
Interview réalisée par mail par Peter Hackett début octobre 2003.
 
AUTRES CHRONIQUES
JACK FOSTER III: Jazzraptor's Secret (2008)
ROCK PROGRESSIF -
DAVID LEE ROTH: Diamond Dave (2003)
ROCK -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT MARTIN ORFORD
MARTIN-ORFORD_Classical-Music-And-Popular-Son
Classical Music And Popular Songs (2000)
4/5
3/5
GIANT ELECTRIC PEA / ROCK PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020