.
.
GROUPE/AUTEUR:

WEDNESDAY 13

(ETATS UNIS)

TITRE:
FUCK IT, WE'LL DO IT LIVE (2008)
LABEL:
DEMOLITION
GENRE:
HARD ROCK

""
NOISE - 10.12.2008 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
Sous le nom de Wednesday 13 se cache non pas un groupe mais un chanteur, Joseph Poole, originaire de Caroline du Nord. Celui s’est lancé dans une carrière solo depuis quelques années suite à la mise au placard de son groupe principal, les « Murderdoll ».

Musicalement la formation propose un heavy métal teinté de glam rock, entre Alice Cooper et Wasp avec des aspects plus thrash et horrifiques proche de ce que faisait Marilyn Manson au début de sa carrière, sans jamais se défaire d’un côté punk et rock’n’roll qui prend toute sa dimension sur scène, comme ce live va aisément le prouver.

Le concert a été enregistré le 18 Juillet 2008 à Allentown en Pennsylvanie aux Etats-Unis, pendant la tournée mise en place pour promouvoir le dernier album sorti en 2008, « Skeletons », dans une salle assez petite mais remplie à ras bord de fans très enthousiastes. Techniquement, aucune retouche n’a été faite en studio et si parfois on trouve quelques pains et une ou deux imperfections, cela ajoute à l’authenticité du propos et à l’aspect rock’n’roll du concert.

On retrouve sur ce live 17 titres dont 15 de Wednesday 13, avec un certain équilibre entre les 3 albums même si le petit dernier est bien évidemment très représenté. Comme on le supposait à l’écoute de l’album, les morceaux passent avec brio le test de la scène. « Gimmie Gimmie Bloodshed », taillé pour la scène, démarre ainsi le concert avec une rare efficacité grâce notamment à son refrain imparable qui voit le public, déjà bien échaudé, mettre une belle énergie dès l’intro qui précède le morceau. On notera que ce dernier est bien mis en évidence dans le mix pour un excellent résultat.

Hormis ce titre, on retiendra du nouvel album « Not another teenage anthem » et « From here to the hearse » qui s’enchaînent de fort belle manière. Le premier se place dans un genre assez heavy glam que n’aurait pas renié Motley Crüe avec un Poole très efficace au chant et le second est dans la même veine, avec un aspect heavy encore plus renforcé. Comme on peut le constater, le début de ce concert est donc largement consacré à « Skeletons » dont deux titres sont encore joués avant le milieu du show, preuve de la large confiance qu’a le groupe dans son opus.

Des deux premiers albums de Wednesday (Transylvania 90210 : Songs Of Death, Dying et « And The Dead » sorti en 2005 dont 5 titres sont joués) on retiendra particulièrement l’excellent « I want you dead » qui joué en début de concert est parfaite pour débuter avec ses accents rock’n’roll presque punk et « House by the cemetery » qui fait aussi son petit effet dans un genre pas loin d’un Lordi nous plongeant une nouvelle fois dans un vieux film d’épouvante grâce à un excellent riff de guitare. On notera enfin la très attendue « Bad things » en toute fin de concert qui s’avère être un excellent morceau de heavy métal porté par quelques chœurs, le tout avec un son très cru bien adapté au côté crade du titre. Signalons le clin d’œil au passé de Wednesday avec deux titres empruntés aux « Murderdolls », dont le tube du groupe « I love to say fuck », gentiment provocateur avec ses paroles faites pour déplaire aux adultes et donc plaire à leurs enfants, qui clôt ce concert de la meilleure des façons.

Cerise sur le gâteau, vous trouverez un DVD accompagnant le CD avec la vidéo du concert. Certes il n’y a que le concert, sans bonus, mais c’est un plaisir de voir le groupe en action au milieu de ses fans déchainés. En outre, malgré des moyens que l’on devine assez limités, le concert est bien filmé à l’aide de plusieurs caméras qui n’oublient aucun musicien, renforçant l’idée de voir un groupe et non pas juste Poole et sa bande. Le son est quant à lui à l’image du son CD, brut de décoffrage, mais parfait pour ce type de musique. Le public est bien mis en avant, notamment pendant « I love to say fuck » qui fait bouger toute la salle.

« Fuck it, we’ll do it live » est donc un excellent live et une belle carte de visite pour un groupe qui est encore assez méconnu dans nos contrées. Son hard rock à tendance punk a de sérieux arguments pour plaire à un large public.

Plus d'information sur http://www.wednesday13.com/



GROUPES PROCHES:
ALICE COOPER, BLACK SABBATH, MARILYN MANSON, MURDERDOLLS, W.A.S.P., ROB ZOMBIE

LISTE DES PISTES:
01. Gimmie Gimmie Bloodshed
02. I want you... Dead
03. My Home Sweet Homicide
04. Not Another Teenage Anthem
05. From Here to the Hearse
06. Till Death Do us Party
07. Skeletons
08. God is a lie
09. House by the Cemetery
10. Put your Death Mask On
11. Happily Ever Cadaver
12. Runnin' Down a Dream
13. Look what the Bats Dragged in
14. Faith in the Devil
15. 197666
16. Rambo
17. Bad Things
18. I Love To Say Fuck


FORMATION:
Acey Slade: Guitares
J-Sin Trioxin: Batterie
Nate Manor: Basse
Wednesday 13: Chant / Guitares


TAGS:
Chant éraillé, Happy / Délirant, Happy / Délirant
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC WEDNESDAY 13
DERNIERE ACTUALITE
WEDNESDAY 13: Nouvelle vidéo
Toutes les actualités sur WEDNESDAY 13
DERNIER ARTICLE
WEDNESDAY 13 + UNDERCOVER SLUT - 15 NOVEMBRE 2012
Ambiance Horror Show avec Wednesday 13 à la Boule Noire Tous les articles sur WEDNESDAY 13
DERNIERE INTERVIEW
"Si les gens savent que j’existe c’est grâce à Murderdolls et le nier serait idiot ! Je sais d’où je viens et j’en suis fier"

NOTES
- /5 (0 avis) 4/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
KEITH EMERSON BAND: Keith Emerson Band Featuring Marc Bonilla (2008)
ROCK PROGRESSIF
 
CHRONIQUE SUIVANTE
JOE LOUIS WALKER: Witness To The Blues (2008)
BLUES
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT WEDNESDAY 13
WEDNESDAY-13_Necrophaze
Necrophaze (2019)
4/5
-/5
NUCLEAR BLAST / METAL GOTHIQUE
WEDNESDAY-13_Condolences
Condolences (2017)
3/5
-/5
NUCLEAR BLAST / HEAVY METAL
WEDNESDAY-13_The-Dixie-Dead
The Dixie Dead (2013)
4/5
-/5
AUTRE LABEL / HEAVY METAL
WEDNESDAY-13_Skeletons
Skeletons (2008)
3/5
-/5
DR2 / HEAVY METAL
WEDNESDAY-13_Bloodwork
Bloodwork (2008)
3/5
-/5
DEMOLITION / HEAVY METAL
 
.
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020