GROUPE/AUTEUR:

STARBREAKER

(ETATS UNIS)

TITRE:
LOVE'S DYING WISH (2008)
LABEL:
FRONTIERS RECORDS
GENRE:
HARD ROCK MELODIQUE

"Magnus Karlson a encore frappé !"
LYNOTT - 22.12.2008 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
Quand Magnus Karlson triture un manche de guitare, les sons produits sont aussi reconnaissables que la voix de Lemmy au milieu des Petits Chanteurs à la Croix de Bois. Ce gars-là possède un son, c’est une évidence. Il possède un son, ainsi que trois jumeaux, ce qui est pratique pour jouer, comme si de rien n’était, avec Allen/Lande, Primal Fear, Bob Catley, Last Tribe, Tony O’hora, Planet Alliance, Greenhouse, Midnight Sun, Sinner et Starbreaker donc.

Associé à Tony Harnell ex-vocaliste de TNT (Tony revieeeeeeeeeent ils font n’importe quoi depuis que t’es parti !) et à John Macaluso ex-batteur d’Ark et d’Yngwie, il nous propose ici, avec « Loves Dying Wish » le second opus de Starbreaker, à trois ans d’intervalle de leur première œuvre éponyme.

En pénétrant dans celle-ci par la porte d’entrée qu’est « End of Alone », l’amateur de FM innocente, attiré par la bâtisse aguichante, se dit que les garçons ont entrepris, depuis que nous les avons quittés, un régime à base de tartare de lion. En effet, les riffs plombés du morceau ravalent gravement la façade du pavillon et le son a pris de l’ampleur. Si notre débonnaire visiteur n’a pas été trop désarçonné par cet accueil musclé, il se prend alors les pieds dans le tapis du hall d’entrée à l’écoute du morceau suivant (« Evaporate ») qui conserve la même puissance et qui présente en plus quelques touches étonnamment modernes.

Il fallait s’y attendre, notre sensible compagnon amorce un demi-tour, mais il est retenu par les premières mesures de piano de « Love’s Dying Wish » avant que le départ de guitare ne l’arrête net dans son élan. Maintenant c’est clair, exit le FM conformiste d’antan, Starbreaker a mué. Cependant, ces gaillards-là savent toujours manier l’art de la mélodie et le refrain qui débarque alors, dessine enfin un sourire sur le visage le tantinet palot de notre ami. Rassuré, il commence à se sentir mieux au cœur de la demeure, ce d’autant qu’ « Unknown Superstar » sait également attirer son oreille mélodiquement gourmande. C’est une fois de plus bien pêchu, mais également joliment troussé. Le magnifique « Hide » le pousse finalement à rechercher le confort douillet d’un accueillant fauteuil qui tendait ses accoudoirs dans un coin de la pièce principale de cette maison où il se sent désormais presque chez lui. « Building a Wall » (…), où Tony Harnell touche l’improbable perfection, lui fait chercher des yeux un breuvage roboratif, il aperçoit la bouteille ambrée au moment où Karlson attaque son solo à pleurer. C’est décidé il va rester un peu ici et se servir un verre.

Le visiteur s’attarde sur la première lampée en sentant les notes initiales de « Beautiful Disaster » s’insinuer dans tout son être, des frissons parcourent son échine et l’alcool n’y est pour rien. L’impeccable titre tout en harmonies vocales et guitaristiques - ces deux garçons- là s’entendent à merveille - l’enveloppe et l’apaise. L’alcool fait maintenant son œuvre, et le plus rugueux « Live your Life » ne le fait même pas broncher… De toutes façons, le fédérateur et galvanisant « Hello, are you Listening ? » est là pour l’enfoncer un peu plus dans le cuir moelleux qui prend son empreinte, à croire qu’il reconnaît son occupant. Ca doit être ça « faire partie des meubles ».

L’entraînant « Changes Me », porteur d’un solo vengeur, le convainc de rester entre les murs quelques temps. C’est certain, il ne sera pas que de passage ici. « The Day Belong to Us » accueille à sa manière la nouvelle et assène tout en douceur une mélodie énorme entre deux riffs meurtriers. Alors que « This Close », point d’orgue de cette architecture envoutante, égrène ses arpèges sensibles, les paupières du bienheureux se ferment lentement.

Sur le visage apaisé de l’homme un sourire de bien-être apparaît. Qu’est ce qu’on est bien chez soi…

Plus d'information sur http://www.lovesdyingwish.com/



GROUPES PROCHES:
THE CODEX, ALLEN / LANDE, PLACE VENDOME, TNT

LISTE DES PISTES:
01. End Of Alone - 4:25
02. Evaporate - 4:00
03. Love's Dying Wish - 4:08
04. Unknown Superstar - 4:24
05. Hide - 4:18
06. Building A Wall - 4:33
07. Beautiful Disaster - 4:09
08. Live Your Life - 4:00
09. Hello, Are You Listening? - 3:54
10. Changes Me - 4:41
11. The Day Belongs To Us - 4:41
12. This Close - 5:06


FORMATION:
John Macaluso: Batterie
Jonni Lightfoot: Basse
Magnus Karlsson: Guitares / Claviers
Tony Harnell: Chant


TAGS:
Accessible / FM
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC STARBREAKER
DERNIERE ACTUALITE
STARBREAKER : Nouvelle vidéo
Toutes les actualités sur STARBREAKER
NOTES
- /5 (0 avis) 3.2/5 (4 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
DEMENTED: Psychoanalysis Of Eternal Pain (2008)
DEATH METAL
 
CHRONIQUE SUIVANTE
SKID ROW: Skid Row (1989)
HEAVY METAL Un premier album réussi et truffé de hits qui oscillent entre heavy metal et hair metal. Et puis, la voix de Bach...
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT STARBREAKER
STARBREAKER_Dysphoria
Dysphoria (2019)
3/5
-/5
FRONTIERS RECORDS / HARD ROCK MELODIQUE
STARBREAKER_Starbreaker
Starbreaker (2005)
5/5
4/5
FRONTIERS RECORDS / HARD ROCK MELODIQUE
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020