ARTISTE:

EXILIA

(ITALIE)
TITRE:

MY OWN ARMY

(2009)
LABEL:

AFM RECORDS

GENRE:

NEO/NU METAL

TAGS:
Chant éraillé, Chant féminin, Chant screamo
""
HYPERUNKNOWN (12.02.2009)  
2/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Alors que s'entame la dernière ligne droite avant la fin de la première décennie de ce nouveau millénaire, certains groupes à l'instar d'Exilia se réclament encore les héritiers directs de la scène néo-métal dont les principaux représentants n'ont pourtant pas survécus faute d'évolution. Certains ont, ou usent encore, la corde ad libitum. D'autres, au contraire, ont su faire muer leur musique, s'éloignant progressivement du genre afin de développer une identité plus personnelle. Pour Exilia, le défi s'avère d'autant plus audacieux que le combo est originaire d'Italie, et qui plus est c'est une chanteuse qui a la lourde tache d'officier en tant que "frontwoman". Ils sont fous ces milanais !

Pour autant, la formation a su rapidement s'imposer dans le milieu, d'abord dans son Italie natale, puis à travers de longues tournées européennes parfois en compagnie de pointures telles que Rammstein, Therapy?, Oomph!... "My Own Army" n'est de toute façon pas leur premier méfait, les transalpins ayant avant cela sorti trois albums depuis leur naissance en 1998.

A vrai dire, enfermer Exilia dans le cloitre du néo-métal serait bien réducteur, d'autant que le quatuor s'estime tout autant descendant de différents mouvements métal. De cette agressivité, de la puissance des guitares, du chant rauque, plus hurlé (façon hardcore) que rappé de Masha, émerge ainsi un métalcore conventionnel, énergique, rentre-dedans, mais sans réelle surprise. De ci de là, reste présente l'ombre de Korn, notamment sur les ambiances glauques et sur certains riffs caractéristiques, une certaine idée du groove de System Of A Down. Mais en vérité, les milanais ont su piocher dans le répertoire de nombre de leurs influences, au point, sans doute, de se noyer dedans à leur tour.

A côté de toute cette hargne, Exilia se livre à l'exercice de rigueur de la ballade pateline ("Far From The Dark", "My Own Army"), le moment d'émotion souvent inutile parce que peu convaincant, mais aussi, plus étonnant, à une reprise électrique de Phil Collins ("In The Air Tonight"), punchy mais manquant de saveur à l'image de "My Own Army" dans son ensemble.

Musicalement, Exilia n'apporte aucune idée nouvelle sur cette galette, se contentant de suivre un mouvement en perte de vitesse. Un minimum syndical effectué certes de façon très correct, mis en valeur par une production soignée, mais qui ne devrait malheureusement pas enlever aux italiens la triste étiquette d'ersatz plutôt que celle de véritable locomotive du genre.


Plus d'information sur http://www.exiliaweb.com/





LISTE DES PISTES:
01. Phoenix - 04:14
02. Are You Breathing - 03:12
03. The Hunter - 03:49
04. I'm Perfect - 03:06
05. Across The Sky - 04:33
06. Emptiness Of You - 04:12
07. Far From The Dark - 03:15
08. Deleted - 03:22
09. No Destination - 03:09
10. In The Air Tonight - 04:57
11. My Own Army - 03:50
12. Magnolia - 04:27

FORMATION:
BH: Batterie
Elio Alien : Guitares
Masha : Chant
Privacy: Basse
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
2/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
IN FLAMES: Soundtrack To Your Escape (2004)
DEATH METAL -
CLAIRE VEZINA: Cyber Neptune (2009)
POP -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021