GROUPE/AUTEUR:

THE ETERNAL

(AUSTRALIE)

TITRE:
KARTIKA (2008)
LABEL:
FIREBOX
GENRE:
METAL GOTHIQUE

""
METALNATURE - 23.02.2009 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
Quand « The Sombre Light Of Isolation » sortit en 2004, ce fut un peu la surprise. L’Australie enfantait d'un groupe de métal gothique, genre plutôt réservé aux contrées nordiques, froides et sombres. Et pourtant, cette première production fit mouche, en proposant une musique également influencée par le doom et le black.

Quelques années plus tard, The Eternal nous revient avec son troisième opus, « Kartika », juste avant une tournée européenne qui verra le groupe passer par la Belgique et les Pays-Bas en Avril (désolé, pas de dates en France apparemment).

Le moins que l’on puisse dire est que la musique a évolué. Toujours mélancolique, mais moins sombre elle s’oriente davantage vers les derniers Paradise Lost (« Silence »), ou même vers The Mission (« Without Reason ») que vers les références nordiques habituelles.

L’accent est mis sur les mélodies et les riffs, parfois complexes (« Walk Beside You », « Self Inflicted »), parfois plus immédiats (« Sunshine », « Illuminate »), plutôt que sur l’émotion brute. Il est aussi porté sur les arrangements, très travaillés (notamment les voix), ou encore dans la distillation judicieuse de quelques notes de piano (« Lost Our Way », « A Pale Reflection », …).

Quelques touches progressives viennent aussi varier le plaisir ; écoutez l’excellent « Blood », plus de 9 minutes à l’ambiance arabisante, sur laquelle l’ombre de Kamelot semble bien planer. Parfois, la puissance mélancolique et les arrangements faussement simples tentent de rapprocher The Eternal d’Opeth (« A Pale Reflection ») et à d’autres moments, plus rythmés, comme « Means For An Ending » ou « Silence », c’est une cuillerée d’électro qui entre dans la recette. Mais elle reste appétissant et digeste, à défaut d’avoir la classe d’un étoilé.

Les fidèles de la première heure seront sans doute désorientés par cette approche moins brute de décoffrage, mais cette musique bien ficelée touchera sans doute un public plus grand, tout en restant hautement qualitative. Un groupe à suivre !

Plus d'information sur http://www.the-eternal.com/



GROUPES PROCHES:
KAMELOT, AMORPHIS, HAUCHARD, PARADISE LOST

LISTE DES PISTES:
01. Silence - 6.04
02. Without Reason - 4.47
03. Lost Our Way - 4.33
04. Self Inflicted - 3.59
05. Blood - 9.37
06. A Pale Reflection - 5.03
07. Sunshine - 4.02
08. Illuminate - 4.11
09. Walk Beside You - 4.55
10. Kartika - 2.30
11. Means For An Ending - 4.20
12. Brighter Day - 7.07


FORMATION:
Chris Stevenson: Claviers
Dave Langlands: Basse
Mark Kelson: Chant / Guitares / Claviers
Marty O'Shea: Batterie
Terry Vainoras: Guitares


TAGS:
Accessible / FM, Mélancolique, Romantique, Technique
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC THE ETERNAL
NOTES
- /5 (0 avis) 3.5/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
KREATOR: Hordes Of Chaos (2009)
THRASH
 
CHRONIQUE SUIVANTE
BIGELF: Cheat The Gallows (2008)
ROCK PROGRESSIF
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT THE ETERNAL
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020