GROUPE/AUTEUR:

SNARLING ADJECTIVE CONVENTION

(ETATS UNIS)

TITRE:
BLUEWOLF BLOODWALK (2008)
LABEL:
UNICORN DIGITAL
GENRE:
JAZZ

""
BATRIC - 20.02.2009 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
Bien que grand fan de musiques expérimentales, torturées et, en un mot, bizarroïdes, j'essaie de faire un tri pas toujours facile entre réel intérêt de certaines productions et autres sorties dont la durée de vie dans mon appareil auditif a du mal à dépasser la semaine. En ce qui concerne les frères Kopecky, mon histoire d'amour avec leur groupe du même nom a duré en tout et pour tout le temps d'une relation sans lendemain que je me suis empressé de bien vite oublier. Que ceux qui veulent en savoir plus se penchent sur l'excellente chronique de Blood, par mon compère Tonyb, qui reflète parfaitement mon sentiment à l'égard de cet album.

Voila donc que deux des trois frangins se lancent dans un autre projet du nom de Snarling Adjective Convention. Exit le frangin batteur, remplacé sur ce projet par un certain Craig Walkner, et bienvenue à deux nouveaux acolytes officiant aux claviers mais surtout au saxophone, à la trompette et à la flûte. Et c'est sur ces derniers ajouts que notre attention va se porter car si je trouvais Blood beaucoup trop indigeste par sa lourdeur générale (compositions et production), l'apport de ces instruments à vent allège le propos.

Ceci dit, on reste ici dans la dissonance en premier plan mais soutenue par une production qui évite les écueils indigestes et permet régulièrement de se poser. Ainsi, l'intro à la flûte d'un titre comme Necklace Of Forever est imparable et le groove qui suit à la basse et à la batterie nous ramène à un jazz assez classique, avec solo de clavier et juste de petites touches dissonantes très discrètes. Et on continue dans la même veine avec le morceau titre de cet album, Bluewolf Bloodwalk au groove à nouveau imparable et ce saxophone toujours omniprésent qui me ramène avec délices aux nombreuses soirées passées au célèbre New Morning.

On terminera le voyage avec un Masks totalement inaccessible qui, à l'image des deux premiers titres qui plongent d'emblée l'auditeur dans un déluge sonore irritant, nous laissera cette fois seul avec le malaise engendré par l'ambiance générale de cette conclusion. Rebutant pour certains, goût d'y revenir pour d'autres, ça ne se discute pas.

Musicalement difficile à n'en pas douter, ce qui plaît chez Snarling Adjective Convention reste avant tout ce sentiment que King Crimson et Soft Machine ont ouvert une voie encore explorée 40 ans plus tard. Les frères Kopecky savent s'y prendre, il leur manquait simplement les moyens qu'ils ont peut-être trouvés en recrutant leurs nouveaux camarades de jeux.

Plus d'information sur http://www.snarlingadjectiveconvention.com/sac/



GROUPES PROCHES:
KOPECKY, KING CRIMSON

LISTE DES PISTES:
01. Provocation - 02:22
02. Lunatic Engine - 10:59
03. Immaculate Risen Descents - 05:56
04. Nightwater - 03:10
05. Necklace Of Forever - 08:39
06. Bluewolf Bloodwalk - 09:54
07. Masks - 06:20


FORMATION:
Craig Walkner: Batterie
Dan Maske: Claviers / Trompette, Flûte
Joe Kopecky: Guitares
Roger Ebner: Claviers / Saxophone
William Kopecky: Basse


TAGS:
Avant-gardiste, Dissonant, Expérimental, Instrumental
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC SNARLING ADJECTIVE CONVENTION
NOTES
1/5 (1 avis) 4/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
AMARTIA: Delicately (2009)
METAL PROGRESSIF
 
CHRONIQUE SUIVANTE
SEPULTURA: A-Lex (2009)
THRASH Album concept basé sur le livre d’Anthony Burgess, Orange Mécanique, "A-Lex" est un concentré de brutalité proche d'un "Arise" ou "Beneath The Remains".
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT SNARLING ADJECTIVE CONVENTION
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020