ARTISTE:

STEVANS

(SUISSE)
TITRE:

STEVANS

(2009)
LABEL:

GOFANNON

GENRE:

ROCK

TAGS:
FM
""
NIURK (21.04.2009)  
2/5
(1) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Être moyen en musique, qu’est-ce que cela signifie ? Si on ne sait pas exprimer une chose pour ce qu’elle est, on peut au moins essayer de la qualifier pour ce qu’elle n’est pas : être moyen ce n’est pas être bon, et ce n’est pas être mauvais. Être moyen ce n’est pas être plein de talent, ce n’est pas non plus en être dénué. Être moyen ce serait donc être normal, or quoi de plus frustrant… et quoi de plus normal ! Devrait-on reprocher à Stevans d’être normal ? S’il ne l’avait pas été, peut-être aurait-il été mauvais, ce qui aurait été pire non ?! Je prends 2 aspirines et je reviens vers vous !

On vient de pointer du doigt sans le nommer un trait intéressant de la « normalité » : la personne normale ne prend pas de risque, elle fait ce qu’elle fait car tout le monde le fait, et elle est ainsi sûre qu’elle ne court aucun danger. C’est ce sentiment de sécurité qui lui procure ce qu’il faut de bien-être pour qu’elle n’aille pas chercher plus loin. Là est toute la problématique des 3 Suisses de Stevans : ils ne vont pas chercher plus loin, ils jouent la sécurité, et s’ils le font bien ils s’en contentent aussi cruellement.

J’ai en tête une brouette, un camion, un cargo entier de références que je pourrais coller à Stevans : Oasis, Franz Ferdinand, Keane, Travis, Coldplay, Jet, The Strokes, The Rakes, The Killers, Starsailor, Blur… L’écueil du groupe est de rester trop collé à ses aînés ou congénères. Et lorsque l’on dit collé, on pourrait presque ajouté copié, car alors que ces quelques formations ont toutes eu la chance de proposer leurs albums avant Stevans, ce-dernier pâtit d’un fort sentiment de manque d’originalité.

Tout débutait bien avec l’intro légère de « Rise & Fall », aboutissant à un riff de guitare syncopé alternant avec de fins arpèges, tous deux hypnotisants. Sans jamais vraiment exploser, le titre était toutefois assez court pour rester percutant et l’on était alors curieux d’entendre la suite. Le problème c’est que la suite en question, nous l’avons déjà entendu quelque part… Les titres s’enchaînent en marquant des ressemblances troublantes : « Buzz In My Head » donne à entendre un peu plus la voix d’un Yvan Franel, qui aurait pu évoluer chez Oasis, « Lane» vient "s"inspirer" sans vergogne de l’ouverture de « Wonderwall », « Monday’s Wedding » a de jolis accents de songwriting… que l’on a déjà pu apprécier sur le « Woman » des Beatles !

Tout le plaisir est alors gâché, car si Stevans fait preuve d’un bon sens de la mélodie, de celles faciles qui vous accrochent instantanément sans vous paraître pauvres pour autant, il donne l’impression que ce ne sont pas les siennes. On notera ainsi les mélancoliques et belles « The Missing Part » ou « A Woman In Love » déjà entendues chez Coldplay ou Keane, comme les sautillantes et enjouées « Emotional Crash » ou « Up In The Clouds » qui présentent des touches disco alléchantes, que les anglais de Franz Ferdinand ont faites leur depuis plusieurs années.

Conclusion, être moyen est-ce grave docteur ? Non mon bon monsieur, mais il faut toutefois savoir affirmer sa personnalité. Or ici Stevans n’invente rien, il fait un album qui n’est pas le sien, et c’est bien là son drame. Le groupe peut se targuer de proposer une musique résolument de qualité, mais dont il n’a pas créé grand-chose : tout ce qui vous a plu ou vous plaira chez les 3 Suisses, vous pourrez le retrouver en version originale sur toutes les sorties du rock anglais ayant un tant soit peu innové depuis 20 ans. Du coup Stevans il y a 20 ans, pourquoi pas, mais aujourd’hui : non.


Plus d'information sur http://www.stevans.net/



GROUPES PROCHES:
COLDPLAY


LISTE DES PISTES:
01. Rise & Fall - 02:58
02. Buzz In My Head - 03:39
03. Rocky Drunky Pervert - 04:01
04. Monday's Wedding - 04:27
05. Lane - 04:22
06. The Missing Part - 04:03
07. Emotional Cash - 03:21
08. Calvin City - 03:36
09. Underneath Your Skirt - 03:47
10. A Woman In Love - 04:32
11. Up In The Clouds - 02:55
12. Anyone - 05:26

FORMATION:
Bruno Tancredi: Basse
John Chirico: Batterie
Yvan Franel: Chant / Guitares
   
(1) AVIS DES LECTEURS    
FRANCKGENTZICK
23/04/2009
55
  0 0  
5/5
Alors là, je ne comprends pas la personne qui a écrit cet article, enfin, cette chronique...L'album est juste magnifique, je l'ai acheté car ils sont passé sur le Mouv' et j'ai tout de suite accroché. Je comprends l'avis peut être sur le manque d'originalité à certains moments, mais la voix et la qualité des mélodies sont grandioses... Comme si les groupes anglais n'avaient pas eux aussi eu leurs inspirations et influences....Moi j'adhère totalement à ce groupe, d'ou qu'il vienne!!!!
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
4.5/5 (2 avis)
STAFF:
2/5 (3 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRISTIAN DÉCAMPS: Psychedelice (2008)
AUTRES -
LYNYRD SKYNYRD: Edge Of Forever (1999)
ROCK -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021