ARTISTE:

TRIUMPH

(CANADA)
TITRE:

THUNDER SEVEN

(1984)
LABEL:

MCA

GENRE:

HARD ROCK MELODIQUE

TAGS:
80's, FM
"Ce petit bijou de disque mérite d’être au sommet de vos préférences"
LYNOTT (17.04.2009)  
4/5
(1) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Si on devait discerner une palme du plus gros groupe mésestimé en France, il est fort probable que le combo canadien Triumph l’emporterait haut la main. En effet, combien parmi vous connaissent ce phénoménal trio qui a récolté au cours de sa carrière (17 ans séparent le 1er opus studio du 10ème) cinq albums d’or et trois de platine au Canada et trois albums d’or et un de platine aux States ?... Vous n’êtes pas légion assurément… Et pourtant, parmi ces disques, nombreux sont des petits bijoux et notamment celui qui nous intéresse aujourd’hui, le magnifique « Thunder Seven ».

Cette oeuvre sortit en 1984 en version CD à une époque où peu de monde pouvait s’offrir des lecteurs. Aussi, et malgré deux singles ("Spellbound" et "Follow Your Heart") qui se classèrent respectivement 97ème et 88ème dans les charts et des sorties en vinyle et en K7 rapidement, les ventes n’atteignirent pas à l’époque ce qui était attendu. Toutefois, en 2003, cette galette décrocha l’or avec 500 000 copies vendues. Comme quoi il faut savoir être patient, même dans le monde artistique.

« Thunder Seven » est leur 7ème production studio et c’est un concept album, ce qui était bien moins commun à l’époque que ce n’est le cas de nos jours. La pochette représente l'Homme de Vitruve, qui est le nom communément donné au croquis représentant l’étude des proportions du corps humain selon Vitruve réalisé par Léonard de Vinci. Nous touchons-là du doigt le concept de l’album qui entreprend une étude des comportements humains en cette fin de vingtième siècle. ‘’Le temps’’ est le fil rouge de cette étude, seules les parole de « Stanger in a Strange Land » ne contiennent pas ce mot et le ton n’est parfois pas à la plaisanterie. Triumph a visiblement des choses à dire.

« Thunder Seven » affiche dix titres dont trois morceaux FM (les deux hits « Rock Out, Roll On », « Spellbound » et « Follow Your Heart »), deux instrumentaux (« Midsummer's Daydream » et « Little Boy Blues »), un blues (« Cool Down »), un canon (« Time Canon ») et trois bombes musicales de Hard Mélodique (« Killing Time », « Stranger in a Strange Land » et « Time Goes By »). Si ce menu vous semble intéressant, détaillons donc ensemble les mets.

Triumph est un habitué des instrumentaux, ce « Thunder Seven » n’échappe pas à la règle. Emmet a un joli touché et il excelle dans cet exercice. Pas de course poursuite sur le manche, on est ici plutôt dans l’harmonie délicate... Et ça repose. « Midsummer's Daydream », tout en étant réussi, est plus un intermède musical qu’un vrai titre, quant à « Little Boy Blues », qui distille un feeling assez époustouflant, il a dû être apprécié par Gary Moore. Mais pour être surpris par les canadiens dans ce domaine, c’est du côté de « Time Canon » qu’il convient de se tourner. Cet instrumental-là est en effet peu commun puisqu’il s’agit d’un exercice uniquement vocal superbement réussi.

Triumph, groupe de Hard Mélodique, ne rechigne traditionnellement pas à verser parfois dans le FM et c’est tant mieux car c’est quasiment le jackpot à chaque fois. Cet album possède avec « Follow Your Heart » un des tubes ultimes du combo. La mélodie est irrésistible pour tout amateur de sucreries métalliques. Cette remarque vaut également pour « Spellbound » et, dans une moindre mesure, pour « Rock Out, Roll On » qui ne vous laisseront pas indifférent. Pour les amateurs de blues, il y a donc « Cool Down » et son petit côté Led Zep qui devrait à n’en pas douter faire trépider les amateurs. Les thèmes de ces joyeusetés sont l’amour et le Rock, voilà pour la face claire de cet opus.

En ce qui concerne la face obscure, c’est là où on trouve les plus grandes satisfactions (non, je ne retourne pas mon crucifix). Nous avons à faire à du lourd, du pachydermique même. Attardons-nous donc un instant sur les trois monuments que sont « Killing Time », « Time Goes By » et « Stranger in a Strange Land ».

Le premier démarre à la guitare acoustique et nous pourfend directement par une mélodie énorme, accélère avec une nouvelle mélodie gigantesque et poursuit avec le refrain (hé non, il n’était pas encore survenu !) qui est à tomber en syncope… Quand vous pensez que ceci n’est que l’entrée et que le plat de résistance sera, durant la suite de la chanson, encore plus magnifié par le talent des compères, vous comprendrez que vous avez à faire ici à une chanson exceptionnelle.

Le second attaque plus sèchement à la guitare mais on sent vite que ça va faire mal, là encore. C’est une succession de mélodies toutes plus belles les unes que les autres qui vous attend. Là où certains groupes mettent un album à trouver la mélopée qui tue, Triumph en regroupe quatre dans le même morceau ! Emett y fait des merveilles vocales sur des paroles plutôt noires et nous assène un solo guitare décoiffant en prime. Ha si, j’oubliais, le final, dérouille sévère, dommage qu’il ne s’éternise pas un tantinet plus.

L’attaque bluesy du troisième peut désarçonner le hardos moyen, mais s’il fait preuve de patience, il ne le regrettera pas. Le groove formidable du couplet l’y aidera et il pourra une fois de plus prendre de plein fouet le refrain monumental.

Voilà, le tour de l’objet vient de s’achever. Vous l’avez senti, ce disque est pour moi incontournable, particulièrement pour les trois morceaux qui viennent d’être décortiqués. Ils ont usé plus d’une pointe de diamant chez moi. J’espère que vous ne passerez pas à côté de ce petit bijou de disque qui mérite d’être au sommet de vos préférences.


Plus d'information sur http://www.triumphmusic.com/



GROUPES PROCHES:
JOURNEY, FOREIGNER


LISTE DES PISTES:
01. Spellbound - 5:14
02. Rock Out, Roll On - 5:17
03. Cool Down - 4:50
04. Follow Your Heart - 3:35
05. Time Goes By - 6:02
06. Midsummer's Daydream - 1:40
07. Time Canon - 1:33
08. Killing Time - 4:17
09. Stranger In A Strange Land - 5:13
10. Little Boy Blues - 3:38

FORMATION:
Gil Moore : Chant / Batterie
Michael Levine : Basse / Claviers
Rik Emmett : Chant / Guitares
   
(1) AVIS DES LECTEURS    
LEELIO
31/07/2010
70
  0 0  
4/5
Rien à redire ...
Du Boston musclé aux anabolisants british ou simplement une nouvelle référence comme le fut en son temps QUEEN.
TRIUMPH est unique, génial , mélodieusement rebelle, le CANADA ne sera plus jamais DRY.

Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
4.3/5 (3 avis)
STAFF:
4.3/5 (3 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
Triumph: Live At Sweden Rock Festival
 
AUTRES CHRONIQUES
FROM PLAN TO PROGRESS: Evolution In The Wrong Direction (2009)
ROCK -
YNGWIE MALMSTEEN: Angels Of Love (2009)
ROCK ATMOSPHERIQUE -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT TRIUMPH
TRIUMPH_Live-At-Sweden-Rock-Festival
Live At Sweden Rock Festival (2012)
4/5
-/5
FRONTIERS RECORDS / HARD ROCK MELODIQUE
TRIUMPH_Greatest-Hits-Remixed
Greatest Hits Remixed (2010)
4/5
5/5
FRONTIERS RECORDS / HARD ROCK MELODIQUE
TRIUMPH_surveillance
Surveillance (1987)
3/5
3.5/5
MCA / HARD ROCK MELODIQUE
TRIUMPH_sport-of-kings
Sport Of Kings (1986)
3/5
3.5/5
MCA / HARD ROCK MELODIQUE
TRIUMPH_Never-Surrender
Never Surrender (1983)
4/5
3/5
RCA / HARD ROCK MELODIQUE
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021