ARTISTE:

PASCAL MULOT

(FRANCE)
TITRE:

TSAR BOMBA

(2009)
LABEL:

BERNETT

GENRE:

METAL PROGRESSIF

TAGS:
Expérimental, Funky, Fusion, Groovy, Instrumental, Planant, Technique
""
NUNO777 (05.05.2009)  
2/5
(1) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Pascal Mulot est peut être le bassiste français le plus reconnu nationalement comme à l’étranger. Ce spécialiste du slapping a notamment faire ronfler sa basse pour Patrick Rondat et récemment chez Triple Fx avec son pote Pascal Vigné. Ce Tsar Bomba est le quatrième album solo de Mulot, dix ans après Can You Hear Me, Jay?. Pour accompagner Pascal on retrouve son compère Pascal (Vigné) sur la quasi-totalité des titres ainsi que le batteur de Triple Fx Gaël Féret. Devant la recrudescence des albums de guitare instrumentaux, un CD dédié à la quatre cordes est plutôt digne de considérations. Voyons si l’originalité et l’intérêt vont au-delà de ce seul fait.

Les premières impressions, quand débute «On the Way to Akaba », sont positives. La basse imprime une ambiance presque mystique avec mélodie et harmoniques claquantes. Les réminiscences d’un certain Regency achèvent de nous faire adhérer au morceau même si le son de batterie n’est pas exceptionnel. On regrette que ce titre n’eu pas été plus exploité car la frustration est grande quand la dernière seconde retentit.

Les deux morceaux qui suivent recoupent les mêmes défauts, à savoir une introduction assez confuse dans laquelle chaque musicien part de son côté et une rupture trop brutale ouvrant sur une plage atmosphérique qui n’a pas vraiment d’intérêt ni de rapport avec la séquence qui la précède. Le plus gros reproche à faire à ces deux titres est le manque de direction mélodique claire. Et malheureusement, cette tendance va émailler le restant de l’album malgré quelques touches mélodiques très réjouissantes comme la mélodie à la basse de « Enemy Mine » et de « A Purple Sea » ou le riff dévastateur à la fin de « Samourai ». Même la fine pièce à deux basses « Long Branch New Jersey » souffre de longueurs malgré la quiétude qu’elle dégage.

En résumé, un cruel manque de finition se fait ressentir sur ce Tsar Bomba qui côtoie le bon et l’anecdotique, le groove et l’évanescent. Les amateurs de basse seront bien évidemment aux anges, pour peu qu’ils soient équipés d’un casque audio de bonne facture pour ne rater aucune des subtilités du jeu de Pascal Mulot. Mais si ce dernier réunit avec talent le phrasé de Randy Coven, l‘énergie de Billy Sheehan et le toucher de Jaco Pastorius, il a sans doute péché dans sa volonté de marier la technique, le groove, l’ambiance et l’énergie dans une tentative de métal progressif instrumental ambitieux. Espérons que Pascal Mulot n’attende pas dix ans pour faire oublier les regrettables impressions de ce disque.


Plus d'information sur http://www.pascal-mulot.com/home_fr.php



GROUPES PROCHES:
REGENCY, TRIPLE FX


LISTE DES PISTES:
01. On the Way to Akaba 04:19
02. Tsar Bomba 05:03
03. Dark 06:25
04. Enemy Mine 04:37
05. Samourai 04:37
06. A Purple Sea 06:26
07. Long Branch New Jersey 06:00
08. Time Will Tell 07:09

FORMATION:
Gael Ferret : Batterie
Jimmy (4): Batterie
Keuj (8): Batterie
Morgan Samsou (2 et 6): Batterie
Pascal Mulot: Basse
Pascal Vigné: Guitares
   
(1) AVIS DES LECTEURS    
NIURK
07/05/2009
  0 0  
3/5
Il n'est pas donné tous les 4 matins de tenir entre ses mains un album où la 4 cordes est mise à l'honneur, ce privilège étant bien plus réservée à sa soeur ennemie étoffée de 2 cordes supplémentaires. De fait, quand cette occasion se présente, c'est avec un surcroit de curiosité et d'attention que l'on s'empresse de découvrir l'oeuvre.

Alors certes, le traitement réservé à la batterie sur cet opus est marqué du fameux label "prise son réalisée sous l'escalier", et oui, quelques développements peuvent paraître un peu brouillon en terme de structure et mélodie, mais d'autres qualités me paraissent indéniables.

Tout d'abord l'ambiance, oscillant entre Space-Métal, fusion et influences classiques, les morceaux parviennent à ne pas tomber dans la redite comme c'est souvent le cas sur les efforts purement instrumentaux.

Ensuite la technique et la fluidité du jeu de Pascal : notre homme ne souffre visiblement d'aucune limite et n'a en effet pas à rougir de comparaisons avec Billy Sheehan ou Jaco Pastorius (sur un pur plan technique j'entends).

Enfin les compositions, et c'est la qu'à mon sens réside l'atout majeure du disque, nous proposant des titres tour à tour énergiques, épiques, apaisant.

Porté par un art du slapping tout en feeling, un excellent sens du groove et une volonté d'expérimentations marquées, ce disque représente pour moi ce que l'on peut faire de bon en la matière, me faisant passer outre la production.

Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
2.5/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
REVEREND BIZARRE: Death Is Glory...Now (2009)
DOOM -
THE CLAN DESTINED: In The Big Ending (2006)
HEAVY METAL -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021