GROUPE/AUTEUR:

STRATOVARIUS

(FINLANDE)

TITRE:
POLARIS (2009)
LABEL:
EAR MUSIC
GENRE:
METAL MELODIQUE

""
METALNATURE - 09.07.2009 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
3/5
Décidément, Stratovarius est increvable. Déjà, après sa paire d’ « Elements », on croyait le groupe empêtré dans des problèmes d’ego, de coups marketing foireux, et nous étions persuadés, qu’il allait clore là une belle série de 10 albums ayant exploré la plupart des facettes power, pop, prog, sympho, classico, speed ou heavy du métal mélodique.

Et bien non, en 2005, le groupe revenait avec un album éponyme synonyme de réconciliation et de nouveau départ. L’album paraissait plus épuré, plus dur ; pas excellent, mais laissait entrevoir une évolution bienvenue. Las, les divergences non cicatrisées se rouvrirent et cette fois, Timo Tolkki, le géant à la guitare, s’en alla pour de bon, fonder son Revolution Renaissance. Le compositeur attitré du groupe en partance, personne ne donnait beaucoup de chance à la survie de Stratovarius et les funérailles semblaient proches. Et pourtant, après de longues joutes juridiques, Tolkki laissa finalement le droit d’utiliser le nom « Stratovarius » à ses ex-partenaires, permettant du coup, une hypothétique résurrection.

Et bien elle vient d’avoir lieu, et curieusement, elle est bien synchronisée avec la sortie de la deuxième production de Revolution Renaissance « Age Of Aquarius ». La comparaison va donc être inévitable. Et ce ne sera pas la seule comparaison, car c’est vraiment entre le marteau et l’enclume que sort ce disque. Comment éviter de comparer aussi le nouveau et l’ancien Strato, Timo Tolkki et le nouveau guitariste de Stratovarius, Timo Kotipelto et le chanteur de Revolution Renaissance. Pas évident, vous l’aurez compris pour ce « Polaris » de se faire une place au soleil.

Concernant le nouveau guitariste, Matias Kupiainen, sa bio est intéressante, car il aurait joué dans un groupe de grindcore, voilà qui pourrait insuffler un peu d’innovation dans la musique de Stratovarius. Autre point à souligner, les compositions sont signées, tour à tour, par les différents membres du groupe ; excepté Jorg Michaël, le batteur. Et une des premières qualités du disque est d'ailleurs sa variété et son homogénéité, entre tempos lents et rapides, ambiances lourdes ou plus aériennes, entre claviers et guitare.

Le début du disque est cependant assez laborieux. Les solis de Matias sont peu inspirés, mous ou sans surprises (Deep Unknown, King Of Nothing). Le reste est pourtant bien en place, notamment des claviers et des chœurs très présents qui donnent l’impression de souffler sur les braises de Stratovarius. Ce n’est pas mauvais, mais c’est convenu, tant au niveau des compositions que des mélodies et des solis.

Il faut attendre la semi ballade « Winter Skies » pour se réveiller ; intro aux sonorités intrigantes, batterie claire et puissante, basse menaçante, c’est du lourd sur lequel la voix de Timo assure comme à l’accoutumée. On se croit parti pour 5 minutes agréables, mais une nouvelle fois sans surprises, quand apparaît le piano de Johansson qui donne à ce titre un tout autre cachet. Très beau ! Cette réussite semble dérouiller nos gaillards qui enchaînent avec « Forever Is Today », très enlevé, où le guitariste lâche enfin son style, assurant le duo avec les claviers à la perfection. Impossible de ne pas pousser le volume à fond, c’est du tout bon ! « Higher We Go » bat le fer tant qu’il est chaud, tandis que « Somehow Precious », tente le créneau du slow torride, avec emballage final. Sans surprise mais efficace.

C’est tout ragaillardi que nous pouvons attaquer la double suite « Emancipation ». Mais hélas, la première partie, sur un tempo lent et lourd est trop linéaire et prévisible. La deuxième est plus élégante et stylée, mais l’effet global n’est pas à la hauteur des attentes. L’album se referme sur le joli et délicat « When Mountains Fall », mais laisse une impression mitigée, et un petit goût de trop peu.

Stratovarius est donc de retour, mais il n’a manifestement pas pris de risques. Il se contente de faire ce qu’il fait de mieux, du Stratovarius, parfois avec inspiration, parfois par habitude. Le guitariste remplaçant Tolkki, est loin d'être un manchot, mais n'a pas encore révélé toute sa personnalité. Il y a toutefois un potentiel indéniable, tant au niveau des compositeurs que des musiciens, ce qui laisse penser, malgré cet album en demi-teinte, que le meilleur est à venir.

Plus d'information sur http://www.stratovarius.com



GROUPES PROCHES:
FATAL FORCE, FREEDOM CALL, REVOLUTION RENAISSANCE, MOB RULES, AT VANCE, FALKIRK, MORTON, THEOCRACY, VAIDDREAMS, SYMFONIA

LISTE DES PISTES:
01. Deep Unknown – 4:28
02. Falling Star – 4:33
03. King Of Nothing – 6:43
04. Blind – 5:28
05. Winter Skies – 5:50
06. Forever Is Today – 4:40
07. Higher We Go – 3:47
08. Somehow Precious – 5:37
09. Emancipation Suite Part I: Dusk – 6:57
10. Emancipation Suite Part Ii: Dawn – 3:40
11. When Mountains Fall - 03:12


FORMATION:
Jens Johansson: Claviers
Jörg Michael: Batterie
Lauri Porra: Basse
Matias Kupiainen : Guitares
Timo Kotipelto: Chant


TAGS:
Chant androgyne, Choeurs
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC STRATOVARIUS
DERNIERE ACTUALITE
STRATOVARIUS : Nouvelle lyric video
Toutes les actualités sur STRATOVARIUS
DERNIER ARTICLE
ROTONDE 2004
Le retour de Stratovarius Tous les articles sur STRATOVARIUS
DERNIERE INTERVIEW
Avec "Eternal", Stratovarius prouve bel et bien qu'il est de retour et s'impose comme le leader de son genre ... Pour l'occasion, Timo Kotipelto revient sans langue de bois et avec une certaine fierté sur les éléments de ce succès...

NOTES
3.8/5 (4 avis) 2.3/5 (6 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
STREAM OF PASSION: The Flame Within (2009)
METAL ATMOSPHERIQUE
 
CHRONIQUE SUIVANTE
MUDWEISER: Holy Shit (2009)
STONER
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT STRATOVARIUS
STRATOVARIUS_Enigma-Intermission-2
Enigma: Intermission 2 (2018)
4/5
-/5
EAR MUSIC / METAL MELODIQUE
STRATOVARIUS_Eternal
Eternal (2015)
4/5
4.5/5
EAR MUSIC / METAL MELODIQUE
STRATOVARIUS_Nemesis
Nemesis (2013)
5/5
4.2/5
EAR MUSIC / METAL MELODIQUE
STRATOVARIUS_Under-Flaming-Winter-Skies--Live
Under Flaming Winter Skies - Live In Tampere (2012)
3/5
3.5/5
EAR MUSIC / METAL MELODIQUE
STRATOVARIUS_Elysium
Elysium (2011)
4/5
4/5
EAR MUSIC / METAL MELODIQUE
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020