GROUPE/AUTEUR:

LA TULIPE NOIRE

(GRÈCE)

TITRE:
IN THE GATES OF DREAM (1997)
LABEL:
MUSEA
GENRE:
ROCK PROGRESSIF

""
PETER HACKETT - 29.01.2004 - (1) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
2/5
Quand j'ai posé dans mon lecteur ce premier album de La Tulipe Noire, je partais avec un a priori négatif. J'avais lu plusieurs chroniques présentant cet album comme un clone du "Script for a Jester's Tear" de Marillion et, si je n'ai rien contre les filiations, je n'apprécie pas les imitations. Qu'en est-il ?

La Tulipe fait du rock néo progressif avec les mêmes instruments de musique et les mêmes notes que tous les groupes néo prog. A part ça, la musique de LTN ne ressemble pas plus à Marillion qu'à IQ ou au Genesis des 70's.

Lorsque commence le premier titre, "Oblivion", on est tout de suite ensorcelé par un tempo lent, martelé par des percussions très basses, un son d'orgue pesant fait d'accords longuement plaqués. L'ambiance est sombre, la guitare est chargée de reverb, puis on accélère vers un rythme plus rapide, plus gai, avec des sonorités plus légère, piano, clavecin et flûte.

Tout cela serait excellent s'il n'y avait le chant. Lena, la chanteuse, qu'on ne retrouve heureusement pas sur les albums suivants, a une voix limitée qui psalmodie les textes comme des chants religieux dans un couvent. Ce n'est pas foncièrement insupportable, mais je n'aime pas vraiment ce genre de registre.

Dans ce disque il y trois titres (In the haunted forest, The sign of the dragon et The messenger) qui sont totalement desservis par le chant, d'autant qu'ils sont musicalement moins puissants que le reste des compositions. Il y a même un passage de "The Messenger" où l'on se croirait dans "Et maintenant" de Bécaud, impression surtout due au beat type garde républicaine. Heureusement il y a les titres comme "Orange Flames" et "The Burst" où la voix est moins prédominante, et où l'on sent la couleur naissante du gros son LTN qui explosera dans les CDs suivants. Et puis, il y a surtout deux instrumentaux, "Through the gates" et "Gateway", qui sont superbes.

Ce que je retiens de cet album, ce sont les promesses de grandeurs futures qu'annonce cette musique déjà puissante et riche d'invention dans la recherche de sonorités de synthés ou de guitares électriques ou acoustiques. Je peux vous le dire, puisqu'à l'heure où je chronique cet opus je connais déjà très bien les deux suivants, qu'elles seront tenues. L'arrivée d'une nouvelle chanteuse donnera à La Tulipe Noire un son qui ne doit rien à personne (ou alors à tous les groupes de prog et néo prog qui les ont précédés). Je monte la note jusqu'à 6/10 à cause de la créativité et de l'ambiance plutôt sombre que j'adore.

Plus d'information sur http://www.latulipenoire.gr



GROUPES PROCHES:
IQ, MARILLION, ARENA, CROMWELL, NOLAN AND WAKEMAN, CLEPSYDRA

LISTE DES PISTES:
01. Oblivion - 9:05
02. Through The Gates - 4:22
03. In The Haunted Forest - 6:06
04. The Sign Of The Dragon - 5:39
05. Orange Flames - 7:04
06. The Messenger - 5:48
07. Gateway - 4:35
08. The Burst - 6:44


FORMATION:
Alix: Claviers
Berkoulas: Guitares
Condakis: Guitares
George F.: Batterie
Hyde: Basse / Claviers
Lena: Chant


TAGS:
Chant androgyne, Neo
 
 
(1) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
KEITH_WAKEMAN - 21/08/2007 -
0 0
2/5
Pas si mal pour un début!!! J'apprécie également la couleur triste de leur musique. Les points négatifs sont plutôt le chant féminin ( qui se donne beaucoup de mal pour être juste et qui n'y arrive pas ), et la production ( assez médiocre pour transformer une batterie en boite à rythmes ).
Pour conclure avant de passer une fois de plus pour un méchant aux yeux de Torpedo ... Plutôt prometteur !!!

Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC LA TULIPE NOIRE
DERNIERE ACTUALITE
La Tulipe Noire: Matricide
Toutes les actualités sur LA TULIPE NOIRE
DERNIERE INTERVIEW
Interview réalisée par mail début novembre 2003 (Par Peter Hackett)

NOTES
2/5 (1 avis) 2/5 (3 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
AL STEWART: Year Of The Cat (1976)
ROCK
 
CHRONIQUE SUIVANTE
EMPTY TREMOR: Eros And Thanatos (2000)
METAL PROGRESSIF
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT LA TULIPE NOIRE
LA-TULIPE-NOIRE_Matricide
Matricide (2013)
3/5
3.5/5
AUTRE LABEL / ROCK PROGRESSIF
LA-TULIPE-NOIRE_Nostimon-Hemar
Nostimon Hemar (2006)
5/5
4.2/5
MUSEA / ROCK PROGRESSIF
LA-TULIPE-NOIRE_Faded-Leaves
Faded Leaves (2002)
4/5
4.8/5
MUSEA / ROCK PROGRESSIF
LA-TULIPE-NOIRE_Shattered-Image
Shattered Image (2000)
4/5
4/5
MUSEA / ROCK PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020