ARTISTE:

DELIRIUM

(ITALIE)
TITRE:

IL NOME DEL VENTO

(2009)
LABEL:

BLACK WIDOW

GENRE:

ROCK PROGRESSIF

TAGS:
Old School, Symphonique
""
BATRIC (29.06.2009)  
4/5
(1) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

L'année dernière, à peu près à la même époque, je découvrais un vieux groupe des années 70 dont je n'avais jamais entendu parler jusqu'alors. Et comme je ne doute de rien, je n'avais même pas honte... Il faut dire que mon manque de culture musicale n'était pas forcément en cause car ce groupe venait en fait de se reformer après une carrière relativement courte.
Cette découverte par le biais d'un témoignage live m'avait laissé un goût doux et sucré que j'attendais de ressentir à nouveau. Et me voici exaucé avec l'édition de ce nouvel album studio me prouvant que ces vieux lascars ont bel et bien repris le chemin des studios et de la scène.

Je me répète : je n'aime pas le prog italien. Je n'y peux rien, c'est comme ça, et je vais même en rajouter en donnant une motivation complètement subjective : la langue italienne chantée me déplait en général et je trouve qu'elle s'associe encore moins au progressif qu'à la pop. Mais voila que Delirium, par la qualité de sa musique, me fait oublier cet aspect, là même où les premiers albums de Kaipa, par exemple, n'avaient pas réussi à me faire adhérer au chant en suédois qui m'est tout aussi insupportable.

Mais revenons à Delirium.

Avec Il Nome Del Vento, la barre est placée encore plus haut et il nous est prouvé que l'inspiration ne faiblit pas toujours avec le nombre des années. Pourtant, l'introduction sur fond d'orage peut faire craindre le pire en matière de poncifs maintes fois éculés, et cette impression se confirme avec l'entrée de la voix, typiquement italienne.

Mais Delirium ne se contente que de poser l'ambiance pour enchaîner immédiatement avec un morceau qui, par l'utilisation des sons classiques, tape d'emblée sur le terrain parfaitement maîtrisé des Hongrois d'After Crying. Puis le mélodique, limite pop dans son refrain, Verso Il Naufragio, breakant à foison dans des registres progressifs, attire irrésistiblement mes doigts vers la touche replay et nous affirme l'évidence : Delirium fait de l'éclectique, passant avec bonheur sur le jazz, le classique et le progressif.

La seule constante de Delirium reste l'émotion qui suinte de chaque morceau et en particulier de l'utilisation toujours judicieuse des chœurs et des instruments classiques, flûte en avant-plan constant. L'émotion passe aussi par le malaise sous la forme d'un Ogni Storia jouant sur la corde sensible parentale (écoutez, vous comprendrez) tout en surfant sur des harmonies dérangeantes avant de se développer par un apport rythmique swinguant qui allège le tout ; la libération vient d'un développement mélodique qu'il serait aisé de juger facile.

Delirium, si je puis me répéter, a choisi dans sa musique la meilleure composante de son nom : cette capacité à délirer sans faire n'importe quoi, bien que le début de Note Di Tempesta fasse craindre l'irréparable. L'impression qu'on va perdre le contrôle est omniprésente mais la limite n'est jamais franchie et le plaisir de l'écoute reste là... Jusqu'au bout.

Après ces deux albums, une seule envie s'affirme : découvrir ce qu'on a perdu durant toutes ces années en se plongeant avec délice dans les premiers albums.


Plus d'information sur http://www.idelirium.it



GROUPES PROCHES:
JETHRO TULL


LISTE DES PISTES:
01. Intro
02. Il Nome Del Vento
03. Verso Il Naufragio
04. L'acquario Delle Stelle
05. Luci Lontane
06. Profeta Senza Profezie
07. Ogni Storia
08. Note Di Tempesta
09. Dopo Il Vento
10. Cuore Sacro
11. Bonus Track: L'aurora Boreale

FORMATION:
Chiara Giacobbe Chiarilla: Violon
Daniela Caschetto Helmy: Violoncelle
Diana Tizzani: Violon
Ettore Vigo: Chant / Claviers
Fabio Chighini: Chant / Basse
Martin Grice : Chant / Claviers / Flûte, Saxophone
Mimmo Di Martino: Chant
Peppino Di Santo : Chant / Batterie
Roberto Solinas : Chant / Guitares
Simona Merlano: Viole
Sophya Baccini: Piano / Choeurs
Stefano Lupo Galifi: Chant
   
(1) AVIS DES LECTEURS    
PETER HACKETT
29/06/2009
  0 0  
4/5
Excellent !!!
Delirium, comme l'explique bien Batric, navigue sur les genres sans jamais tomber dans l'excès !! C'est ça aussi le rock progressif ! Un savant dosage de musiques pointues mais toujours accessibles !
Si, en plus, vous aimez le chant italien, la porte est alors ouverte vers une note supérieure !

Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
4/5 (1 avis)
STAFF:
4/5 (3 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
EXTREME: Pornograffitti (1990)
HEAVY METAL -
KYLE'S DANCING METHOD: Pictures (2009)
GRUNGE -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT DELIRIUM
DELIRIUM_Live
Live (2008)
3/5
-/5
BLACK WIDOW / ROCK PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022