GROUPE/AUTEUR:

THE CULT

(ROYAUME UNI)

TITRE:
DREAMTIME (1984)
LABEL:
BEGGARS BANQUET
GENRE:
ROCK ALTERNATIF

""
NUNO777 - 22.07.2009 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
C’est donc en 1981 que la légende du groupe anglais The Cult va débuter. Non sans les quelques embûches qui accompagnent traditionnellement la genèse des grands groupes. The Cult est avant tout l’association très fidèle de Ian Astbury et Billy Duffy, respectivement chanteur et guitariste, qui se sont rencontrés pour former le groupe Death Cult et ne sortir que quelques titres sous ce patronyme mais avec le bénéfice de se familiariser en tournant ensemble. Le groupe tronquera son nom pour un The Cult plus direct peu de temps après. Malgré les différentes cassures de la formation (en 1995, 2002 et ?) le binôme Duffy-Astbury est resté aux commandes d’un groupe qui aura marqué son époque avec quelques grands albums.

La musique de The Cult, qui évoluera au cours des 23 années de carrière, est classable, à ses débuts dans la mouvance punk et gothique avec une forte imagerie indienne. Cette civilisation amérindienne a tellement inspiré le groupe que les pochettes d’album en passant par les décors du site internet actuel du groupe en sont figurés. Mais c’est dans les chansons que l’empreinte mythologique et mystique amérindienne est la plus profonde. Et Dreamtime, le premier album de The Cult, en est l’illustration.

C’est en 1984 que sort Dreamtime et tout le génie du Cult est déjà présent. Bien que le propos n’ait pas vieilli, la qualité d’enregistrement n’est sans commune mesure avec les productions actuelles. L’édition re-masterisée s’avère donc intéressante.

"Horse Nation" débarque avec le riff strident de Duffy et le chant extraordinaire d'Astbury apparaît au grand jour. Il est impressionnant d’entendre qu’après tant d’années sa voix n’a pas changé d’un ton. Il n’y a guère que la réverb utilisée pour l'enrober qui soit parfois de trop dans cet album. La basse de Jamie Stewart est prépondérante et donne une puissance qui n’est pas encore totalement servie par les saturations de Duffy, qui sont ici assez légères.

"SpiritWalker" (titre au combien évocateur du mysticisme porté par le groupe) illustre parfaitement les qualités vocales du groupe avec ses chœurs presque tribaux. "83rd Dream" débute sur une ambiance lourde et pesante. Le riff de Duffy y est tellement intemporel qu’il semble d’écouler d’une évidence. "Butterlies" est envoutant à plus d’un titre mais principalement dans la mélodie et les chants torturés d'Astbury. Parmi les autres titres de l‘album, on trouve un "Go West" atypique avec son rythme presque new-wave et sa basse excessive, un "Gimmick" surprenant dans son utilisation des claviers, un "A Flower in The Desert" qui bouscule avec un refrain laissant entrevoir le virage hard-rock du groupe et un "Bad Medecine Waltz" déchirant dans son approche gothique et émotionnelle.

Dreamtime sera l'album le plus court du Cult mais pas le moins dense. Si comme moi vous formulez le désir d’aller plus loin et de rentrer dans les textes vous y découvrirez une écriture mature et pleine de spiritualité, mais aussi consciente et pragmatique. Même si la voix d’Astbury paraît parfois à la limite de la fausseté, son grain et son dévouement sont charismatiques. La machine The Cult est lancée et elle va s’affirmer avec Love et se renouveler dès le troisième album, Electric, en prenant un virage hard rock classique qui laissera la nonchalance gothique loin derrière.

Sortir un tel premier album est le signe des grands groupes et la qualité des compositions ne se démentira que rarement au cours des albums à venir. Ceux qui ont découvert Dreamtime ne pourront que suivre avec attention la suite de l’aventure… déjà culte.

Plus d'information sur http://www.thecult.us/



GROUPES PROCHES:
GUNS'N'ROSES, LED ZEPPELIN, THE DOORS

LISTE DES PISTES:
01. Horse Nation 03:45
02. Spiritwalker 03:39
03. 83rd Dream 03:38
04. Butterflies 03:00
05. Go West 03:59
06. Gimmick 03:33
07. A Flower In The Desert 03:42
08. Dreamtime 02:47
09. Rider In The Snow 03:11
10. Bad Medicine Waltz 05:55


FORMATION:
Billy Duffy: Guitares
Ian Astbury: Chant
Jamie Stewart: Basse
Nigel Preston: Batterie


TAGS:
Chant éraillé, 80's, Bluesy, Psychédélique, Punk
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC THE CULT
DERNIERE ACTUALITE
THE CULT: Hidden City
Toutes les actualités sur THE CULT
NOTES
- /5 (0 avis) 4/5 (3 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
PANTERA: Cowboys From Hell (1990)
HEAVY METAL
 
CHRONIQUE SUIVANTE
SLAYER: Christ Illusion (2006)
THRASH
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT THE CULT
THE-CULT_Hidden-City
Hidden City (2016)
5/5
5/5
EPHELIDE / ROCK
THE-CULT_Choice-Of-Weapon
Choice Of Weapon (2012)
4/5
3/5
EPHELIDE / ROCK
THE-CULT_Born-Into-This
Born Into This (2007)
4/5
4/5
ROADRUNNER RECORDS / HARD ROCK
THE-CULT_Beyond-Good-And-Evil
Beyond Good And Evil (2001)
4/5
-/5
ATLANTIC RECORDS / HEAVY METAL
THE-CULT_The-Cult
The Cult (1994)
5/5
4.5/5
BEGGARS BANQUET / ROCK ALTERNATIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020