GROUPE/AUTEUR:

MIKE OLDFIELD

(ROYAUME UNI)

TITRE:
AMAROK (1990)
LABEL:
VIRGIN
GENRE:
ROCK PROGRESSIF

""
BATRIC - 06.11.2003 - (4) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
5/5
Pour beaucoup de fans de rock progressif, Mike Oldfield est avant tout le génial compositeur de Tubular Bells. Pour d'autres, Mike Oldfield est l'auteur des chansonnettes Moonlight Shadow, Family Man ou Islands (souvenez-vous de Bonnie Tyler au chant) qui ont réussi à passer en boucle sur des radios nationales à des heures de grande écoute dans les années 80. Et pour ceux qui, tout petit déjà, sont tombés dans la marmite de l'anglais, ces deux visions apparaissent comme extrêmement réductrices.

En 1990, nombreux sont ceux qui attendent le chef-d'œuvre d'un musicien qui semble avoir tout donné à ses débuts et être tombé inexorablement dans la facilité et le seul souci du commercialement correct. Déjà délaissé après la sortie d'Islands, le musicien a achevé de perdre une grande partie de son public, et tout simplement de sa crédibilité, lors de la sortie d'Earth Moving.

Cette année-là arrive Amarok, un album annoncé comme la suite d'Ommadawn, troisième album sorti en 1975 et déjà extrêmement réussi. Première surprise, Amarok n'est pas un album, c'est un morceau à lui seul, long de 60 minutes. Dieu merci, il ne s'agit évidemment pas d'un morceau déclinant pendant une heure le même thème mais d'une pièce progressive fabuleuse qui vous ravira du début à la fin, pour peu que vous fassiez l'effort de l'apprivoiser.

Car autant les deux précédents albums n'avaient pas besoin de plusieurs écoutes, autant celui-ci fera fuir une multitude de mélomanes passionnés avant de connaître le succès qu'il mérite.

La raison en est qu'Amarok est autant axé autour de la musicalité que de l'expérimentation sonore. Les premières minutes sont à elles-seules une épreuve destinée à tester votre capacité à avoir l'esprit ouvert aux nouvelles expériences : dissonances multiples et sonorités stressantes sur fonds d'harmonies dont vous n'arriverez à comprendre le sens qu'au bout de nombreuses écoutes sont autant d'obstacles à l'entrée de cette pièce dans votre discothèque.

Mais si vous êtes prêt à faire l'effort, vous allez passer un grand moment ! Pendant une heure, vous allez vivre des émotions diverses et vous vous demanderez ensuite s'il vous est déjà arrivé de parcourir un tel éventail de sensations et être transporté dans autant d'ambiances par le biais d'un seul album.

Jugez plutôt : Amarok va vous prendre aux tripes et vous coller dans votre siège dès la première minute, vous emmener en Andalousie, vous permettre de faire un tour dans un univers irréel aux faux airs de King Crimson, vous rappeler le bon temps des premiers albums d'Oldfield avec ce son de guitare immédiatement reconnaissable, vous plonger dans la jungle au milieu de peuplades inconnues qui vous accompagneront de leurs chants ethniques envoûtants, vous faire parcourir le monde avec des références incessantes aux folklores russe, tzigane, voire même américain. Et vous terminerez dans une apothéose incantatoire sur fond de percussions enivrantes.

Pour ce voyage, Mike Oldfield poussera au maximum l'exploration des sonorités et l'originalité en évitant le plus possible les instruments classiques du rock, hormis les guitares. Pas de batterie, très peu de basse et de claviers : Amarok utilise tous les modèles de guitares imaginables, les instruments classiques ou ethniques, les choeurs et les artifices sonores (bruits humains ou de la vie courante) destinés à poser les ambiances dans lesquelles il souhaite vous plonger. Quant aux claviers, ils sont principalement utilisés pour les ambiances qu'ils permettent de poser, leurs interventions mélodiques restant extrêmement rares.

Prenez 10 heures de votre temps pour découvrir et apprivoiser Amarok, chaque heure qui suivra sera pour vous un moment unique de bonheur à l'état pur.

Plus d'information sur http://www.mikeoldfieldofficial.com/



GROUPES PROCHES:
MAGENTA, DREAM ARIA, MORILD, EUREKA, PANDORA, ROBERT BERIAU, XII ALFONSO, ERIC VALLEY, KARDA ESTRA, THE HEALING ROAD

LISTE DES PISTES:
01. Amarok - 60:02

FORMATION:
Bridget St John: Voix
Clodagh Simmonds: Voix
Janet Brown: Voix
Mike Oldfield: Guitares / Basse / Claviers / Tous instruments : Percussions, Mandoline, Voix, Violon...
Paddy Moloney: Flûte celtique


TAGS:
Dissonant, Expérimental
 
 
(4) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
REALMEAN - 26/09/2010 -
0 0
4/5
Après le très controversé Earth Moving, contre toute attente, Mike Oldfield choisit soudainement de réarmer son vaisseau amiral laissé en cale sèche depuis "Incantations" en 78: l'album concept. Et il le fait en poussant le principe jusqu'au bout du possible, puisque le 33T ayant vécu, il y a moyen de s'affranchir de la frontière minimale qui sépare les 2 faces du défunt support: techniquement, cela devient faisable, mais il faut oser. Et le maestro ose.

Le vaisseau remis à flot s'engage alors dans une épopée musicale très forte.
Amarok égrène de puissants moments d'émotion, tout au long de ce voyage à la fois celtique, rock, et résolument progressif dans sa construction.
Malgré tout, la réussite n'est pas totale, car les perles recélées dans cet album procurent au final une image d'îlots multiples, (trop) éloignés les uns des autres, isolement ou cloisonnement faisant quelque peu perdre le fil conducteur.
En ce sens, Tubular Bells ou Ommadawn ne sont pas égalés, car le sentiment d'ennui est totalement absent dans ces opus, à contrario d'Amarok.

Il en reste un album essentiel, une pièce maîtresse à la composition du grand puzzle musical de Mike Oldfield.

ALADDIN_SANE - 20/08/2009 -
0 0
5/5
Un des rares albums auquel je donnerais la note maximale. Un pur suicide commercial (1 morceau de 60 minutes) et même temps, un pur OVNI jouissif et expérimental comme on en fait plus... Cet album rappelle plus "Ommadawn" que "Tubular Bells" notamment dans sa dernière partie "africaine" de toute beauté. L'un des meilleurs Oldfield si ce n'est le meilleur.
KEITH_WAKEMAN - 21/08/2007 -
0 0
3/5
Je ne suis pas aussi enthousiaste ... Certains passages de cet album m'agacent par leurs constructions et leurs sonorités désagréables ... l'idée était de refaire un "Tubular Bells" plus moderne, nul doute ... mais c'est moins bien !!!
VOIR LES 4 AVIS DES LECTEURS
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC MIKE OLDFIELD
DERNIERE ACTUALITE
MIKE OLDFIELD: Return To Ommadawn
Toutes les actualités sur MIKE OLDFIELD
NOTES
4.4/5 (5 avis) 4.1/5 (9 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
ARK STORM: Beginning Of The New Legend (2003)
HEAVY METAL
 
CHRONIQUE SUIVANTE
IQ: J'ai Polette D'arnu (1991)
ROCK PROGRESSIF Ce disque n'est pas fait pour celui qui veut découvrir IQ.
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT MIKE OLDFIELD
MIKE-OLDFIELD_Return-To-Ommadawn
Return To Ommadawn (2017)
5/5
4.8/5
MERCURY / ROCK PROGRESSIF
MIKE-OLDFIELD_Man-On-The-Rocks
Man On The Rocks (2014)
3/5
3.3/5
VIRGIN / POP
MIKE-OLDFIELD_Tubular-Beats
Tubular Beats (2013)
1/5
-/5
EDEL / AUTRES
MIKE-OLDFIELD_Music-of-the-Spheres
Music of the Spheres (2008)
2/5
4/5
UNIVERSAL / ROCK PROGRESSIF
MIKE-OLDFIELD_Light--Shade
Light + Shade (2005)
1/5
4/5
MERCURY / AUTRES
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020