ARTISTE:

SOILWORK

(SUÈDE)
TITRE:

STABBING THE DRAMA

(2005)
LABEL:

NUCLEAR BLAST

GENRE:

DEATH METAL

TAGS:
Chant screamo, Technique
""
STRUCK (04.09.2009)  
4/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Pour la première fois depuis « Steelbath Suicide » datant de 1998, Soilwork déroge au rythme effréné d’une sortie par an. C’est ainsi que « Stabbing the Drama » apparaît dans les bacs en 2005, soit deux années après « Figure Number Five ».

Si on pouvait penser que l’évènement résidait dans le line-up avec l’intronisation du français Dirk Verbeuren (Scarve) derrière les fûts ou encore la présence de Daniel Bergstrand à la production, la réelle surprise se situe au niveau du contenu musical. Pour l’occasion, Soilwork sort du mélodeath initié depuis « A Predator’s Portrait » en nous proposant un album reprenant les gimmicks des groupe metalcore. Si la nuance entre les deux styles est imperceptible pour tout néophyte en la matière, l’évolution est malgré tout belle et bien réelle. Entre la batterie métronomique et explosive de Dirk Verbeuren, des riffs plus syncopés et agressifs que jamais au détriment de soli moins présents, il n’y a pas de doute, « Stabbing the Drama » est un album direct qui s’inspire du metalcore comme peut le suggérer la pochette épurée voire simpliste loin des artworks inquiétants et recherchés des derniers opus.

Si l’évolution est notable et se doit d’être saluée à sa juste valeur après un « Figure Number Five » qui commençait à montrer des signes de fatigue, il n’en demeure pas moins que le combo reproduit les écueils des précédents opus en entrant de nouveau dans un cercle vicieux… Ce sentiment est d’autant plus fort sur cet album que le groupe propose des compos aux riffs très linéaires. A cet égard, un titre comme « Nerve » regroupe en son sein tous les reproches que l’on pourrait faire à ce « Stabbing the Drama » : riff syncopé un brin répétitif voire mécanique, refrain clair que l’on voit venir à des kilomètres…

Cependant hormis ce défaut propre au genre, on se laisse prendre au jeu que les suédois veulent nous faire jouer et comment peut-il en être autrement au contact de l’entame surpuissante « Stabbing the Drama »/« One with the Flies », des ultra-speed « Blind Eye Halo », « Stalemate » (au refrain qui gâche un brin le tout) rappelant le Soilwork des débuts ou encore le monumental « The Crest Fallen » véritable tuerie avec ses multiples breaks enchaînant sur des blast-beats surpuissants !

Avec ce type d’opus direct, l’ambition de Soilwork était bel et bien de viser le marché américain. Malheureusement, ce dessein couplé à l’initiative de renouveler son contenu ne seront pas couronnés du succès escompté. Au contraire, la démarche aura été considérée comme l’affront de trop fait aux fans de la première heure -sachant que certains avaient déjà eu du mal à accepter l’évolution vers un death hyper mélodique - ce qui expliquera vraisemblablement le retour en arrière sur l’opus suivant.


Plus d'information sur http://www.soilwork.org/





LISTE DES PISTES:
01. Stabbing The Drama
02. One With The Flies
03. Weapon Of Vanity
04. The Crest Fallen
05. Nerve
06. Stalemate
07. Distance
08. Observation Slave
09. Fate In Motion
10. Blind Eye Halo
11. If Possible

FORMATION:
Björn "Speed" Strid: Chant
Dirk Verbeuren: Batterie
Ola Flink: Basse
Ola Frenning: Guitares
Peter Wichers: Guitares
Sven Karlsson: Claviers
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
3/5 (1 avis)
STAFF:
3.5/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
SOILWORK : Nouvelle vidéo
DERNIER ARTICLE
SOILWORK - LE TRABENDO - 14 DECEMBRE 2015
Pour le dernier live que Music Waves couvrait en 2015, il fallait que ça envoie du lourd histoire de terminer l'année en beauté ... Et si un petit Soilwork, en tournée pour la sortie récente de leur Ride Majestic, faisait l'affaire ?
DERNIERE INTERVIEW
SOILWORK (17 JANVIER 2013)
"On a voulu aussi montrer que l'écriture de Soilwork ne se résumait pas juste à Peter."
 
AUTRES CHRONIQUES
ABIGAIL'S GHOST: D_Letion (2009)
ROCK PROGRESSIF - Les influences à la Porcupine Tree ont presque totalement disparu, laissant apparaître un Rock Progressif original aux tendances fortement métallisées.
STEVE VAI: Fire Garden (1996)
GUITAR HERO -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT SOILWORK
SOILWORK_A-Whisp-Of-The-Atlantic
A Whisp Of The Atlantic (2020)
4/5
3/5
NUCLEAR BLAST / DEATH METAL
SOILWORK_Verkligheten
Verkligheten (2019)
3/5
4.5/5
NUCLEAR BLAST / DEATH METAL
SOILWORK_The-Ride-Majestic
The Ride Majestic (2015)
4/5
-/5
NUCLEAR BLAST / DEATH METAL
SOILWORK_The-Living-Infinite
The Living Infinite (2013)
4/5
3.5/5
NUCLEAR BLAST / DEATH METAL
SOILWORK_The-Panic-Broadcast
The Panic Broadcast (2010)
4/5
-/5
NUCLEAR BLAST / DEATH METAL
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021