.
.
GROUPE/AUTEUR:

MARILLION

(ROYAUME UNI)

TITRE:
LESS IS MORE (2009)
LABEL:
RACKET RECORDS
GENRE:
ROCK PROGRESSIF

""
PETE_T - 20.10.2009 - (3) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
On pourra toujours reprocher à Marillion sa démarche commerciale impliquant le fan à investir dans leurs disques sans savoir si le cru sera bon. Des fois, le coup est gagnant ("Marbles") et d'autres fois le millésime peut s’avérer bouchonné (".com"). Ce procédé a néanmoins permis au groupe de proposer des disques sans faire appel à la générosité des afficionados comme "Somewhere Else" et dernièrement cet album intitulé "Less Is More". Un album pas tout à fait innovant pour eux puisque le groupe avait déjà expérimenté la formule avec "Unplugged At The Walls", un double disque acoustique uniquement disponible via leur site, galette, soit-dit en passant, hautement recommandable puisqu’il n’y a que 2 titres en commun avec celui qui nous intéresse ici.

A contrario de la démarche commerciale, le sentier artistique du groupe a été balisé d’innovations, expérimentant les genres, développant des approches déstabilisantes, tournoyant autour de concepts fabuleux. Cependant, jamais le courant acoustique n’avait été à ce point utilisé à si grande échelle. Ce que Marillion se permet ici, après presque 30 ans de carrière, est tout simplement osé. La cassure apportée dans l’élan en cours depuis 10 ans risque de surprendre ceux qui suivent le groupe depuis cette période. Mais pour les amoureux de l’ŒUVRE, elle n’est que logique. Marillion nous ouvre une vision soyeuse de leur carrière et donne une nouvelle vie aux compositions abordées.

Steve Hogarth démontre (y en avait-il vraiment besoin ?) qu’il a une voix tout simplement magnifique. C’est, une fois de plus, lui qui sublime le travail monumental réalisé par les musiciens talentueux que sont Steve R, Pete T (maintenant vous savez, …si, si…regardez en bas de la chronique !!), Ian et Mark. Ces artistes ont tout simplement apporté une vision différente aux morceaux passés à la moulinette du tout-pas-électrique. 11 titres issus des 7 derniers albums ("Somewhere Else" exclu) et 1 inédit. Le choix est équilibré et aucun des albums de ces dix dernières années n’est plus favorisé qu’un autre.

Que dire de cette sélection ? Difficile par exemple de reconnaître Interior Lulu, le morceau ne se dévoilant qu’au bout d’une dizaine de secondes. Out of this world transmet ici toute l’émotion qu’il apportait déjà sur disque et sur scène, le piano se substituant aux nappes de claviers pour nous placer, s’il le fallait encore, une grosse boule au ventre. Hard as love subit le même traitement avec, pour le final, les voix lovées de Steve H, Pete et Mark nous susurrant à l'oreille : «Just lie back and smile… ».

Wrapped Up In Time et Quartz dévoilent ici une force émotionnelle rarement atteinte sur un disque, le dialogue basse/guitare portant ici haut la flamme des cordes meurtries pourfendeuses de bonheur feutré, habituellement étouffé par l’électricité des studios. Memory Of The Water se découvre savamment épuré par les seuls Steve, un duo guitare/voix qui prouve la sensibilité des 2 hommes en osmose totale. Et, ne fallait-il pas oser pour placer le sautillant Cannibal Surf Babe, décalé et tant décrié sur disque (moi le premier) qui prend enfin une place dans la discographie monstrueuse du groupe. Sage décision et beau travail de repentance. Certes, tout n’est pas à l’avenant, If My Heart Were A Ball se voulant très jazz avec un Steve se forçant à porter jusqu’à la limite sa voix si christalline et un It’s Not Your Fault sans intérêt (si ce n’est celui de provoquer l’achat immédiat pour le fan pur et dur) dans le contexte de cet album.

Marillion a su avec ce disque ne pas tomber dans l’opportunité salace de placer une galette d’attente. C'est l’apanage d’un grand groupe qui ose s’attaquer à ses compositions (et pas forcément les meilleures jusque là) pour leur donner une nouvelle vie en utilisant des instruments plus conventionnels, en plus des traditionnels guitare/basse/piano, tels que harmonica, xylophone, percussions, hammond…etc. La force créatrice, à l’instar de l’accessibilité et de la générosité, du groupe n’est plus à prouver. Et si vous voulez en savoir plus sur la genèse du disque, je vous invite à consulter les épisodes visuels successifs que Marillion a eu la bonne idée de mettre à disposition des internautes. Tapez « clip marillion rtv » sur tout bon moteur de recherche et laissez-vous guider.

Marillion délivre donc un bon album, certes pas au niveau des monumentaux "Brave" ou "Marbles", mais poignant dans une démarche de recherche d’accoutumance à LEUR musique. Il y a dorénavant, dans cette trace gravée à vie sur une rondelle de 12 centimètres de diamètre, un point de passage obligé lorsque, debout devant notre collection de CDs, nous cherchons vainement à choisir un disque à glisser dans notre lecteur. Sur ce, je retourne poser le casque sur mes oreilles afin de profiter de la zénitude que « Less Is More » m’apporte.

Plus d'information sur http://www.marillion.com/



GROUPES PROCHES:
XINEMA, T, QUIDAM, PBII, FOR ABSENT FRIENDS, SAENS, ABEL GANZ, CRYSTAL PALACE, FLAMBOROUGH HEAD, MYSTERY

LISTE DES PISTES:
01. Go ! - 05:02
02. Interior Lulu - 07:33
03. Out Of This World - 05:08
04. Wrapped Up In Time - 03:40
05. The Space - 04:50
06. Hard As Love - 05:00
07. Quartz - 05:48
08. If My Heart Were A Ball - 05:12
09. It's Not Your Fault (Inédit) - 03:33
10. Memory Of The Water - 02:36
11. This Is The 21st Century - 05:30
12. Cannibal Surf Babe - 03:39


FORMATION:
Ian Mosley: Batterie
Mark Kelly: Claviers
Pete Trewavas: Basse
Steve Hogarth: Chant / percussion, piano occasionnel
Steve Rothery: Guitares


TAGS:
Ballades, Reprises, Acoustique, Intimiste, Romantique
 
 
(3) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
REALMEAN - 02/01/2011 -
0 0
3/5
Ce comeback plus ou moins acoustique est assez intéressant, dans l'ensemble. D'une part, parce qu'il apporte un éclairage nouveau à "Go !" et à "Interior Lulu", deux titres de l'insipide Marillion.com, rehaussant de cette manière le potentiel créatif... du ratage de 1999.
D'autre part, parce qu'il offre un liant aux morceaux de cette sélection, en provenance d'albums aux styles très divers. Prouvant ainsi l'existence d'une inspiration éminemment Marillionienne, éclectico-hétéroclite si l'on en juge la succession des différents projets depuis le milieu des années 90, mais en sous-main, derrière les apparences, unitaire.
Cerise sur le gâteau, l'inédit "It's not your fault" se montre joliment mélancolique; un morceau qui est loin d'être anecdotique.

Sympathique condensé des talents mélodiques de Marillion, dans un habillage d'ambiance musicale reposante.

HYDRAGON - 31/10/2009 -
0 0
3/5
Ca y est! l'album acoustique annoncé par Marillion est sorti et après la première écoute je voulais de suite le chroniquer.
Mais je me suis ravisé car je voulais avoir un avis définitif et objectif concernant "Less is more", ce n'est pas parce que je suis un fan de Marillion qu'on doit être un "béni oui-oui" quand sort un album du groupe!
Surtout quand celui-ci avait déjà publié un album à direction acoustique, c'était "This Strange Engine".
Le groupe réhabilite très bien "Go" et "Interior Lulu".
"Quartz" et "If my heart were a ball"sont somptueux avec les rythmique jazzy du style des sixties.
"out of this world" est d'un ton au dessous de la version originale : normal puisque ce titre est l'une des meilleures compositions du groupe. Un choix difficile.
Les instants faibles: "Hard as love"un peu mou du genoux et "The space" aboutissement d'impros plusieurs fois jouées en concert mais pas forcément la meilleure.
Mais c'est l'adhésion très positive qui l'emporte en écoutant "Less is more"quand Marillion transfigure les morceaux comme "Memory of water" et "this is the 21st Century" avec des arrangements éblouissants, et que dire de "Cannibal surf babe" avec son tempo calypso du meilleur effet. Marillion a beaucoup de choses à dire pour l'avenir avec la ballade émouvante qu'est "It's not your fault". Pas un chef- d'œuvre mais un album intéressant à ranger parmi les bons crus du groupe.

LYNOTT - 20/10/2009 -
0 0
2/5
Fan du Marillion de la première heure dès la première heure, moins passionné depuis "Holidays in Eden", je reconnais toutefois la qualité de certains opus, sortis depuis lors, au travers d'une partie seulement des titres les constituant.
Je ne peux mettre une note supérieure à cet opus simplement car la comparaison avec un "Script...", un "Fugazi", un "Clutching...", un "Misplaced...", un "Seasons end" ou un "This Strange..." lui est forcément défavorable.
Ce disque se parcourt néanmoins agréablement mais à peine, l'ennui venant parfois en perturber l'écoute, comme par exemple sur "The Space" morceau monumental du premier disque de Marillion avec H, transformé ici en insipide production.

Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC MARILLION
DERNIERE ACTUALITE
MARILLION: Weekends virtuel et gratuit
Toutes les actualités sur MARILLION
DERNIER ARTICLE
MARILLION - ZENITH DE PARIS - 7 OCTOBRE 2017
La grande messe Néo-Rock-Progressive ! Tous les articles sur MARILLION
DERNIERE INTERVIEW
A l'occasion de la promo de "F.E.A.R.", Music Waves a rencontré Steve Hogarth pour une entrevue sans peur...

NOTES
3.4/5 (5 avis) 2.7/5 (6 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
FU MANCHU: Signs Of Infinite Power (2009)
STONER
 
CHRONIQUE SUIVANTE
INFINITY OVERTURE: Kingdom Of Utopia (2009)
METAL MELODIQUE
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT MARILLION
MARILLION_F-e-a-r-fuck-Everyone-And-Run
F.e.a.r (fuck Everyone And Run) (2016)
5/5
4.4/5
EAR MUSIC / ROCK PROGRESSIF
MARILLION_Sounds-That-Can-t-Be-Made
Sounds That Can't Be Made (2012)
4/5
3.8/5
RACKET RECORDS / ROCK PROGRESSIF
MARILLION_Happiness-Is-The-Road
Happiness Is The Road (2008)
5/5
3.8/5
RACKET RECORDS / ROCK ATMOSPHERIQUE
MARILLION_Somewhere-Else
Somewhere Else (2007)
4/5
2.8/5
INTACT / ROCK PROGRESSIF
MARILLION_Marbles
Marbles (2004)
4/5
4.3/5
AUTOPRODUCTION / ROCK PROGRESSIF
 
.
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020