ARTISTE:

JULIETTE LEWIS

(ETATS UNIS)
TITRE:

TERRA INCOGNITA

(2009)
LABEL:

ROADRUNNER RECORDS

GENRE:

ROCK

TAGS:
Chant aigu, Chant éraillé, Chant screamo
""
PETE_T (23.10.2009)  
2/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Juliette Lewis, actrice et chanteuse bien connue pour son rôle dans Tueurs Nés, remet le couvert après 3 disques avec la formation The Licks. Elle s’est adjoint les services de Omar Rodriguez Lopez (grand gourou de The Mars Volta) pour la réalisation de « Terra Incognita » sur lequel elle officie sans son groupe qui semble être aux abonnés absents.

On ne pourra pas dire que pour cet album Juliette ne divise pas les avis. En effet, il est souvent bien difficile pour une actrice (ou acteur) de prouver que son excellence cinématographique peut être dupliquée facilement dans le monde musical. Certain(e)s s’y sont cassés les dents bien avant elle. Le terrain est miné et difficile de s’y frayer un chemin sans danger.

Passée une intro sans grand intérêt, J. Lewis rentre immédiatement dans le dur avec Noche Sin Fin. Si la cause semble entendue, il faudra attendre la suite pour valider le premier avis qui se dessine fortement. Comme on a coutume à dire par chez moi, la première impression est souvent la bonne !

Le titre éponyme est la confirmation que si l'on veut aimer ce disque, il faudra déjà se plier à la folie auditive que nous procure la voix de J. Lewis, une sorte de Joan Jett sortant d’une (très) mauvaise angine. Elle hurle, vrombie, pétarade, bref elle reste sur la lancée de ses 3 précédents opus même si ses interventions ont été attendries. Quant au mix, il est brut de décoffrage avec une basse qui atomise les prises de son et des guitares hurlantes à souhait.

Après les nettoyages successifs des cages à miels provoqués par les deux premiers morceaux, le cotonneux et bluesy Hard Lovin’ Woman calme le jeu et tente un dialogue voix/guitare qui malheureusement s'avère complètement raté. Et le reste de l’album est à l'avenant. Juliette, explore, improvise, touche au hard-rock sur certains titres, au jazz sur d’autres en passant par la new-wave (Romeo) et le rock pour le restant. Dans ce dédale des genres, les oreilles ont bien du mal à s'adapter alors que tout n'est pas mauvais. Pour s’en convaincre il suffit d’écouter ce morceau limite pop-rock qu’est Uh Huh rappelant par moment PJ Harvey.

A trop vouloir s'émanciper des références acquises avec The Licks et en jouant les touches à tout, J. Lewis s'est à l'évidence perdue. Si pouvoir se frotter à différents styles sera une preuve de talent pour certains, j'aurai pour ma part préféré l’entendre s’exprimer sur ce qu’elle sait (très) bien faire à savoir un rock rentre-dedans avec des guitares en liberté et des rythmes endiablés, ingrédients bien plus en adequation avec sa voix si particulière. Difficile de ne pas ressortir décontenancé face à ce vide-grenier stylistique...


Plus d'information sur http://www.myspace.com/juliettelewis



GROUPES PROCHES:
JOAN JETT, KILL FERELLI


LISTE DES PISTES:
01. Intro - 01:00
02. Noche Sin Fin - 04:08
03. Terra Incognita - 03:23
04. Hard Lovin' Woman - 04:54
05. Fantasy Bar - 04:06
06. Romeo - 04:14
07. Ghosts - 03:00
08. All Is For God - 02:33
09. Female Persecution - 05:49
10. Uh Huh - 03:11
11. Junkyard Heart - 04:57
12. Suicide Dive Bombers - 04:56
13. Bonus 1 - 03:30
14. Bonus 2 - 03:47

FORMATION:
Juliette Lewis: Chant
Omar Rodriguez Lopez: Guitares / Basse
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
1.5/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
SHADOWLAND: Edge Of Night (2009)
ROCK PROGRESSIF -
STILL SQUARE: Rock Stars (1985)
HEAVY METAL -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021