GROUPE/AUTEUR:

STEVE HACKETT

(ROYAUME UNI)

TITRE:
OUT OF THE TUNNEL'S MOUTH (2009)
LABEL:
AUTOPRODUCTION
GENRE:
ROCK PROGRESSIF

""
MARC M - 06.11.2009 - (2) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
2008 et 2009 représentent une période charnière pour Steve : divorce d'avec Kim Poor (et bataille légale assez âpre semble-t-il), création d'un nouveau label, Hackett Songs, et d'un nouveau site web avec système de commande en ligne, celui de Camino Records restant pour l'instant actif… Et une nouvelle compagne aussi, Joanne Lehmann, dont je parle puisque cette écrivain chante aussi quelque chœurs sur ce disque !

Après le magnifique album de musique classique de l'an dernier, "Tribute", Steve avait paraît-il commencé à travailler avec Chris Squire, projet communément appelé "Squackett". "'Out of the tunnel's mouth" n'est pas le résultat de cette collaboration mais Chris Squire joue bien sur le premier morceau du CD. Pour le reste, la basse est souvent assurée par l'ex-Iona Nick Beggs (également au stick). D'autres invités font une ou plusieurs apparitions mais l'équipe principale est toujours constituée du fidèle Roger King (claviers) et de Dave Stewart (batterie). On retrouve aussi John Hackett (flûte), Rob Townsend (saxo sur deux morceaux, qui ne sont guère jazzy), et d'autres invités au violon, alto et violoncelle, qui donnent une teinte orchestrale authentique à plusieurs morceaux (parfois par le jeu des enregistrements multiples).

Ce nouvel opus ne compte que 8 titres (6 morceaux chantés et 2 instrumentaux) pour un total d'un peu moins de 46 minutes, avec plus de longs morceaux qu'à l'habitude. "fire on the moon" rappellera un peu le meilleur de "To watch the storms" avec une alternance de couplets très doux sur fond de clavier cristallin et un refrain lent et majestueux, lyrique en diable, sans parler des magnifiques envolées de guitare électrique tellement typiques du musicien. Splendide entrée en matière, suivie d'une première surprise avec "nomads", titre ouvertement hispanisant à la guitare classique, qui sent la musique gitane et qui finit sur une partie instrumentale électrique rapide ! Surprise encore avec "Emerald and ash"... Pour une fois, Steve a composé deux longs morceaux atteignant les 9 minutes. Celui-ci est le premier, avec la contribution de son prédécesseur dans Genesis - il s'agit bien sûr d'Anthony Phillips - à la guitare 12–cordes ! Phillips joue sur la première des 3 parties, la plus longue, essentiellement acoustique et pastorale, un rien inspirée par des ritournelles de la 1ère moitié du 20ème siècle, tandis que la seconde est un instrumental pesant et baroque, presque menaçant, le morceau s'achevant ensuite sur un beau thème orchestral. "Tubehead" est plus bref, c'est l'un des deux instrumentaux du CD, à la fois rock, accrocheur et torturé, où Steve sort des sons invraisemblables de sa guitare pour notre plus grand plaisir ! "Sleepers" est l'autre longue suite, encore divisé en plusieurs parties. La première, avec guitare classique et orchestre, d'abord instrumentale puis ensuite doucement chantée rappelle le meilleur des classiques de Steve dans le genre pastoral. Aussi le contraste est-il saisissant avec la 2ème partie du morceau, au départ lourde et lente dans laquelle figure une alternance rapide entre soli de guitare électrique torturés et brefs passages orchestraux, avant que ne revienne le refrain sous une forme électrifiée puis le final, tout en délicatesse acoustique…

Second instrumental, "ghost in the glass" est censé être quelque peu jazz avec une belle intro intimiste acoustique mais devient vite symphonique, mélancolique avec une guitare électrique qui chante littéralement une mélodie un rien bluesy,. Un moment de grâce qui se termine hélas trop vite. Retour sur terre brutal avec le lent et très bluesy "still waters" qui fleure bon le vieux Willie Dixon binaire revisité par Led Zeppelin, bien gras, avec cette guitare tourbillonnante, morceau pourtant tempéré par des vocaux féminins presque gospel ! Si vous voulez entendre Hackett jouer le blues à sa manière, c'est là une belle occasion car sa guitare pleure et gémit comme jamais ! Après ce kaléidoscope sonore, Steve nous offre encore un dernier voyage, au-delà du Bosphore celui-là, avec les accents turques de "last train to Istanbul". Après une intro orchestrale pesante à la mélodie irrésistible, le morceau se met en branle sur un tempo moyen, accompagné de percussions orientales avec une guitare électrique discrète, puis c'est le sitar qui prend le relais, et ensuite une section avec solos de violon, de guitare et de saxo… Un titre original, envoûtant, plus réussi que "waters of the wild" sur "wild orchids" dans un style similaire. Dommage cependant qu'il ne s'étire pas encore un peu plus, avec peut-être un beau solo de guitare en final. Et voilà, nous sommes arrivés, tout le monde descend ! Comme souvent avec les disques du guitaristes, on se sent désorienté par son extrême diversité qui se révèle de plus en plus attachant au fil des écoutes successives, pour peu que l'on soit tolérant et éclectique… Evidemment, on aurait aimé un autre instrumental électrique lyrique ou peut-être un final à la guitare classique…

Bref, admettons le tel qu'il est : "Out of the tunnel's mouth" est un album fort, contrasté - comme tous ceux de Hackett - parfaitement arrangé et enregistré, bien chanté (je persiste à dire que les performances de Steve en studio sont très agréables), riche en émotions et en surprise… Prenez vos places et ouvrez grand vos oreilles, le voyage est unique et inoubliable !

NDLR : Retardé pour des raisons de bataille légale, le disque est désormais disponible sur le site suivant : www.hackettsongs.com

Plus d'information sur http://www.hackettsongs.com/



GROUPES PROCHES:
MEHRAN, ANTHONY PHILLIPS, GENESIS, ABEL GANZ, JOHN HACKETT, FRANCK CARDUCCI, PARZIVALS EYE, TONY SPADA, ARZ, BOLUS

LISTE DES PISTES:
01. Fire On The Moon (6:12)
02. Nomads (4:32)
03. Emerald & Ash (8:59)
04. Tubehead (3:37)
05. Sleepers (8:51)
06. Ghost In The Glass (3:00)
07. Still Waters (4:35)
08. Last Train To Istanbul (5:57)


FORMATION:
Amanda Lehmann: chant sur 3, 5 & 7
Anthony Phillips: Guitare acoustique 12-cordes sur 3 et 5
Chris Squire: basse sur 1 & 2
Christine Townsend: violon & alto sur 3, 6 & 8
Dick Driver: contrebasse
Ferenc Kovacs: violon
Gary O'Toole: Batterie / choeurs
Jo Lehmann: choeurs
John Hackett: flûte
Lauren King: choeurs
Nick Beggs: Basse / Stick Chapman
Rob Townsend: saxophones
Roger King: Claviers / programmation
Steve Hackett: Chant / Guitares


TAGS:
Choeurs, 70's, Acoustique, Musique Classique, Dissonant, Planant, Romantique, Symphonique
 
 
(2) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
TOPPROG - 23/04/2011 -
0 0
5/5
Pour les guitareux de blues et de rock Dieu est Clapton ... mais on sait bien que Dieu n'existe pas!!!
Plus sérieusement, Hackett est le Dieu des progueux et force l'admiration de nombreux guitaristes, Nick Barett ou Steve Wilson pour ne citer que les plus connus. Inventeur du tapping (vidéos pour preuves à l'appui depuis 1971, machin Halen étant à peine né!) mais surtout magicien de la 6 cordes aussi bien électrique qu'acoustique aucun guitariste digne de ce nom ne peut passer à côté d'un tel génie. J'avoue que sa production m'a souvent laissée sur ma faim (Voyage of the acolyte étant LE disque du millénaire) parce que souvent accompagné de musiciens pas toujours à la hauteur et d'inspiration très labile .... Là, il n'y a pas grand chose à reprocher, sinon qu'il aurait pu se payer un vrai batteur de la taille d'un Gavin Harrison. Je retrouve le vrai Hackett très inspiré et à la technique phénoménale toujours d'actualité, vue qu'elle était en avance sur son temps en 1971 ... Chaque morceau est bien différencié et bien sûr inclassable (au-delà du prog...), chaque morceau est à déguster de manière immodérée !!

PETER HACKETT - 08/11/2009 -
0 0
5/5
Steve Hackett ou le changement dans la continuité !
Ce nouvel album est résolument moderne dans le son avec un line up de qualité.
Après seulement deux écoutes, les mélodies commencent à hanter votre cerveau, et au bout d'une dizaine, c'est l'ensemble de l'album qui devient indispensable.
Hackett a changé, mais il reste un des maîtres de la six cordes !!

Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC STEVE HACKETT
DERNIERE ACTUALITE
STEVE HACKETT: Nouvel album en janvier
Toutes les actualités sur STEVE HACKETT
DERNIERE INTERVIEW
Music Waves a de nouveau rencontré Steve Hackett pour évoquer la sortie de son 25e album solo "The Night Siren" mais également l'année écoulée particulièrement sombre en termes de disparition de héros musicaux...

NOTES
4/5 (4 avis) 4/5 (5 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
IMMORTAL: All Shall Fall (2009)
BLACK METAL
 
CHRONIQUE SUIVANTE
AQME: En L'Honneur De Jupiter (2009)
HEAVY METAL
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT STEVE HACKETT
STEVE-HACKETT_At-The-Edge-Of-Light
At The Edge Of Light (2019)
3/5
4.4/5
INSIDEOUT MUSIC / ROCK PROGRESSIF
STEVE-HACKETT_THE-NIGHT-SIREN
The Night Siren (2017)
4/5
4/5
INSIDEOUT MUSIC / ROCK PROGRESSIF
STEVE-HACKETT_The-Total-Experience-In-Liverpool
The Total Experience In Liverpool (2016)
3/5
4.7/5
INSIDEOUT MUSIC / ROCK PROGRESSIF
STEVE-HACKETT_Wolflight
Wolflight (2015)
5/5
4.8/5
INSIDEOUT MUSIC / ROCK PROGRESSIF
STEVE-HACKETT_Genesis-Revisited--Live-At-The-Royal-Albert-Ha
Genesis Revisited - Live At The Royal Albert Hall (2014)
4/5
4.5/5
INSIDEOUT MUSIC / ROCK PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020