ARTISTE:

BLUE OYSTER CULT

(ETATS UNIS)
TITRE:

BLUE ÖYSTER CULT

(1972)
LABEL:

COLUMBIA

GENRE:

HARD ROCK

TAGS:
Old School, Psychédélique
""
MR.BLUE (30.10.2009)  
4/5
(1) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Quand la première mouture de Blue Öyster Cult apparaît en 1967 à Long Island, Donald Roeser est déjà de la partie. Cet homme, plus connu sous le nom de Buck Dharma (il est le seul à accepter un nom de scène, et on peut le comprendre) est l’un des trois guitaristes du groupe, de loin le meilleur, pivot du combo doublé d’un très bon chanteur. Il sera, quelques années plus tard, encensé comme l’un des meilleurs guitaristes du circuit, au même titre que des Blackmore ou Page. Le groupe, vite renforcé par la rythmique des frères Bouchard, les talents des multi-instrumentistes Allen Lanier et Eric Bloom (la voix nasillarde du groupe, le chant plus clair étant tenu par Dharma), écume les réseaux routiers de Long Island, oscillant entre hard-rock et rock psyché, et ouvrant de temps à autre pour Muddy Waters ou Grateful Dead.

Durant cette période, le groupe se forge un son, un genre, que l’on qualifie souvent comme un rock « froid et tranchant comme une lame de rasoir » ou « une giclée d’éther teintée d’occultisme et de science-fiction ». Il est à noter que l’une des forces du groupe est la qualité de ses textes, composés en majorité par l’ex-journaliste Sandy Pearlman, le sixième membre du groupe. Si l'on ajoute à cela le sigle fort de la croix du chaos, qui orne la pochette du-dit album et que l’on retrouvera tout au long de la carrière du groupe, nous avons là tout, du fond à la forme, pour fonder un groupe mythique !

Sorti en Mai 1972, "Blue Öyster Cult" va lancer les Américains sur le marché de la musique. Nous y trouvons plusieurs titres qui deviendront des incontournables, rejoués presque à chaque concert depuis plus de 35 ans. Le premier est "Stairway To The Stars", un titre rapide doté d’un riff accrocheur, dans lequel Buck Dharma prouve déjà à quel point il manie bien l’instrument le temps d’un solo déjanté. La rythmique à la Bouchard, unique, marque ce titre d’une empreinte psychédélique.
Les suivants sont des définitions du rock à eux seuls. "Cities On Flames", pour le rock dur, nous parle, avec son riff éternel, de Fender et autre Marshall. L’accélération sur la fin du titre deviendra vite un moment fort des concerts. "Before The Kiss…", de son côté, nous parle de rock plus soft, plus subtil, toujours magnifiquement « riffé », se payant même le culot d’un passage jazzy en son milieu : culte.

Le dernier hit de l’album est la ballade magique "Then Came The Last Days Of May". Chanté par la voix spectrale de Buck (qui signe là le titre à lui seul), ce titre dégage un vrai feeling, une mélancolie qui file presque la chair de poule. Il faut dire que l’histoire ici narrée est vraie et plutôt sombre. On se plaindrait presque de voir le titre se terminer au bout de 3 petites minutes, ce dernier s’étalant sur parfois plus de 10 minutes en concert. Mais l’album ne se résume heureusement pas à cela ! Le curieux et musicalement très riche en bons plans "Transmaniacon MC" et le sautillant et Zeppelinien "I’m On The Lamb…" viennent renforcer l’effet de « bonne » surprise. Les autres titres, plus psychés comme "Screams" voire carrément folk avec le dernier "Redeemed" passent plus vite aux oubliettes.

Défini comme la réponse américaine aux Black Sabbath et Led Zeppelin, Blue Öyster Cult frappe un grand coup avec ce premier album et s’impose d’emblée comme un groupe avec lequel il faudra compter. Et même si le son a bien vieilli, cet album éponyme marque, avec une certaine nostalgie, le début d’une grande et riche époque.


Plus d'information sur http://www.blueoystercult.com





LISTE DES PISTES:
01. Transmaniacon Mc - 03:20
02. I'm On The Lamb But I Ain’t No Sheep - 03:10
03. Then Came The Last Days Of May - 03:30
04. Stairway To The Stars - 03:42
05. Before The Kiss, A Redcap - 04:56
06. Screams - 03:10
07. She's As Beautiful As A Foot - 02:56
08. Cities On Flame With Rock And Roll - 4:02
09. Workshop Of The Telescopes - 04:00
10. Redeemed - 03:51

FORMATION:
Albert Bouchard: Chant / Batterie
Allen Lanier: Guitares / Claviers
Donald (Buck Dharma) Roeser: Chant / Guitares
Eric Bloom: Chant / Guitares / Claviers
Joe Bouchard: Chant / Basse
   
(1) AVIS DES LECTEURS    
ZOSO
30/10/2009
  0 0  
5/5
Le 8.5 est bien mérité. Au lieu de jouer la surenchère sonore, Blue Oyster Cult trouble par son ambiance, sa froideur, sa complexité et sa virtuosité. Mais les mélodies sont là, sophistiquées et prenantes, et l'album est un pur bonheur de bout en bout.

Blue Oyster Cult est le groupe le plus sous-estimé de la planète rock, et ils commencent fort.

Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
3/5 (1 avis)
STAFF:
4/5 (10 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
BLUE OYSTER CULT: Nouvelle vidéo
 
AUTRES CHRONIQUES
SOIL: Picture Perfect (2009)
NEO/NU METAL -
ADVENTURE: Beacon Of Light (2009)
ROCK PROGRESSIF -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT BLUE OYSTER CULT
BLUE-OYSTER-CULT_The-Symbol-Remains
The Symbol Remains (2020)
5/5
4.5/5
FRONTIERS RECORDS / HARD ROCK
BLUE-OYSTER-CULT_A-Long-Day-s-Night
A Long Day's Night (2002)
5/5
3.5/5
SANCTUARY / HARD ROCK MELODIQUE
BLUE-OYSTER-CULT_The-Curse-Of-The-Hidden-Mirr
The Curse Of The Hidden Mirror (2001)
4/5
4/5
SANCTUARY / HARD ROCK
BLUE-OYSTER-CULT_Heaven-Forbid
Heaven Forbid (1998)
5/5
4.8/5
SPV STEAMHAMMER / HARD ROCK
BLUE-OYSTER-CULT_Imaginos
Imaginos (1988)
5/5
4/5
SONY BMG / HARD ROCK
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021