ARTISTE:

RICHARD WRIGHT

(ROYAUME UNI)
TITRE:

WET DREAM

(1978)
LABEL:

EMI

GENRE:

ROCK PROGRESSIF

TAGS:
Intimiste, Planant
""
VANDERGRAAF (26.11.2003)  
4/5
(1) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Richard Wright est indubitablement le membre de Pink Floyd le plus discret, que ce soit en solo ou au sein du groupe. Pourtant, l'âge d'or de Pink Floyd lui doit beaucoup, et sa trop courte carrière solo est de grande qualité.

"Wet Dream", c'est un album de repos, de pause, en plein crise floydienne. Wright choisit de revenir à ses sources personnelles, son amour de la méditerranée (voir le titre "Mediterranean C") et son inspiration propre. Il écrit un album très calme, pas vraiment planant à la floyd, mais plutôt mélancolique. "Against the Odds", un court morceau mais le plus marquant du disque, est remarquable de profondeur sentimentale et offre une sensation à la fois chaleureuse comme l'automne et reposante comme l'été. Wright se complait à mélanger toutes ses influences et tout ce qui le touche, le groove et l'intellect ("Mad Yannis Dance"), l'angoissant et le paisible ("Cat cruise"), du saxophone, du piano, une voix profonde, de la guitare solo, et pas trop de synthés, bref, tout ce qu'il faut pour faire un bon album.

"Wet Dream" ne souffre globalement d'aucun reproche. Si Wright avait eu l'opportunité, comme pour "The great gig in the sky" ou "us and them", de faire traverser le prisme du groupe avec ses chansons, il en aurait résulté un album magnifique. Il reste un disque très touchant, très agréable, qui mérite sa place dans toutes les discothèques. Et aucun autre floyd n'est à regretter, car Wright a aussi une voix magnifique. A noter : la présence d'un des saxs de King Crimson (Mel Collins) et de l'accompagnateur des Pink Floyd à la guitare (Snowy White)


Plus d'information sur http://www.home.no/allwright/



GROUPES PROCHES:
AGUENAOU


LISTE DES PISTES:
01. Mediterranean C
02. Against The Odds
03. Cat Cruise
04. Summer Elegy
05. Waves
06. Holiday
07. Mad Yannis Dance
08. Drop In From The Top
09. Pink's Song
10. Funky Deux

FORMATION:
Larry Steele: Basse
Mel Collins: Saxophones
Reg Isadore: Batterie
Richard Wright: Chant / Claviers
Snowy White: Guitares
   
(1) AVIS DES LECTEURS    
RICK
10/08/2009
  0 0  
4/5
Après la sortie de "Wish You Were Here" en 1975, les dissensions au sein de Pink Floyd vont grandir, au point de faire éclater le groupe 3 albums plus tard. Chacun a envie d'aller voir si l'herbe est plus verte ailleurs: David Gilmour sort son premier album solo en 1978, ne collaborant que peu à "Animals", album à part dans la discographie du groupe; Roger Waters et son ego prennent de plus en plus d'ampleur au sein du quatuor; Richard Wright ne parvient pas à faire face à ses problèmes d'addiction et de couple ... Même Nick Mason ira de son album solo.

Après un album "Animals" très engagé, verbeux et tranchant fondamentalement avec les origines progressives et planantes du groupe, Richard Wright a besoin d'autre chose. Roger Waters lui ayant très bien fait comprendre que ses textes ne valaient plus un clou, Rick ne se laisse pas démonter et nous offre un premier album solo, "Wet Dream" en 1978.

Si les critiques de l'époque ont toutes globalement salué ce premier CD, le succès commercial quant à lui fut plus relatif. Et pourtant ... MW souligne l'importance et la sensibilité de "Against The Odds" mais ça n'est pas la seule ... "Summer Elegy" est remarquable de tendresse, "Pink's Song" est une ballade nostalgique comme il n'y en a que trop peu dans l'histoire de la musique et "Waves" dévoile un saxophone aussi prenant que sur "Shine On You Crazy Diamond".

Au final, l'histoire parle souvent de Pink Floyd comme d'un two-man's group composé de David Gilmour et de Roger Waters, Richard Wright étant décrit comme un claviériste plutôt discret. C'est cette discrétion, cette apparente naïveté et cette voix fragile qui font qu'on ne peut parler du Floyd sans parler du plus floydien de ses membres. Avec des compositions comme "Summer '68" ou "The Great Gig In The Sky", et des claviers planants pour soutenir les solos de Gilmour sur "Shine On ...", Richard Wright a marqué et défini les premières années du Floyd.

"Wet Dream" est un retour aux sources. Une oeuvre qui apporte juste ce qu'il fallait pour se le rappeler. Ni plus, ni moins.

Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
3.7/5 (3 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
ARENA: Caught In The Act (2003)
ROCK PROGRESSIF -
INQUIRE: Melancholia (2003)
ROCK PROGRESSIF -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT RICHARD WRIGHT
RICHARD-WRIGHT_Broken-China
Broken China (1996)
4/5
-/5
EMI / ROCK PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022