.
.
GROUPE/AUTEUR:

MASTERS OF REALITY

(ETATS UNIS)

TITRE:
PINE/CROSS DOVER (2009)
LABEL:
MASCOT LABEL GROUP
GENRE:
ROCK

""
NOISE - 13.11.2009 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
5/5
Depuis la sortie de son précédent album, Give Us Barabass, en 2004, Chris Goss le leader de Masters Of Reality n’a pas pris le temps de se reposer. L’homme, en infatigable stakhanoviste, producteur et musicien de talent, a en effet multiplié les travaux. Il a notamment produit le dernier album de ses amis des Queens of the Stone ainsi que les albums de Mark Lanegan et Melissa Auf Der Maur et crée un nouveau groupe, Goon Moon, avec qui il a sorti deux disques. C’est après tout ce travail que notre homme s’est enfin décidé à proposer un nouvel album de ce légendaire groupe qu’est Masters Of Reality, seulement le sixième depuis sa création au début des années 80… Légendaire et culte même, tant la formation a contribué à l’éclosion de toute la scène Stoner rock des années 90, de Kyuss aux Queens of the Stone Age en passant par les Screaming Trees et Unida.

Masters Of Reality propose donc un stoner rock influencé à la base, comme son nom l’indique, par Black Sabbath. Mais la musique du groupe est surtout très diversifiée, piochant dans la pop, le psychédélisme, le rock, le blues et même la country. Sans bouleverser les habitudes, Pine/Cross Dover amène une nouvelle pierre à l’édifice discographique de la formation en brassant à l’envie tout ces courants avec classe et élégance.

Avant de continuer, je me dois de signaler que la musique de ce groupe n’est pas facile d’accès et certainement pas calibrée pour passer sur les ondes aux heures de grande écoute. Goss et sa bande se font clairement plaisir et font plaisir à ceux qui oseront pénétrer dans cet univers aussi fou et torturé qu’excitant.

Tout commence avec deux formidables titres assez accessibles que sont « King Richard TLH » et « Absinthe Jim & Me ». Le premier étonne par son groove irrésistible porté par la voix chaleureuse d’un Goss qui rappelle souvent Jim Morrison et par ses riffs instantanés très efficaces alors que le second se place dans une veine quasiment Doom. Par la suite, un univers à part s’ouvre avec « Worm in the Silk », morceau assez planant, très simple et répétitif avec un chant plaintif et envoutant. La musique se fait plus pop et psychédélique avec notamment « Always », très proche de la pop des années 60 suivi de « Up in It » dont les parties de chant et les riffs sonnent très rock’n’roll ou encore « Dreamtime Stomp », titre un peu fou et très rock avec toujours un chant très séduisant… Sans oublier l’excellent instrumental « Johnny’s dream », hommage à peine caché au guitariste John McLaughlin, pur moment de magie musicale, se plaçant entre fusion et jazz.

Masters Of Reality n’a bien évidemment pas oublié ses racines en nous proposant des plages résolument rock voire hard rock telles « Rosie’s Presence », avec ses faux airs de Led Zeppelin et du Blue Öyster Cult des débuts ou « Testify to Love » et son ton à la fois très lourd mais toujours avec ce petit côté barré rendant la chose très excitante. Enfin on trouve en « Alfalfa » une jam monstrueuse sur plus de 12 minutes, dans laquelle Goss et ses amis partent dans un délire à la fois rock, boogie, légèrement country et parfois jazzy, digne des grands morceaux des années 70.

Ce Pine/Cross Dover est donc un excellent album, intelligent, frais et digne du talent de Chris Goss. Véritable OVNI dans un panel musical assez formaté, il demandera bien évidemment quelques efforts pour être assimilé. Mais croyez moi, le jeu en vaut franchement la chandelle.

Plus d'information sur http://www.mastersofreality.com/



GROUPES PROCHES:
ILL, QUEENS OF THE STONE AGE, LED ZEPPELIN, CLUTCH, SCALES PISCES AND THE ARCHERS

LISTE DES PISTES:
01. King Richard TLH (04:20)
02. Absinthe Jim And Me (03:03)
03. Worm In The Silk (04:23)
04. Always (03:24)
05. Johnny's Dream (04:38)
06. Up In It (03:43)
07. Dreamtime Stomp (03:59)
08. Rosie's Presence (03:12)
09. The Whore Of New Orleans (04:43)
10. Testify To Love (04:16)
11. Alfalfa (12:07)


FORMATION:
Brian O'Connor: Basse
Chris Goss: Chant / Guitares / Claviers
Dave Catching: Guitares
John Leamy: Batterie


TAGS:
70's, Intimiste, Jam
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC MASTERS OF REALITY
NOTES
- /5 (0 avis) 3.7/5 (3 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
INME: Herald Moth (2009)
ROCK ALTERNATIF Le virage effectué par InMe au profit d’un rock alternatif plus musclé est une réussite. Mais InMe aurait été plus inspiré de privilégier la qualité à la quantité plutôt que de vouloir absolument tirer sur la corde et ainsi proposer un disque déséquilibré dans lequel se côtoient le très bon et le moyen.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
TARDIVE DYSKINESIA: The Sea Of See Through Skins (2009)
DEATH METAL
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT MASTERS OF REALITY
.
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020