ARTISTE:

NAVEL

(SUISSE)
TITRE:

FROZEN SOULS

(2009)
LABEL:

ROADRUNNER RECORDS

GENRE:

GRUNGE

TAGS:
Chant éraillé, Happy
""
NIURK (16.11.2009)  
4/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Souviens-toi lecteur, les années 80, les cheveux gras, les guitares qui tâchent, les prises de sons dans le garage et les prises de drogues partout : le grunge. Souviens-toi lecteur de cette énergie, cette hargne primale, cette génération X au cerveau aussi explosé que l’étaient ses yeux et ce mouvement éphémère qui pour un temps a tenté de récurer la crasse du rock.

Que reste-t-il du grunge ? Pearl Jam a depuis longtemps muté, le post-grunge est tombé dans une mélancolie molle propre sur elle, et c’est aujourd’hui le revival punk qui se pose comme le garant d’une certaine rébellion guillerette sous les cordes d’un Eagles Of Death Metal quand Pete Doherty ne nous inflige pas un Babyshambles aussi consternant qu’inepte.

Que reste-t-il du grunge donc ? Si pour être transgressif en matière de rock, il faut aujourd’hui faire du Death ou du Black Metal, le genre a-t-il même encore une raison d’exister ? Lorsque l’on écoute autant de démos mal mixées, mal produites, se voulant authentiques mais n’inspirant au final qu’une bienveillance condescendante et se réclamant du genre, on est assailli par un doute tenace : existe-t-il toujours un esprit grunge ? Il suffit d’écouter Navel pour apporter une réponse fracassante : oui !

En matière de grunge, Navel a tout compris : être crade ne veut pas dire être inaudible, bien au contraire, et être rebelle ne signifie pas plus être a-mélodique, non, au grand jamais non. L’art du riff sombre et agressif se pratique avec rigueur et talent, qualités que nos trois hommes ont à revendre en très grande quantité. Et pourtant, tout aurait pu mal se passer si l’on n’avait pas dépassé les vingt premières secondes de l’album : voix d’ado en pleine mutation et slides anarchiques annonçaient un bordel qu’on imaginait mal supporter 53 minutes durant ! Mais soudainement, la claque, le coup de génie, le riff qui tue sur la rythmique qui occit : Navel explose littéralement avec une puissance rock pure et limpide. En 4 minutes, les trois Suisses font plus pour leur art que des centaines de groupes en dix ans, alternant des gimmicks puissants imparables avec un interlude long de près de deux minutes tout en subtilité et en tension, soutenu par un harmonica parfaitement intégré.

Les « Frozen Souls » sont lancés et rien ne peut les arrêter ! Servis par une production énorme et crue, ils enchaînent les brûlots grunge tels que « Lovetrap » et son solo en larsen, « Somehow » et ses explosions en chaîne, le pressé « Vomitting » ou « Is It You » et son crescendo hypnotique. Jamais pris en défaut, ils s’offrent le luxe de titres plus mélodiques, à l’image de l’envoûtant et très sudiste « Keep Me Dry » et de la ballade « Blue World » qui vous prend aux trippes sans jamais être racoleuse pour deux sous. Au rayon des excentricités, Navel n’en finit alors plus de nous surprendre avec un titre très Cold-Wave mettant en avant sa chanteuse présente sur plusieurs compositions et très convaincante sur un « Out Of My Way » sombre et terriblement jouissif. Et de nous surprendre encore avec les deux titres longs que sont « For A While » et « No Harm », développant non pas l’ennui mais le génie insolent du trio dans des montées – descentes imparables.

Alors que dire de plus pour conclure ? Peut-être une chose encore : qu’au milieu de tels coups de maître, même le mauvais est pardonné, « So Much Left To Say » et « Dressed In Satin » étant ainsi à oublier très vite. C’est la jeunesse que de vouloir tester ses limites, et nul doute qu’avec une telle maturité pour un premier disque, Navel saura rapidement gommer ses infimes défauts. Pour le reste, et comme ils se plaisent à le dire en interview : « C’est du putain de rock mec ! J’ai pas de temps à perdre à te dire de la merde ! ». On est d’accord !


Plus d'information sur http://www.myspace.com/navelofswitzerland



GROUPES PROCHES:
NIRVANA


LISTE DES PISTES:
01. Frozen Souls - 04:13
02. Lovetrap - 03:11
03. Keep Me Dry - 04:25
04. Somehow - 03:54
05. So Much Left To Say - 01:52
06. Is It You - 04:25
07. For A While - 06:28
08. Blue World - 04:37
09. Out Of My Way - 05:13
10. Dressed In Satin - 03:22
11. Vomiting - 03:30
12. No Name No.12 - 01:30
13. No Harm - 07:09

FORMATION:
Jari Altermatt: Chant / Guitares
Michi Christ: Chant / Basse
Steve Valentin: Batterie
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
4/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
HEART OF CYGNUS: Tales From Outer Space (2009)
ROCK PROGRESSIF -
SATAN JOKERS: Fetish X (2009)
HEAVY METAL - Satan Jokers confirme que son retour était justifié : un album original et d'excellente facture
 
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021