GROUPE/AUTEUR:

IZZ

(ETATS UNIS)

TITRE:
THE DARKENED ROOM (2009)
LABEL:
AUTOPRODUCTION
GENRE:
ROCK PROGRESSIF

""
TONYB - 07.01.2010 - (1) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
Quatre années se sont écoulées depuis la dernière livraison des Américains de Izz, My River Flows ayant été à l'époque encensé par mon collègue Aladdin… Enthousiasme que je ne partageais pas forcément, trouvant le propos de cette formation peu cohérent dans son ensemble. A la première écoute de The Darkened Room, il semblerait que le groupe ait sacrément mûri depuis, nous proposant à première vue un album très abouti.

Tout commence par un très moderne Swallow our Pride aux accents tantôt électro, tantôt marillionesque avec des effets de guitare tendance Rothery années 2000, mais aussi un pont central très technique, sorte de prélude à la suite de l'album. Et puisque nous parlons de technique, mettons immédiatement les points sur les i, en soulignant l'incroyable prestation de John Galgano à la basse, pas loin d'atteindre les sommets tutoyés par un certain Chris Squire, son instrument se révélant bien souvent être le moteur mélodique des compositions (Regret), quand il n'est pas le détonateur rythmique de l'ensemble, bien soutenu en cela par son compère Greg Dimiceli derrière les fûts.

Ce qui marque également dans cet album, c'est le foisonnement de styles rencontrés au fil des différentes compositions, rapprochant ainsi le groupe des Suédois de Beardfish, sans en atteindre toutefois la folie créatrice : électro donc, ballade intimiste avec Regret, progressif américain à connotation seventies (Can't Feel the Earth, part II, mais aussi du quasi-Rio avec Can't Feel the Earth, part I, plage qui donne plus d'une fois l'envie de passer à la suivante mais que l'on poursuit tout de même jusqu'à son terme avec intérêt ! On ne parlera bien sûr pas ici de 23 Minutes of Tragedy, dont les premières minutes rappelleront un célèbre groupe britannique, et son non moins fameux guitariste prénommé Steve, et qui fut à la genèse du mouvement progressif dans les 70's… Quelques courtes pièces plus légères viennent apporter une respiration entre les compositions les plus complexes, ces dernières étant pour l'essentiel représentées par l'épic en trois parties (Can't Feel the Earth).

Et puis, pour terminer la galette en beauté, une dernière perle vient poser ses soli de synthé oscillant entre Mark Kelly et Manfred Mann, donnant un éclat tout particulier à la troisième partie de Can't Feel the Earth.

Après plusieurs écoutes attentives des 51 minutes de The Darkened Room, force est de reconnaître que notre impression première était la bonne : Izz nous présente ici un sacré bon album de rock progressif, offrant à l'amateur éclairé (ou non) de ce style tout ce qu'il est en droit d'attendre d'un groupe ayant la prétention d'évoluer dans les hautes sphères du genre.

Plus d'information sur http://www.izznet.com/



GROUPES PROCHES:
ELP, GENESIS, GORDIAN KNOT, HIGH WHEEL, ECHOLYN, BEARDFISH, LOBSTER NEWBERG, MARS HOLLOW, YES, KING CRIMSON

LISTE DES PISTES:
01. Swallow Our Pride (5:16)
02. Day Of Innocence (2:56)
03. Regret (4:32)
04. Can't Feel The Earth, Part I (4:39)
05. Ticking Away (2:47)
06. Can't Feel The Earth, Part Ii (10:36)
07. Stumbling (5:23)
08. The Message (3:07)
09. 23 Minutes Of Tragedy (7:00)
10. Can't Feel The Earth, Part Iii (5:07)


FORMATION:
Anmarie Byrnes: Chant
Brian Coralian: Batterie
Greg Dimiceli: Batterie
John Galgano: Chant / Guitares / Basse
Laura Meade: Chant
Paul Bremner: Guitares
Tom Galgano: Chant / Claviers


TAGS:
Technique
 
 
(1) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
BENOÎT - 08/01/2010 -
0 0
4/5
Comme Tonyb, My Rivers Flows ne m'avait pas franchement convaincu, on m'avait pourtant parlé de chef d'œuvre ...

Autant dire que je n'avais pas l'intention de vraiment m'intéresser à ce nouvel album. Sauf que ...

Sauf que les préécoutes m'ont enthousiasmé. Enthousiasme qui n'est pas retombé avec l'album entier. Il faut d'ailleurs bien s'accrocher pour admettre que cet album est américain, tant il sonne européen (terre natale du prog, faut-il le rappeler).

Si nous pouvions mettre des demi-points, il l'aurait eu sans problème (9 étant quand un peu fort).

Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC IZZ
DERNIERE ACTUALITE
IZZ: Les détails sur "Don't Panic"
Toutes les actualités sur IZZ
DERNIERE INTERVIEW
Music Waves voulait en savoir plus sur les responsables du magnifique « My River Flows », c'est pourquoi Ping Ping a rencontré John Galgano, le bassiste d’IZZ pour une interview découverte....

NOTES
4.3/5 (3 avis) 4/5 (5 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
CORONATUS: Fabula Magna (2009)
METAL GOTHIQUE
 
CHRONIQUE SUIVANTE
JUPITER SOCIETY: Terraform (2009)
METAL PROGRESSIF
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT IZZ
IZZ_don-t-panic
Don't Panic (2019)
4/5
4/5
DOONE / ROCK PROGRESSIF
IZZ_Ampersand-Volume-2
Ampersand, Volume 2 (2016)
2/5
2/5
AUTOPRODUCTION / ROCK PROGRESSIF
IZZ_Everlasting-Instant
Everlasting Instant (2015)
3/5
-/5
AUTRE LABEL / ROCK PROGRESSIF
IZZ_Crush-Of-Night
Crush Of Night (2012)
4/5
3.6/5
DOONE / ROCK PROGRESSIF
IZZ_Izz-Live
[Izz Live] (2011)
4/5
4/5
DOONE / ROCK PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020