BRUCE KULICK

(ETATS UNIS)

BK3

(2010)
LABEL:

FRONTIERS RECORDS

GENRE:

HARD ROCK MELODIQUE

TAGS:
FM, Guitar-Hero
""
MR.BLUE (05.01.2010)  
4/5
(0) Avis (0) commentaire(s)
Bruce Kulick n’est pas ce qu’on pourrait appeler un foudre de guerre lorsqu’il s’attelle à sa carrière solo. Ex lead Guitar de Kiss pendant 13 ans, d'Union et d'ESP (Eric Singer Project) et actuellement Lead au sein du Grand Funk Railroad, cet homme au pedigree impressionnant n’avait en effet proposé à ce jour que deux albums, « Audiodog » en 2001 et « Transformer » deux ans plus tard. Pour ce troisème essai studio, c’est en toute logique qu’il s’entoure de ses amis de longue date et partenaires de ses nombreux projets : Gene Simmons de Kiss, Corabi de Motley Crüe, Eric Singer mais aussi les grands Tobias Samett et Steve Lukather. Les fans de Kiss et autres grosses pointures du genre y jetteront une oreille à coup sûr.

Difficile pourtant de chroniquer cet album qui possède un feeling très rock et d'autres interventions vocales et guitaristiques divines sur une trame de fond un peu bancale. Pour celui qui ne s’en trouve pas perturbé pour autant ou parvient à surpasser cette impression d’imbroglio, cet album va très certainement se révéler une bonne surprise en ce début d’année 2010 et trouver une place régulière sur la platine. Pour les autres, « BK3 » laissera une impression un peu frustrante suivi d’un probable désintérêt.

Kulick vante les mérites de cette nouvelle production en mettant la guitare au centre de son projet. Elle est selon ses mots "la glue de ce BK3, là où la cohésion manque au niveau du chant". Dès le départ, le guitariste est clair et honnête sur ce point. Et j’ajouterais malheureusement qu’il n’y a pas que la diversité des chanteurs qui fragilise l’album mais aussi, et un peu par écho, les genres parfois éloignés : AOR, Rock, Heavy, relents punk ou West Coast, 80’s et 90’s. Et c’est souvent le cas d’albums ponctuels pondus sur plusieurs années.

Avec un passage de relais incessant derrière le micro, cet album déstabilise. Surtout quand on passe d’un chanteur de la trempe d’un Corabi sur la douce/amer « No Friend Of Mine » ou même d’un Doug Fieger à celle de Kulick. Même si le gars semble avoir fait de gros efforts, sa voix tire certains titres vers le bas comme sur l’introductif « Fate ». Bien que possédant un refrain sympathique et une pêche d’enfer, les couplets parlés, et un peu trafiqués vocalement pour combler un manque de technique, viennent raboter le relief. Dommage, car ce titre tout en énergie possède un refrain des plus agréable. C’est tout aussi flagrant sur la pourtant jolie et lumineuse ballade AOR « Final Mile » et « And I Know », titre très 80’s doté de chœurs sur mesure et qui rappelle un Ace Frehley ou un Cheap Trick. Il faut souligner aussi que pour passer derrière un Tobias Samett très rock n’roll, qui sublime « I’m The Animal » d’un chant habité et sauvage, il faut en avoir, et ce constant effet de montagne russe chagrine l’écoute. Donc oui, le vrai fil rouge de cet album est bien la guitare ! Cette dernière est partout et apporte indéniablement à l’ensemble. Les interventions de Bruce sont calées et d’à propos, sans jamais écœurer l’auditeur.

Ainsi, des titres comme « Fate », « No Friend Of Mine » et « I’m The Animal » contiennent des parties de guitares furieuses et étourdissantes. Le court solo qui conclu le moderne « Hand Of The King » chanté par le fils de Gene Simmons, à la voix grave et éraillée, nous laisse sans voix. Non pas qu’il soit ébouriffant, mais simplement posé là où il faut et exécuté avec conviction. Et que dire de ce « Life » final, ballade à la Toto transcendée par ce passage celtique ou guitare et whistle se complètent en parfaite harmonie.

Ce sont ces instants de génie, doublés de certaines prestations vocales plus qu’agréable (Doug Fieger et ses intonations à la Harrison illuminent « Ditry Girl ») qui peuvent faire oublier les premières impressions mitigées et justifier définitivement l’achat de BK3, fruit assez rare d’un grand musicien. Pour les plus réticents, ajoutons que cette galette contient deux titres instrumentaux, et pas des moindres. « Between The Line » voit Kulick partager la guitare avec un Lukather en grande forme. Et même si la rythmique derrière est bien moins torturée que sur les productions de l’ex-Toto, le mélange efficace des deux styles en fait un titre unique. « Skydome », titre bonus, est une sorte de jam assez jouissive, à mi-chemin entre Lukather et Hendrix, dans laquelle Kulick se lâche et fait sauter, enfin, un cadre parfois trop propre.

Finalement, même s’il manque parfois cette petite étincelle qui transforme un bon riff ou un bon refrain en une bonne compo, Bruce Kulick semble tenir avec BK3, sa revanche.

NDLA : Plusieurs titres sont déjà en écoute sur le site de Bruce Kulick.
- Site officiel
GROUPES PROCHES:
KISS

LISTE DES PISTES:
01. Fate – 03:31
02. Ain't Gonna Die (featuring Gene Simmons) –
03. No Friend Of Mine (featuring John Corabi) -04:08
04. Hand Of The King (featuring Nick Simmons) – 04:55
05. I'll Survive – 04:45
06. Dirty Girl (featuring Doug Fieger) -03:59
07. Final Mile – 04:13
08. I'm The Animal (featuring Tobias Sammet & Eric Singer) – 04:42
09. And I Know – 03:16
10. Between The Lines (featuring Steve Lukather) – 03:54
11. Life – 04:32

FORMATION:
Brent Fitz : Batterie
Bruce Kulick: Chant / Guitares / Basse
Jeremy Rubolino: Guitare acoustique - backing vocals
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
4/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
FEEDBACK: A Moment Of Transition (2009)
METAL PROGRESSIF -
HELLFUELED: Emission Of Sins (2009)
HEAVY METAL -
 
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2024