ARTISTE:

PRYMARY

(ETATS UNIS)
TITRE:

THE ENEMY INSIDE

(2009)
LABEL:

PROGROCK

GENRE:

METAL PROGRESSIF

TAGS:
Chant aigu, Epique, Technique
""
VAL (04.01.2010)  
4/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Trois ans après The Tragedy Of Innocence, Prymary reprend son aventure avec un nouveau line-up : Neal McQueen remplace (avantageusement) Smiley Sean aux claviers, tandis que Mike Di Sarro sera certainement regretté... Son successeur, Jackson Heskett, est en effet le premier élément déstabilisant sur ce nouvel opus. Son timbre manque d'assurance et de puissance, ce qui nuit immédiatement (dès la première piste) aux ambiances que le groupe cherche à créer. Mais ne nous laissons pas dégoûter d'entrée de jeu, et essayons de voir ce que cet album a dans le ventre.

Un coup d'œil à la tracklist et on sait déjà à quoi s'attendre : un disque rempli jusqu'à la gueule façon Dream Theater, avec deux morceaux épiques, l'un en ouverture et divisé en 5 parties, l'autre en conclusion et d'un seul tenant. C'est une tradition, un groupe de métal progressif ne pourra jouir de l'étiquette "prog" que s'il s'adonne à l'exercice du "morceau-de-20-minutes-comme-tout-le-monde". Il est légitime de se demander, une fois de plus, ce qui pousse les groupes affiliés au genre à systématiquement se plier à cette règle non-dite... d'autant que Prymary, à l'image d'autres formations plus ou moins similaires (Vanden Plas ou encore Redemption, par exemple), n'a aucun mal à briller sur des formats plus courts. Ainsi, les trois morceaux raisonnables de cet album, pourtant plutôt réussis, sont comme écrasés par les deux monstres qui les encadrent, et l'auditeur de se poser à nouveau la question : "mais pourquoi ?"

Tout n'est évidemment pas mauvais dans ces deux morceaux longs, mais tout n'est pas rose non plus, et de pénibles longueurs rendent l'écoute parfois difficile. Sans aller jusqu'à parler de remplissage, il est clair que c'est la durée qui a été privilégiée, et non l'intérêt réel des compositions. Un manque d'à propos terriblement regrettable, et plus encore lorsque l'on est pris à la gorge par un titre comme "Disillusion", percutant, moderne et vraiment très efficace, notamment grâce à un vocaliste enfin libéré de ses contingences mélodiques, et qui dévoile ici une énergie que l'on aurait appréciée sur tout l'album. La folie du morceau suivant, "Edge of Discovery", est elle aussi savoureuse, et la partie instrumentale technique en diable ravira les amateurs.

Il se révèle donc plutôt ardu de noter un tel disque. D'une part, les accros du métal prog mélodique, en manque de nouveauté, seront très probablement aux anges ; de l'autre, on ne pourra pas reprocher aux fans du genre d'être blasés par une telle sortie, n'apportant finalement pas grand chose. L'année ayant déjà été celle de Dream Theater et Shadow Gallery, on se demande comment cette troisième réalisation des californiens de Prymary pourra réellement briller...


Plus d'information sur http://www.prymary.com/





LISTE DES PISTES:
01. The Enemy Inside (part 1) - 04:28
02. The Enemy Inside (part 2) - 04:34
03. The Enemy Inside (part 3) - 02:46
04. The Enemy Inside (part 4) - 04:19
05. The Enemy Inside (part 5) - 02:15
06. Inflicted - 05:01
07. Disillusion - 06:16
08. Edge Of Discovery - 06:58
09. Trial And Tragedy - 20:33

FORMATION:
Chris Quirarte: Batterie
Jackson Heskett: Chant
Neal McQueen: Claviers
Rob Young: Basse
Sean Entrikin: Guitares
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
4/5 (1 avis)
STAFF:
3.7/5 (3 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
LIQUID GRAVEYARD: On Evil Days (2009)
METAL PROGRESSIF -
DISARMONIA MUNDI: The Isolation Game (2009)
DEATH METAL -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT PRYMARY
PRYMARY_The-Tragedy-Of-Innocence
The Tragedy Of Innocence (2006)
2/5
-/5
PROGROCK / METAL PROGRESSIF
PRYMARY_Primary
Primary (2003)
2/5
-/5
AUTOPRODUCTION / METAL PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022