GROUPE/AUTEUR:

STRATOVARIUS

(FINLANDE)

TITRE:
FOURTH DIMENSION (1995)
LABEL:
NOISE
GENRE:
METAL MELODIQUE

""
NOISE - 19.01.2010 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
Avec "Dreamspace", Stratovarius a pris son envol à la fois commercial et artistique. Cet album n’était certes pas parfait, mais il montrait un groupe et son compositeur guitariste, Timo Tolkki en tête, largement en progrès et proposant déjà quelques classiques. "Fourth Dimension", comme pour bien montrer que le groupe propose son quatrième album, va être décisif pour la formation finlandaise qui va en effet rentrer dans une nouvelle dimension avec ce disque. En effet, Timo Tolkki a enfin finit par admettre que le rôle de chanteur n’était pas fait pour lui, et après avoir écrit en partie le disque à la fin 1994, il se décide à enrôler quelqu’un pour ce poste. L’heureux élu est Timo Kotipelto que le groupe avait déjà croisé quelques temps auparavant et dont Stratovarius allait être le premier véritable groupe. Et ce choix va être déterminant pour l’avenir du groupe tant Kotipelto va s’avérer être l’homme de la situation. Il va permettre au groupe de franchir un pallier et à Tolkki de proposer des titres adaptés à la voix de son chanteur.

Le nouveau vocaliste sonne comme un mixe entre Bruce Dickinson et Mickael Kiske, avec un ton mélodique de grande qualité, même sur les passages les plus rapides, le tout avec un registre très étendu. Il se montre à l’aise sur tout types de morceaux et surpasse tout ce que pouvait faire Tolkki au chant. Logiquement, nous retrouvons une musique moins sombre, plus rapide et heavy, bien dans les canons du speed métal mélodique, avec notamment des claviers qui commencent à se faire un peu plus entendre. Le son Stratovarius va se créer petit à petit à partir de cet album, avec ce savant mélange entre mélodie, rapidité et passages de guitares techniques sur lesquels Timo Tolki a pu largement plus se concentrer.

Tout ceci donne donc un album très réussi et un cran en dessus de son prédécesseur. Il y a encore une ou deux faiblesses, mais celles-ci sont devenues bien rares et surtout le disque est plus équilibré sans temps morts. Il y a même de nombreux moments de bravoure et des titres qui sont devenus des incontournables du groupe. Plusieurs morceaux sortent du lot avec un début imparable composé de deux hits en puissance: "Against The Wind" et "Distant Skies". Avec eux, Stratovarius propose deux hymnes de speed métal mélodique imparables, taillés pour la scène, et portés par la splendide voix de Timo Kotipelto. Dans le même genre, il faut aussi retenir le très speed "Lord Of The Wasteland", tout aussi réussi, très mélodique et avec un refrain splendide dans une veine assez symphonique. Enfin, dans cette catégorie de titres imparables, mais cette fois plus recherchés et plus longs, nous citerons le magnifique "Twilight Symphony" qui conclut le disque avec une classe énorme et reste encore l’un de tous meilleurs titres que Tolkki ait composés. Il est révélateur des ambitions du guitariste, avec son aspect symphonique, en particulier sur le refrain, ses claviers très présents et même des passages au violon. Le titre est en tout cas clairement annonciateur de la voie musicale dans laquelle Stratovarius veut s’engager. L’excellent "We Hold The Key" est assez progressif dans sa construction, avec encore une fois un refrain imparable et des parties de guitares techniques et mélodiques. Nous trouvons également des titres plus lents, et cette fois très efficaces tant le registre vocal de Kotipelto est étendu. " Galaxies" est dans une veine assez aérienne, avec une belle montée en puissance et des claviers bien en évidence. Le très beau "Winter", aux allures de semi-ballade, est magnifiquement porté par un chant tout en nuance et teinté d’émotions.

Il reste malgré tout une ou deux faiblesses, mais sans que cela n’affaiblisse trop le disque. L’instrumental "Stratovarius" est par exemple un peu trop calqué sur Yngwie Malmsteen pour convaincre complètement, malgré une belle technique. Enfin, "030366", comme la date de naissance de Tolkki, fait un peu office de mouton noir avec un ton trop peu mélodique, très martial et sur lequel le groupe n’est pas du tout à l’aise. Malgré ces passages, "Fourth Dimension" est un excellent cru de Stratovarius, et encore l’un des meilleurs du groupe à ce jour tant il sonne frais et inventif. Le combo a clairement franchi un cap et de plus, il laisse deviner une grande marge de progression tant il ouvre de nouvelles pistes dans la composition et les aspects techniques.

Plus d'information sur http://www.stratovarius.com



GROUPES PROCHES:
NIGHTSCAPE, MANIMAL, EUROPE, INSTANZIA, VISION DIVINE, AMBERIAN DAWN, HIGHLORD, HOLY KNIGHTS , HEAVENLY, JUDAS PRIEST

LISTE DES PISTES:
01. Against The Wind (03:48)
02. Distant Skies (04:10)
03. Galaxies (05:01)
04. Winter (06:32)
05. Stratovarius (06:22)
06. Lord Of The Wasteland (06:10)
07. 030366 (05:47)
08. Nightfall (05:09)
09. We Hold The Key (07:53)
10. Twilight Symphony (07:00)
11. Call Of The Wilderness (01:30)


FORMATION:
Antti Ikonen : Claviers
Jari Kainulainen: Basse
Timo Kotipelto: Chant
Timo Tolkki: Guitares
Tuomo Lassila: Batterie


TAGS:
Chant aigu
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC STRATOVARIUS
DERNIERE ACTUALITE
STRATOVARIUS : Nouvelle lyric video
Toutes les actualités sur STRATOVARIUS
DERNIER ARTICLE
ROTONDE 2004
Le retour de Stratovarius Tous les articles sur STRATOVARIUS
DERNIERE INTERVIEW
Avec "Eternal", Stratovarius prouve bel et bien qu'il est de retour et s'impose comme le leader de son genre ... Pour l'occasion, Timo Kotipelto revient sans langue de bois et avec une certaine fierté sur les éléments de ce succès...

NOTES
4/5 (1 avis) 3.8/5 (4 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
RED HOT CHILI PEPPERS: Red Hot Chili Peppers (1984)
METAL FUSION
 
CHRONIQUE SUIVANTE
EDGUY: The Savage Poetry (1995)
METAL MELODIQUE
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT STRATOVARIUS
STRATOVARIUS_Enigma-Intermission-2
Enigma: Intermission 2 (2018)
4/5
-/5
EAR MUSIC / METAL MELODIQUE
STRATOVARIUS_Eternal
Eternal (2015)
4/5
4.5/5
EAR MUSIC / METAL MELODIQUE
STRATOVARIUS_Nemesis
Nemesis (2013)
5/5
4.2/5
EAR MUSIC / METAL MELODIQUE
STRATOVARIUS_Under-Flaming-Winter-Skies--Live
Under Flaming Winter Skies - Live In Tampere (2012)
3/5
3.5/5
EAR MUSIC / METAL MELODIQUE
STRATOVARIUS_Elysium
Elysium (2011)
4/5
4/5
EAR MUSIC / METAL MELODIQUE
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020