GROUPE/AUTEUR:

TOTO

(ETATS UNIS)

TITRE:
MINDFIELDS (1999)
LABEL:
COLUMBIA
GENRE:
A.O.R.

""
MR.BLUE - 25.01.2010 - (1) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
Sorti en 1999, « Mindfields » signe pour Toto le retour d’un rock riche et coloré et d’un groupe « Larger Than Life ». Finies les ambiances plus directes d’un quatuor au spectre musical réduit, Bobby Kimball, chanteur originel qui fût si difficile à remplacer après le pilier « IV » en 1982, réintègre les rangs.

Second album avec Simon Phillips et avant dernier avec Steve Lukather, « Mindfields » possède un son puissant et une production de haut niveau, qui même après dix ans n’a pas à pâlir face aux productions actuelles. Les musiciens n’ont plus rien à prouver et le groupe renouvelle son répertoire, le dynamise aussi. Les cuivres et percussions en tous genres font leur retour et côtoient des ambiances lumineuses et inspirées. Bien sûr, l’album, sous estimé, possède ses détracteurs dont certains lui reprochent une trop grande diversité, un côté fouillis. Si diversité il y a, elle ne trahit jamais un manque d’unité ayant comme fil rouge la patte et la classe indéniable d’un grand groupe.

C’est Lenny Castro qui ouvre le bal au son d’une darbouka, sur un titre riche en percussions qui possède un esprit très « Lukather solo » (Phil Sousan y est pour quelque chose). Malgré le retour de Kimball, c’est Steve qui démarre au chant. « After You’ve Gone » donne dans un pop-rock feutré doté d’un refrain agréable et de guitare de velours. Toto dégage une force tranquille : Une grosse armée de son, de groove et de technique, mais qui sait s’installer avec retenue. Sur la fin du titre, Steve fait siffler sa guitare et apporte quelques touches de cithare électrique. Nous sommes déjà comblés. Bobby arrive alors sur le second titre et l'on sent l’envie d’en découdre. « Mysterious Ways » possède des allures « d’opener », bien qu’il soit très (trop) court. Luke fait des allers-retours en guise de gimmick, les cuivres chauffent, les chœurs éclatent, c’est carré et punchy.

La suite restera globalement dans le même registre en dehors de quelques titres plus faiblards. « Mindfileds » a tout d’une grande avec son ambiance reggae qui se pare de sons électroniques et de tendances ethniques. Dans la catégorie plus de 10 minutes, « High Price Of Hate » est un slow blues structuré comme une jam de fin de soirée dans un bar enfumé. Ca prend son temps, ça tire, ça languie, mais c’est bon ! Bobby donne tout, et prouve depuis le début du CD qu’il est toujours en grande forme et de loin le meilleur chanteur de la carrière du groupe. Avec le groovy « Selfish » et ses sons de clavier grinçant on se rend compte que depuis le début de l’album, Toto s’amuse. Il change de costume, ose et emporte l’auditeur dans cette valse surprenante aux multiples visages, à l’image de l’artwork. La basse ronfle, la voix et les chœurs font mouche et la guitare, indisciplinée, se faufile partout. Et une fois de plus, les musiciens parviennent à faire passer en douceur des rythmes très complexes. Les autres bonnes surpises sont « Caught In The Balance », devenu un classique en concert et « Mad About You » qui sonne très « west coast » (mais comme Toto fait ça mieux que personne, on adore !). «Cruel » possède un je ne sais quoi de très 60’s, mais avec un très gros son.

Les titres un peu en deçà sont « No Love » et « Last Love ». La première brille surtout par son harmonica et sa « steel guitar » et la seconde, ballade très typée Toto, trop peut être, n’apporte rien de neuf même si elle reste sympathique. Côté ballade puisque nous y sommes, « Melanie » est plus originale. La mélodie de guitare y est très mélancolique et la voix de Steve file le frisson.

L’album s’achève sur « Better World », peut être le joyau de ce disque. C’est un triptyque prog’ de grande classe contenant dans sa partie centrale une magnifique ballade dans laquelle Steve Lukather se révèle poignant. L’intro, très alambiquée et un peu psyché, file le tournis et l’envolée finale est du plus bel effet. C’est le grand moment du disque.

Le titre bonus est le superbe « Spanish Steps Of Rome ». Il aurait mérité de figurer sur l’album en lieu et place d’un titre en « Love ». On y retrouve avec délice la voix rare et feutrée de Paich (qui définitivement se marie bien avec les percussions), la guitare « espanisante » de Luke et de sublimes chœurs féminins éthérés. De toute beauté !

Pour conclure, j’éviterai de me répéter en affirmant simplement que « Mindfields» peut prétendre à figurer en tête des gros efforts de Toto qui est définitivement un grand et puissant groupe d’AOR et un maître incontesté du genre !

Plus d'information sur http://www.toto99.com



GROUPES PROCHES:
ON THE RISE, WHITE, FRONTLINE, STAGE DOLLS, PLACE VENDOME, LITTLE RIVER BAND, DAVID ROBERTS, KIMBALL-JAMISON, AGENT COOPER, ROCKET SCIENTISTS

LISTE DES PISTES:
01. After You've Gone – 06:39
02. Mysterious Ways – 03:40
03. Mindfields – 06:02
04. High Price Of Hate – 09:49
05. Selfish – 05:30
06. No Love – 04:35
07. Caught In The Balance – 06:21
08. Last Love – 04:58
09. Mad About You – 04:24
10. One Road – 03:45
11. Melanie – 05:19
12. Cruel – 05:57
13. Better World – 07:41
14. Spanish Steps (bonus Track) - 04:26


FORMATION:
Bobby Kimball: Chant
Chris Thompson: Backing vocals
David Paich: Chant / Claviers
Lenny Castro: Percussions
Mike Porcaro: Basse
Simon Phillips: Batterie
Steve Lukather: Chant / Guitares


TAGS:
Choeurs, 90's, Accessible / FM
 
 
(1) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
ABADDON - 28/01/2010 -
0 0
4/5
Bon, il y a certes peu de nouveautés dans ce Mindfields. Toto fait du Toto, période sophistiquée, avec les mêmes recettes très éprouvées, mais avec un soin tout particulier : la production, qui était déja un point fort du groupe, est ici au top, et les Californiens montrent toute l’étendue de leur savoir-faire en jouant sur tout leur registre. En point d’orgue, un magnifique Better World flirtant avec le prog épique (à ne pas confondre avec le mammifère épineux ...). Un très bon Toto, qui marque le retour au micro d’un Bobby Kimball en pleine forme !
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC TOTO
DERNIER ARTICLE
TOTO - LA SEINE MUSICALE - 30 MARS 2018
Toto intemporel Tous les articles sur TOTO
NOTES
4.5/5 (2 avis) 4.2/5 (4 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
MAKAJODAMA: Makajodama (2010)
AUTRES
 
CHRONIQUE SUIVANTE
SIX FEET UNDER: Graveyard Classics 3 (2010)
DEATH METAL Cet album est bien fait et s'écoute sans réel déplaisir, mais cela manque sérieusement de caractère, surtout par rapport aux deux premiers volumes.
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT TOTO
TOTO_XIV
Xiv (2015)
4/5
4.5/5
AUTRE LABEL / ROCK
TOTO_Live-In-Poland
Live In Poland (2014)
4/5
-/5
AUTRE LABEL / A.O.R.
TOTO_Falling-In-Between-Live
Falling In Between Live (2007)
3/5
-/5
EAGLE ROCK ENTERTAINMENT / A.O.R.
TOTO_Falling-In-Between
Falling In Between (2006)
4/5
3/5
FRONTIERS RECORDS / A.O.R.
TOTO_Live-In-Amsterdam
Live In Amsterdam (2005)
4/5
-/5
EAGLE ROCK ENTERTAINMENT / A.O.R.
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020