GROUPE/AUTEUR:

NICKELBACK

(CANADA)

TITRE:
SILVER SIDE UP (2001)
LABEL:
ROADRUNNER RECORDS
GENRE:
GRUNGE

""
NIURK - 11.02.2010 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
Ca y est, nous y sommes ! Tel Archimède parcourant les rues de Syracuse les fesses à l’air en s’écriant « Euréka ! », c’est sur les ondes de toute la planète que la déferlante du coup de génie made in Nickelback va retentir pendant de nombreuses semaines, que dis-je, de nombreuses années !

Entré chez Roadrunner l’année précédente pour leur album The State, les frères Kroeger et les deux Ryan semblaient alors en passe de découvrir la recette miracle qu’est celle du Post-Grunge : guitares grasses, chant éraillé et rageur, rythmiques suant le Hard-Groove et alternance couplet-refrain en forme d’hymnes immédiats et entêtants. Après quelques tâtonnements, voici donc l’un des produits les plus aboutis d’un style souvent décrié mais pourtant particulièrement jouissif : « How You Remind Me ? ».

Comment ? On m’annonce dans l’oreillette que ce n’est pas là le titre de l’album mais de son single… Parbleu mais c’est bien vrai ! Car oui : si la déferlante canadienne s’est répandue comme une trainée de poudre grâce au single absolu que fut « How You Remind Me ? », ce sont bien dix hits incontournables qui sont rassemblés sur Silver Side Up, album qui ne souffre que de peu de concurrence dans sa catégorie.

Le son tout d’abord : énorme, lourd et clair, équilibré et présentant une légère rugosité jadis involontaire mais qui aujourd’hui se met entièrement au service des compositions qu’il englobe. La voix de Chad atteint enfin le degré de maturité que l’on espérait d’elle, se faisant rugissante dans ses envolées les énervées, et se révélant sensible et envoutante dès qu’il s’agit de temporiser la rage ambiante.

Les compositions ensuite : ne venez pas ici chercher l’incandescence des brûlots Grunge, Thrash ou Punk, pas plus que les longs développements du Heavy ou du Hard le plus construit, mais soyez sûrs pourtant d’y trouver les deux ! Dans un emballage certifié 100% FM, Nickelback nous offre une dégustation de baffes et autres uppercuts bien sentis et calibrés au tintement de cymbale près. Ajoutez à cela un sens mélodique avéré et quelques soli dont la simplicité quasi primaire n’a rien à envier à leur efficacité, vous aurez alors en main tous les matériaux de base de notre édifice.

Sur Silver Side Up, le monde des Canadiens se divise alors en trois catégories. En ossature, les hits absolus en tension permanente que sont « Never Again », « Woke Up This Morning », « Just For », « Hollywood », « Money Bought », « Where Do I Hide » et « Hangnail ». En trompe-l’oreille, les vraies-fausses ballades qui vous scotchent les tympans sur le lobe de la jouissance auditive, tels que l’inoubliable « How You Remind Me ? » ou le ravageur « Too Bad ». Et pour conclure, une pièce spéciale et finement ciselée par des slides très bluesy : l’excellent « Good Times Gone ».

Que les choses soient claires : Nickelback nous livre avec cet album un récital de ce qu’il sait faire de mieux. A partir de ce constat, on pourra toujours disserter des goûts et couleurs de chacun, mais il me semble qu’en toute bonne foi il sera bien difficile de nier la qualité de l’œuvre pour ce qu’elle veut être.

Facile diront certains, faites-le leur répondrais-je, et à tous les esprits chagrin déplorant qu’on puisse succomber à des ficelles si grossières, je dirais simplement que rien ne les oblige. Non, rien ne les oblige, mais peut-être que l’on devrait cette fois-ci !

Plus d'information sur http://www.nickelback.com



GROUPES PROCHES:
BARONS BALL, HELL OF A RIDE, THREE DAYS GRACE, BREAKING BENJAMIN, TERMINAL, FAR PLAIN, HOTEL DIABLO, VARIAH, STAIND, POLUTION

LISTE DES PISTES:
01. Never Again - 04:20
02. How You Remind Me - 03:43
03. Woke Up This Morning - 03:50
04. Too Bad - 03:52
05. Just For - 04:03
06. Hollywood - 03:04
07. Money Bought - 03:24
08. Where Do I Hide - 03:38
09. Hangnail - 03:54
10. Good Times Gone - 05:20


FORMATION:
Chad Kroeger: Chant / Guitares
Mike Kroeger: Basse
Ryan Peake: Guitares / Choeurs
Ryan Vikedal: Batterie


TAGS:
Chant éraillé, Accessible / FM, Groovy
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC NICKELBACK
DERNIERE ACTUALITE
NICKELBACK sur scène au Palais des Sports
Toutes les actualités sur NICKELBACK
NOTES
4/5 (1 avis) 4/5 (3 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
EDGUY: Mandrake (2001)
METAL MELODIQUE
 
CHRONIQUE SUIVANTE
TOTO: Through The Looking Glass (2002)
ROCK
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT NICKELBACK
NICKELBACK_Feed-The-Machine
Feed The Machine (2017)
4/5
-/5
AUTRE LABEL / GRUNGE
NICKELBACK_No-Fixed-Address
No Fixed Address (2014)
3/5
-/5
MERCURY / GRUNGE
NICKELBACK_Here-And-Now
Here And Now (2011)
4/5
-/5
ROADRUNNER RECORDS / ROCK
NICKELBACK_Dark-Horse
Dark Horse (2008)
2/5
4/5
ROADRUNNER RECORDS / GRUNGE
NICKELBACK_All-The-Right-Reasons
All The Right Reasons (2005)
2/5
-/5
ROADRUNNER RECORDS / GRUNGE
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020