.
.
GROUPE/AUTEUR:

NICKELBACK

(CANADA)

TITRE:
THE LONG ROAD (2003)
LABEL:
ROADRUNNER RECORDS
GENRE:
GRUNGE

""
NIURK - 15.02.2010 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
Chers amis, j’ai un problème. Nous nous connaissons un peu maintenant, et si ce n’est pas le cas pour les nouveaux venus, j’ai bien assez peu de pudeur pour m’ouvrir à eux également. Oui chers amis, j’ai donc un souci : je me fous éperdument de la théorie musicale ! Oh je sais bien que vous serez peut-être choqués par cet aveu, mais sachez qu’après avoir tout tenté, rien n’y fait : je suis allergique à la bienséance et aux grands principes du 4e art.

Comprenez moi, j’aime la musique, je l’aime tant qu’il m’est impossible de me plier à quelques règles trop rigides édictées dans les hautes sphères de l’intelligence musicale. Prenez l’une de ces règles : ce qui est commercial est nécessairement mauvais ! Cela revient à considérer que si un artiste vend beaucoup, c’est forcément parce qu’il a réussi à faire un album assez mauvais pour plaire au plus grand nombre… Car c’est bien connu, « le plus grand nombre » n’a pas de goût, voire il en a un mauvais !

Et tenez, prenons un groupe au hasard, pourquoi pas Nickelback ! Après avoir vendu près de cinq millions de copies de son Silver Side Up, nul besoin d’écouter ce The Long Road pour savoir qu’il est mauvais : Nickelback est commercial, c’est donc qu’il fait de la mauvaise musique, CQFD !

Pourtant non ! Nos quatre Canadiens ne font pas de la mauvaise musique ! Tout au plus ont-ils trouvé une recette efficace qu’ils s’attèlent à reproduire, et qui pourrait vouloir leur reprocher cela ? L’idée est donc de ne pas condamner l’œuvre pour ce qu’elle semble être, mais pour ce qu’elle est véritablement. Il est donc plus que temps de regarder de plus près l’album dont il est ici question.

On entre directement dans le vif du sujet par l’énorme « Flat On The Floor », deux minutes d’un concentré d’énergie pure vous saisissant et emportant absolument tout sur son passage ! Assez court pour ne pas être étouffant et conserver tout son punch, il nous laisse la bouche ouverte face à « Do This Anymore » qui tente de reproduire la magie « How You Remind Me ? » et qui y parvient en se révélant au final plus percutant grâce à un phrasé cinglant d’un Chad en très grande forme.

Nous sommes désormais dans l’œil du cyclone et les titres s’enchaînent comme autant de rafales. « Someday » est de ces vents qui vous emportent et vous élèvent, « Believe It Or Not » de ces bourrasques qui vous bousculent et vous font perdre l’orientation, se montrant parfois déstabilisante mais toujours intéressante. « Feelin’ Way Too Damn Good » se révèle pour sa part un zéphyr puissant, mais dont la persistance peut s’avérer lassante.

Fin de la métaphore filée et retour au jeu des hits et des baffes avec un « Because Of You » taillé pour faire mal à ce qui aime qu’on leur fasse mal ! Matraquage basique et jouissif qui baisse d’un ton mais conserve son intensité pour un « Figured You Out » toujours plus sombre et plus gros. Nickelback nous sert alors sa spécialité, la vraie-fausse ballade « Should’ve Listened », malheureusement un peu trop linéaire malgré une tension intéressante.

C’est alors qu’on prend conscience que le souffle est peut-être un peu court chez nos Canadiens et « Throw Yourself Away » vient confirmer cette impression en peinant à décoller, au même titre qu’un « Another Hole In The Head » qui de répétition en redondance finit par s’essouffler lui-même. Dommage, car non content de réussir à nouveau sa conclusion avec un très convaincant « See You At The Show », Chad & Co nous proposent trois bonus de belle facture avec les énergiques « Yanking Out My Heart » et « Learn The Hard Way », mais surtout l’excellente reprise de « Saturday Night’s Alright (For Fighting) » qui se voit raccorder sur du 10'000 volts pour devenir un hymne incontournable !

Alors voici chers amis où nous en sommes : 1 album, 14 titres, une bonne dizaine de claques et quelques hits à inscrire au Panthéon du Post-Grunge et donc de la musique, n’en déplaise à l’intelligentsia qui nous dénigre ! Mais vous au fait, de quel côté êtes-vous ?

Plus d'information sur http://www.nickelback.com



GROUPES PROCHES:
THREE DAYS GRACE, FAR PLAIN, VARIAH, BARONS BALL, DOGGONE, REVENGINE, HOTEL DIABLO, TERMINAL, HELL OF A RIDE, STAIND

LISTE DES PISTES:
01. Flat On The Floor – 02:02
02. Do This Anymore – 04:03
03. Someday – 03:27
04. Believe It Or Not – 04:07
05. Feelin' Way Too Damn Good – 04:16
06. Because Of You – 03:30
07. Figured You Out – 03:48
08. Should've Listened – 03:42
09. Throw Yourself Away – 03:55
10. Another Hole In The Head – 03:35
11. See You At The Show – 04:04
12. Saturday Night's Alright (for Fighting) - 03:44
13. Yanking Out My Heart - 03:36
14. Learn The Hard Way - 02:54


FORMATION:
Chad Kroeger: Chant / Guitares
Mike Kroeger: Basse
Ryan Peake: Guitares / Choeurs
Ryan Vikedal: Batterie


TAGS:
Chant éraillé, Accessible / FM
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC NICKELBACK
DERNIERE ACTUALITE
NICKELBACK sur scène au Palais des Sports
Toutes les actualités sur NICKELBACK
NOTES
- /5 (0 avis) 3.5/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
DAWN OF SILENCE: Wicked Saint Or Righteous Sinner (2010)
HEAVY METAL
 
CHRONIQUE SUIVANTE
DEEP PURPLE: Abandon (1998)
ROCK
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT NICKELBACK
NICKELBACK_Feed-The-Machine
Feed The Machine (2017)
4/5
-/5
AUTRE LABEL / GRUNGE
NICKELBACK_No-Fixed-Address
No Fixed Address (2014)
3/5
-/5
MERCURY / GRUNGE
NICKELBACK_Here-And-Now
Here And Now (2011)
4/5
-/5
ROADRUNNER RECORDS / ROCK
NICKELBACK_Dark-Horse
Dark Horse (2008)
2/5
4/5
ROADRUNNER RECORDS / GRUNGE
NICKELBACK_All-The-Right-Reasons
All The Right Reasons (2005)
2/5
-/5
ROADRUNNER RECORDS / GRUNGE
 
.
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020