ARTISTE:

RELOCATOR

(ALLEMAGNE)
TITRE:

RELOCATOR

(2010)
LABEL:

AUTOPRODUCTION

GENRE:

ROCK PROGRESSIF

TAGS:
Fusion, Groovy, Happy, Instrumental, Technique
""
MR.BLUE (17.02.2010)  
4/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Pour les habitués du site comme les féru de prog’instrumental, le nom de Relocator ne doit pas être inconnu. En effet nous parlions déjà de ce jeune groupe, au line-up enfin stabilisé, dès octobre 2009. Influencés par des artistes comme Uk, Planet X, Rush ou Allan Holdsworth, ils se payaient le luxe d’annoncer en invité sur leur premier album Derek Sherinian lui-même (ex Kiss, Alice Cooper et Dream Theater, à la carrière solo assez fournie).

Ce que nous étions loin de nous douter, c’est que dernier ne se contenterait pas simplement de poser quelques soli de ci de là. Il a carrément enregistré toutes les parties de clavier de l’album, transformant ainsi fortement la version demo de 2008. Mais Stefan Artwin, talenteux compositeur et guitariste du groupe, ne s’est pas limité à cette seule opportunité et est parvenu à dénicher ensuite le batteur néerlandais Frank Tinge (ce gars possède un sacré jeu !) et le violoniste rock Bartek Strycharski, afin d’étoffer encore son projet.

Et il faut bien avouer que le résultat final est assez alléchant. Ce prog’insutrmental s’inspire fortement du Mahavishnu Orchestra par son côté mélodique et s’il doit forcement se rapprocher du travail de Sherinian, ce serait plutôt du coté de son premier méfait en compagnie de Steve Lukather : « Interia ». A son image, la musique de « Relocator » se fait plus jazzy, moins métal et exubérante que les derniers opus du beau Derek (il fallait la faire !). Moins tordus également, les titres laissent la mélodie se développer et se décliner sans jamais perdre l’auditeur, à l’instar d’un « Biosphere » dont le groove et le riff rappellent le travail de Joe Satriani.

« Red Vibes » le titre d’ouverture, nous plonge de suite dans l’ambiance. Les claviers au son très typé soutiennent un guitariste carré et propre, doté d’un bon sens du riff (indispensable pour les riffs guitare/clavier, légions en ces terrains tortueux). Sur une épine dorsale solide et très jazzy formée par une section rythmique plombée (basse fretless le plus souvent), le violoniste Strycharski, sans doute influencé par Jerry Goodman, apporte par sa fluidité et sa virtuosité le côté vocal qui peut parfois manquer dans ces situations. Agrémenté de quelques breaks « foufous », ce premier titre convainc sans le moindre mal même si la formule est désormais connue.

« Proxima », qui démarre sur des claviers à la Jan Hammer laisse ensuite place à une guitare très métal alors que sa suivante, « Aavishkar », développe comme on peut s’en douter des ambiances indiennes chères à ce type d’exercice (le long break tout en percussion vaut le détour). « 13 Reasons » et ses soli déjantés sont un hommage à peine déguisé à Planet X et « Urban Blue » pourrait bien prétendre au titre de meilleur moment de l’album. Ici, entre riffs et mélodies divines sur fond de groove endiablé, chaque musicien semble donner le meilleur de lui-même en prenant un pied d’enfer. Comme à son habitude, tout au long de l’album, Sherinian nous gâte de ses sons de claviers improbables et de ses joutes passionnées avec le guitariste (on en vient même parfois à se demander qui de la guitare ou du clavier tient le solo). Il est d’ailleurs agréable de le retrouver enfin dans des projets moins excessifs. On devrait également le découvrir bientôt dans un projet l'associant à Glenn Hughes, Joe Bonamassa et Jason Bonham, miam !

Le seul souci (mais vous verrez que cela n’en est pas vraiment un) c’est que l’emprunte de cette star du clavier est telle qu’elle en occulte presque la créativité et l’univers du groupe. Gageons que pour son prochain album, Relocator, en se débarrassant de son sceau de luxe, saura se trouver une voie plus personnelle qui lui permettra de s’affirmer pleinement.


Plus d'information sur http://www.relocator-project.com





LISTE DES PISTES:
01. Red Vibes – 06:15
02. Biosphere – 08:02
03. Relocator – 05:26
04. Proxima – 06:18
05. Aavishkar – 10 :33
06. 13 Reasons – 06 :33
07. Urban Blue – 06 :35
08. The Alchemist – 11 :33

FORMATION:
Bartek Strycharski : Violon électrique
Derek Sherinian: Claviers
Frank Tinge : Batterie
Michael Pruchnicki : Basse
Stefan Artwin : Guitares
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
4/5 (1 avis)
STAFF:
4/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
NICKELBACK: Dark Horse (2008)
GRUNGE -
DEEP PURPLE: Bananas (2003)
HARD ROCK MELODIQUE -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2023