ARTISTE:

ALLISTER THOMPSON

(CANADA)
TITRE:

SHADOWLANDS

(2009)
LABEL:

AUTOPRODUCTION

GENRE:

ROCK

TAGS:
Intimiste, Old School
""
PETE_T (08.03.2010)  
2/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Allister Thompson est un guitariste canadien, pilier de la scène musicale indie de Toronto et auteur d’un premier disque soliste « Infinities » en 2006. Notre homme se dit fortement imprégné par les seventies, le rock progressif et cite facilement Tim Buckley ou John Martyn. J’y rajouterai sans coup férir Barclay James Harvest pour le travail permanent des chœurs utilisés tout au long de cet album.

Justement, qu'en est-il réellement sur cet album ? Les influences musicales des années 70 sont subtilement assemblées par Allister et, hormis le titre inaugural, les morceaux sont plutôt conçus sur des tempos lents mettant en évidence la voix et les techniques guitaristiques du canadien (l’enchaînement Soldier/The War Is Over en est le pur exemple avec son final enlevé). La production - très honnête - fait quand à elle ressortir ce son typique des seventies permettant à l’homme de nous faire traverser les morceaux un à un sans trop de lassitude. Des relents mélancoliques prennent même aux tripes sur un The Drowned Girl où voix (féminines et masculines), violon et guitare acoustique monopolisent les pistes disponibles. Même recette, mais sans violon, pour Where Will You Go, ballade gentillette et bourrée de sensibilité.

Malheureusement, l’uniformité de la galette ne permet pas de crier au génie et ce n’est pas la dernière plage sortant du lot - Altai, soit 9 minutes planantes instrumentales où s’échouent des guitares sur une mer de synthés Bontempi (les plus anciens comprendront…) - qui y changera quelque chose. Cependant dans cet ensemble un peu monotone, le titre éponyme Shadowlands regonfle le capital sympathie du bonhomme en nous assénant un final typiquement BJH bienvenu à cet instant précis du disque.

Allister Thompson a du talent, c’est sûr, mais ce « Shadowlands » ne révolutionnera pas le genre. Je regrette de devoir le dire mais ce disque s’écoute bien, détend les conduits auditifs et puis, mis à part 2 ou 3 titres bien relevés et efficaces, le soufflé retombe… pas de bien haut malheureusement. Cet album marque pourtant une nette évolution par rapport au précédent et la marge de progression du Canadien est réelle. Espérons que la prochaine production soit la bonne et permette enfin à ce sympathique personnage de trouver la place qu'il mérite au sein de l'univers musical auquel il aspire.


Plus d'information sur http://www.napoleonandcompany.com/astronomy/astronomypages/home.html





LISTE DES PISTES:
01. It Goes On
02. Nothern Song
03. Shadowland
04. Soldier
05. The War Is Over
06. The Drowned Girl
07. The Demon Wife
08. Where Will You Go
09. Altai

FORMATION:
Gene Scarpelli: Guitares
Kerry Kelly: Chant
Allister Thompson: Chant / Guitares
Danny Stapleford: Percussion
Deborah Brown: Ukulele
Eric Herrmann: Chant / Batterie
Heather Arnold: Chant / Violon
Janine Susan Hogg: Flûte
Laurie Januska: Chant
Michael Dilauro: Chant / Basse / Claviers / Accordeon
Sean Kelly: Guitares
Shawn Delnick: Lap Steel, Percussion
Teri-Lynn Janveau: Chant / Claviers
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
2/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
JULIEN DAMOTTE: Trapped (2010)
METAL PROGRESSIF -
DE PROFUNDIS: A Bleak Reflection (2010)
BLACK METAL -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022