ARTISTE:

STEFANO PANUNZI

(ITALIE)
TITRE:

A ROSE

(2010)
LABEL:

AUTOPRODUCTION

GENRE:

ROCK ATMOSPHERIQUE

TAGS:
Electro, Instrumental, Intimiste, Mélancolique, Planant, Planant, Psychédélique
"Il ne manque vraiment pas grand-chose à l’Italien pour sortir de l’ornière wilsonienne car à plusieurs reprises on entend une touche personnelle très intéressante dont il serait bien inspiré de suivre la direction."
NUNO777 (16.04.2010)  
3/5
(1) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

L’Italie est une nation de rock progressif dont on ne compte plus les groupes de talent. Le dernier artiste en provenance de ce beau pays découvert par votre site préféré n’est pas nouveau dans le monde de la musique. Stefano Panunzi est à la base un flûtiste reconvertit en claviériste, qui a développé un savoir-faire à partir des années 70 et 80 dans le rock et la new-wave, et a sortit son premier album solo Timelines en 2005 dans un style proche de son deuxième album A Rose.
Le style de Panunzi justement: quelque part entre No Man et le Porcupine Tree des débuts, le Chroma Key de Kevin Moore ou bien l’électro de Eric Truffaz. Stefano Panunzi a convoqué un nombre impressionnant de musiciens pour son nouvel album, de Tim Bowness (No Man) au chant, en passant par Mike Applebaum à la trompette et Theo Travis à la flûte. C’est donc un album très intrigant qui nous préoccupe avec cette chronique et dont la première écoute, avouons-le, se révèle très accrocheuse.

Très accrocheuse car pour un fan de Porcupine Tree aussi chevronné que votre serviteur, il y a certains automatismes qui se déclenchent quand un type d’ambiances sonores se fait entendre. C’est clairement le cas avec A Rose dont la parenté avec le style Steven Wilson est patente. La première piste, "State Of Mind", est atmosphérique à souhait, avec des voix se déclenchant un peu partout dans l’espace sonore. La batterie arrive à point nommé pour ne pas que le morceau sombre dans l’apathie. Mais la trompette est là pour nous rappeler que l’on n’a pas glissé un Porcupine Tree dans la platine et elle sera souvent utilisée avec bonheur tout au long de l’album.

Il n’y a pas de coïncidences dans le fait que l’on retrouve Tim Bowness dans le rôle de chanteur pour le deuxième morceau "Fades". C’est d’ailleurs vers No Man, le groupe de Bowness et… Wilson, que le disque lorgne également. Stefano Panunzi a synthétisé le côté atmosphérique et éthéré des anglais en y apportant une touche très personnelle avec trompette et flûte, qui dirige parfois le disque sur les plates-bandes du jazz. Pour illustrer l’infidélité (temporaire) faite à Wilson, Stefano Panunzi nous plonge directement dans un film de Quentin Tarantino avec le funky "On Line Now". La basse ronflante de cet instrumentale nous transporte en pleine décennie 70 et le solo de guitare très wilsonien semble directement extrait d’Insurgentes.

La voix de Sandra O’Neill est un véritable enchantement magnifié par l’indolence de la chanson "Child Of Your Time", alors qu’il manque un petit quelque chose sur "Unreality" pour passer de l’instrumentale de colmatage à un morceau passionnant. Le reste de l’album se partage entre du Porcupine Tree avec de beaux arrangements vocaux ("The Bridge"), de la tristesse dans la voix de Thomas Leer avec un violoncelle de circonstance ("Tonight"), et une instrumentale aux effets psychédéliques portée par un piano cristallin.

Comme confessé en introduction, la première écoute de A Rose est très encourageante car Stefano a une écriture qui permet une rapide acclimatation. Au fil des écoutes successives les sentiments se contredisent, entre la monotonie et les moments de pur plaisir. La monotonie tient de la forte contrainte atmosphérique sur la quasi-totalité des 53 minutes. Il faut avoir l’esprit clair pour ne pas laisser son attention s’échapper. Dans le cas d’une assiduité suffisante A Rose recèle une multitude de jolis moments de musique, dont la trompette est un des artisans essentiels. Mais contrairement à Steven Wilson qui ne se laisse pas enfermer dans un format unique, Stefano Panunzi ne s’offre comme fantaisies que quelques séquences électros ou jazz. Il n’y a guère que "I Miss You" qui accélère un peu le tempo même si c’est dans un style vraiment trop proche de PT. Il ne manque vraiment pas grand-chose à l’Italien pour sortir de l’ornière wilsonienne car à plusieurs reprises on entend une touche personnelle très intéressante dont il serait bien inspiré de suivre la direction.


Plus d'information sur http://www.stefanopanunzi.it/



GROUPES PROCHES:
CHROMA KEY, NO MAN, PORCUPINE TREE


LISTE DES PISTES:
01. State Of Mind-05:14
02. Fades-05:08
03. On Line, Now!-04:13
04. Child Of Your Time-05:02
05. I Miss You-06:18
06. Unreality-05:46
07. Where Is My Soul-05:52
08. The Bridge-05:48
09. Tonight-05:34
10. Lights And Shades-04:42

FORMATION:
Adriano Viterbini: Chant
Andrea Chimenti: Chant
Christine Hanson: Violoncelle
Emanuele Errante: Sample
Fabio Fraschini: Basse
Giacomo Anselmi: Guitares
Giampaolo Rao: Batterie
Giancarlo Erra: Chant / Guitares
Giovanna Strivieri: Chant
Laura Pierazzuoli: Violoncelle
Luca Fareri: Batterie
Markus Reuter: Guitares
Mick Karn: Basse
Mike Applebaum: Trompette
Nicola Lori: Guitares
Robert Aceto: Chant / Guitares
Sandra O'Neill: Chant
SiRenée: Chant
Theo Travis: Flute
Thomas Leer: Chant
Tim Bowness: Chant
   
(1) AVIS DES LECTEURS    
NIGHTOCEAN
02/05/2010
110
  0 0  
4/5
Je suis dans l'ensemble tout à fait d'accord avec l'avis du chroniqueur. Je suis juste plus emballé pour ce M.
J'aime beaucoup la touche jazzy de l'album. Je suis un grand fan de Porcupine et de Wilson, mais j'accroche pas trop No-man. Je trouve Panunzi beaucoup moins soporifique ! Il y a beaucoup de chansons rythmées et aussi bien plus de chorus.
Le premier album Timelines est lui aussi excellent, voir meilleur que celui-ci (peut-être parce que je le connais mieux, mais il est plus jazzy et moins ambient).
Bref une très bonne découverte pour ma part !!

Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
4.7/5 (3 avis)
STAFF:
3/5 (4 avis)
MA NOTE :
 
 

"Découvrez Brainsqueezed dans son nouveau clip !"
AUTRES CHRONIQUES
THY DISEASE: Anshur-Za (2009)
METAL INDUSTRIEL -
SKY ARCHITECT: Excavations Of The Mind (2010)
ROCK PROGRESSIF -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021