GROUPE/AUTEUR:

EMPEROR

(NORVÈGE)

TITRE:
ANTHEMS TO THE WELKIN AT DUSK (1997)
LABEL:
CANDLELIGHT RECORDS
GENRE:
BLACK METAL

""
VAL - 19.04.2010 - (1) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
5/5
Il faudra attendre trois ans pour qu'Emperor accouche d'un successeur à In The Nightside Eclipse. Le groupe doit tout d'abord se reconstruire, car Faust a entre-temps été condamné pour meurtre. C'est Trym, le batteur d'Enslaved, qui va désormais occuper le poste d'artilleur en chef au sein du combo de Telemark ; Tchort est quant à lui pleinement accaparé par son autre projet, Green Carnation, et ne reviendra plus. L'inconnu Alver le remplace au pied levé, et à la fin de l'an de grâce 1996, le quatuor s'enferme au Grieg Hall de Bergen et enregistre ce qui deviendra pour beaucoup un chef-d'œuvre absolu. Anthems To The Welkin At Dusk est plus qu'un simple disque, c'est un manifeste.

Celui d'un genre, tout d'abord. Tous les éléments propres au black métal "traditionnel" sont de mise : production rustre, rythmes frénétiques, cris râpeux et ambiance glaciale ; mais pas seulement. Car Emperor est une entité unique, qui n'utilise pas des codes mais se les approprie pour créer son propre Grand Œuvre. Au-delà d'une simple question d'identité, plus encore que son prédécesseur, Anthems est un archétype du black métal, un canon impérissable dont l'écoute seule vaut toutes les descriptions qui en furent faites au fil des années.
Celui d'un style ensuite, car cette sortie aura dans les années qui suivirent un impact retentissant, étant même élu album métal de l'année dans de nombreux magazines (Terrorizer, Metal Maniacs, etc.). Flamboyant et intransigeant, le black métal du quartet flirte cette fois ouvertement avec le métal progressif, encore embryonnaire à l'époque, en incluant encore plus d'arrangements et même des parties en chant clair qui pourtant ne jurent pas un instant avec l'atmosphère épique et apocalyptique des compositions. Le meilleur exemple de ce melting-pot étant probablement "With Strength I Burn", véritable pièce d'orfèvre, hymne païen qui laisse éclater aux yeux du monde l'incroyable talent d'Ihsahn et de Samoth. Deux auteurs-compositeurs pénétrés par une vision similaire, cohérente et singulière de ce que doit être la musique.

Théâtral, éprouvant et sans concession ("Ye Entrancemperium" épuisera les plus enhardis), cet album est une vague déferlante qui laisse l'auditeur sous le choc, hébété par une telle débauche d'énergie primaire, mais également admiratif devant la complexité de ces pistes au niveau d'écriture élevé. Encore plus difficile d'accès que le précédent, il nécessite une réelle concentration et ne se laissera aborder qu'avec patience et détermination. Mais le jeu en vaut la chandelle... Indispensable, tout simplement !

Plus d'information sur http://www.emperorhorde.com/



GROUPES PROCHES:
THE OATH, NAGLFAR, OTARGOS, WATAIN, AORLHAC, CRADLE OF FILTH, IMPERIUM DEKADENZ, BURZUM, GLORIA MORTI, NYSEIUS

LISTE DES PISTES:
01. Alsvartr [the Oath] – 04:18
02. Ye Entrancemperium – 05:14
03. Thus Spake The Nightspirit – 04:30
04. Ensorcelled By Khaos – 06:39
05. The Loss And Curse Of Reverence – 06:09
06. The Acclamation Of Bonds – 05:54
07. With Strength I Burn – 08:17
08. The Wanderer – 02:54


FORMATION:
Alver: Basse
Ihsahn: Chant / Guitares / Claviers
Samoth: Guitares
Trym: Batterie / Percussions


TAGS:
Chant éraillé, Epique
 
 
(1) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
DARKPOET - 31/01/2013 -
0 0
5/5
Je ne suis pas fan de Black Métal mais je dois avouer que cet album est bouleversant. On est plongé dans un autre monde. La musique est d'une virtuosité rarement égalée dans ce style.
On ne peut que louer le génie créatif du compositeur principal : Ihsahn. Tout simplement excellent et culte.

Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC EMPEROR
NOTES
5/5 (1 avis) 5/5 (3 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
SKY ARCHITECT: Excavations Of The Mind (2010)
ROCK PROGRESSIF
 
CHRONIQUE SUIVANTE
ENSLAVED: Frost (1994)
BLACK METAL
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT EMPEROR
EMPEROR_Prometheus-–-The-Discipline-Of-Fire-A
Prometheus – The Discipline Of Fire And Demise (2001)
5/5
4/5
CANDLELIGHT RECORDS / BLACK METAL
EMPEROR_IX-Equilibrium
IX Equilibrium (1999)
3/5
-/5
CANDLELIGHT RECORDS / BLACK METAL
EMPEROR_In-The-Nightside-Eclipse
In The Nightside Eclipse (1994)
4/5
4/5
CANDLELIGHT RECORDS / BLACK METAL
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020