ARTISTE:

REAPER

(ALLEMAGNE)
TITRE:

GARDENS OF SETH

(2009)
LABEL:

STF

GENRE:

HEAVY METAL

TAGS:
80's, Chant éraillé, Chant grave, Old School
""
NICOFRED (29.04.2010)  
3/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Qui se souvient encore de Reaper ? Ce groupe allemand fondé en 1985 n’a plus donné de nouvelles depuis l’album "The Years Within" dont la parution remonte à 1992. Mais 2009 semble avoir été l’année propice à briser ce long silence discographique, tout d’abord par la sortie d’une compilation genre "best of" au mois d’avril. Il aura quand même fallu attendre novembre pour disposer d’un véritable nouvel album de ces vétérans du heavy métal, "Gardens Of Seth".

Bien que le break ait été imposant, l’énergie déployée par Reaper sur cet opus plus vraiment attendu a de quoi rassurer sur son état de santé. En effet, les quatre musiciens sont particulièrement en phase et démontrent des qualités techniques irréprochables, qu’elles émanent du tandem Buchenau / Zimmermann aux guitares aussi bien que d’une section rythmique percutante et précise. Sans la moindre ambiguïté, Reaper puise son inspiration dans le heavy / power métal relativement ancré dans les années quatre vingt. La majorité des compositions proposées au travers de "Gardens Of Seth" sont sources d’une véritable puissance au service de qualités mélodiques bien mises en valeur au moment des soli.

L’atout majeur de Reaper repose sur une réelle aptitude à proposer des éléments attractifs sur des bases résolument traditionnelles. Chorus guerriers, refrains fédérateurs, brutales accélérations, breaks lourds fort bien placés, telles sont les clés mises en œuvre par le quatuor afin d’assurer un retour gagnant. De ce côté là, la machine parfaitement huilée sue et souffle au rythme des morceaux. Car une fois passée l’introduction instrumentale, Reaper réserve un accueil brutal et sans concession qui, à deux exceptions près, ne se dément pas, et ce jusqu’à la dernière note de "Light Of Anger" fortement influencé par le Black Sabbath du début des années quatre vingt. D’ailleurs, la tessiture vocale de Daniel Zimmermann, très proche de celle du frontman de Grave Digger Chris Boldenthal, renforce davantage cet aspect guttural et viril largement exploité par de respectueuses formations œuvrant depuis longtemps déjà dans la sphère du métal lourd, qu’elles soient allemandes ou américaines.

Seuls petits bémols dans cette flamboyante et tellurique atmosphère, "Der Erlkönig" fait figure de relecture à la sauce heavy métal d’un poème de Goethe interprété de surcroît en allemand. Ce genre de titre un brin pompeux et grandiloquent peut à la rigueur faire son petit effet en live ou mieux encore, servir d’excuse pour aller remplir son verre au bar le plus proche. Dans un tout autre registre, "Al Andaluz" aurait pu revêtir les atours d’un interlude acoustique qui se transforme finalement en un morceau à part entière purement flamenco. Bien entendu l’interprétation s'inscrit entre brillance et chaleur hispanique de renom mais n’en demeure pas moins hors sujet sur un album comme celui-ci.

Quoiqu’il en soit, ces quelques fautes de goût ne font pas excessivement capoter le retour de ce groupe néanmoins attachant et sincère. Son heavy / power métal de facture pourtant classique a le mérite d’insuffler quelques bonnes doses de diversité, notamment sur la sonorité des guitares. Cependant, Reaper dispose encore, malgré sa longévité, d’un potentiel important dans son domaine de prédilection. Il serait d’ailleurs très intéressant de le mettre au profit d’une certaine forme de modernité, hautement nécessaire pour qu’une formation, même de cet acabit et surtout en dépit de sa faible discographie, ne tombe pas définitivement dans l’oubli.


Plus d'information sur http://www.reaper.de/





LISTE DES PISTES:
01. Into The Gardens Of Seth - 01:02
02. The Age Of Hunger - 04:32
03. Ten Thousand Nightmares - 04:26
04. Super Mystique - 06:12
05. Dark Beyond Black - 04:27
06. Leviathan - 06:15
07. Revolution - 05:19
08. Al Andaluz - 03:22
09. Der Erlkönig - 04:06
10. Light Of Anger - 04:58

FORMATION:
Daniel Zimmermann : Chant / Guitares
Jan Breede: Batterie
Matthias "Mäfju" Kraft: Chant / Basse
Thomas Buchenau: Guitares
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
3/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
THE BLACK CROWES: Lions (2001)
ROCK -
DIVINITY: The Singularity (2010)
DEATH METAL -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021