MW / Accueil / Chroniques / ALICE COOPER: Constrictor
GROUPE/AUTEUR:

ALICE COOPER

(ETATS UNIS)

TITRE:
CONSTRICTOR
ANNEE PARUTION:
1986
LABEL:
GEFFEN
GENRE:
HEAVY METAL
""
NESTOR - 10.05.2010 -
Trois longues années après le controversé "DaDa", Alice Cooper nous revient en pleine forme. Enfin, disons qu’il n’oscille plus entre la vie et la mort et qu’il semble se tenir à une sobriété salutaire pour lui. Après 4 échecs commerciaux, dont celui retentissant de son dernier album en date, il est plus que temps pour Monsieur Furnier de réagir. Persuadé que l’orientation artistique prise de 1979 à 1983, est incapable de lui permettre de renouer avec le succès commercial, il décide de recapitaliser sur son image traditionnelle et sur toute l’imagerie tirée des films d’horreur qui s’y rattache. Tout cela au service d’une musique qui rompt avec le Rock ‘N Roll classique pour s’aventurer (se perdre ?) dans un Hair Métal de bas niveau.

L’horrible pochette donne le ton, et ce ne sont pas les parties de claviers et de batterie électronique cheap au possible, les chœurs mollassons et les guitares convenues, qui vont changer la donne. Rien ne nous est épargné tout au long de ces dix titres banals au possible. Même les vocaux du sieur Cooper, bien souvent irréprochable, semblent plats et sans saveur. Tout au plus pouvons-nous sauver deux titres de se naufrage artistique. Tout d’abord, "Crawlin’" qui se révèle être un morceau assez Rock et doté d’un riff de qualité. Il est même fort probable que, débarrassé des arrangements ampoulés qui l’alourdissent, ce titre avait le potentiel pour devenir un classique du groupe.
L’autre chanson, susceptible de retenir l’attention est le single "He’s Back", sans être certain que le matraquage médiatique dont a bénéficié ce titre ne soit pas à étranger à cet intérêt. En effet, si l’on s’en tient au strict niveau musical, nous avons là un refrain simpliste encadré par des synthétiseurs anémiques, le tout au service d’une mélodie qui tient tant bien que mal la route : pas de quoi casser quatre pattes à un canard. Pour autant, cela fonctionne, et on peut se surprendre à dodeliner du bonnet sur "the man behind the mask, Yeah he’s back…".

Pour le reste, le constat est assez affligeant. A l’image de Kane Roberts, son guitariste bodybuildé, les titres proposés ici sont bouffis. La faute à des arrangements qui font la part belle à des chœurs trop systématiques, à des riffs de guitares se chevauchant et manquant singulièrement de mordant, et surtout à des claviers très ancrés dans leur époque et qui ne font qu’alourdir et diluer les mélodies. Le résultat est assez indigeste et opère comme une épaisse couche de maquillage qui œuvre à la fois en cachant une certaine indigence musicale, et en dénaturant la nature profonde de morceaux qui deviennent dès lors uniformes. Au côté de titres simplement très moyens, se trouvent même des morceaux qui comme "Teenage Frankenstein'", "Thrill My Gorilla" ou bien "Trick Back" ne présentent aucun intérêt et se révèlent même très difficiles à supporter.

Reste qu’Alice a ressorti son cirque (Chaise électrique, guillotine, gerbes de sang…) et que ses concerts rencontrent à nouveau un réel succès, ce, alors qu’il n’avait pas tourné depuis environ 4 années. Un peu comme si le public ne pouvait l’imaginer dans un autre registre que celui de Monsieur Loyal du cirque des horreurs. Il faut dire également que ses fils illégitimes et spirituels (Twisted Sister, Mötley Crüe …) sont à cette époque sur le devant de la scène Métal et proposent à leur public des shows où la forme est aussi importante que la musique.

Un disque plus que dispensable et surtout hautement amoral. Pas au sens où le PMRC (l’association « Parental Music Resource Center » fondée autour de femmes de Sénateurs avait mené une campagne contre l’immoralité dans la musique avec, notamment Alice Cooper comme une de ses cibles principales) l’entendait alors. Mais bien parce que le succès rencontré par "Constrictor" récompense l’opportunisme musical, et l’absence de prise de risque. A l’image de son changement de guitariste, la forme à pris le pas sur le fond, amer constat…

Plus d'information sur http://www.alicecooper.com/

VIDEO

GROUPES PROCHES:
THE BEATLES, THE WHO, LORDI, WEDNESDAY 13, ANTONIUS REX, MAGIC PIE, TRAUMATISME, MURDERDOLLS, BLOODHOOK, FIVE FINGER DEATH PUNCH

LISTE DES PISTES:
01. Teenage Frankenstein - 03:34
02. Give It Up - 04:11
03. Thrill My Gorilla - 02:53
04. Life And Death Of The Party - 03:28
05. Simple Disobedience - 03:31
06. The World Needs Guts - 03:56
07. Trick Bag - 04:10
08. Crawlin' - 03:17
09. The Great American Success Story - 03:28


FORMATION:
Alice Cooper : Chant
Beau Hill: Choeurs
David Rosenberg: Batterie
Donnie Kisselbach: Basse
John Anderson: Batterie
Kane Roberts: Guitares
Kip Winger: Basse


TAGS:
Choeurs, 80's
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
EN RELATION AVEC ALICE COOPER
DERNIERE ACTUALITE
ALICE COOPER : Nouvel EP en septembre
SORTIE

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant ALICE COOPER
 
NOTES
 
2.4/5 (5 avis)
5/5 (1 avis)
MA NOTE :
AUTRES CHRONIQUES CONCERNANT ALICE COOPER
 
ALICE-COOPER_Paranormal Paranormal (2017)
EAR MUSIC / ROCK
ALICE-COOPER_Raise-The-Dead-Live-From-Wacken Raise The Dead Live From Wacken (2014)
U.D.R. / HARD ROCK
ALICE-COOPER_Welcome-2-My-Nightmare Welcome 2 My Nightmare (2011)
UNIVERSAL / HEAVY METAL
ALICE-COOPER_Alice-Does-Alice Alice Does Alice (2010)
AUTOPRODUCTION / HARD ROCK
ALICE-COOPER_The-Live-And-Crimes-Of-Alice-Coo The Live And Crimes Of Alice Cooper (2008)
RHINO RECORDS / HARD ROCK
ALICE-COOPER_Along-Came-A-Spider Along Came A Spider (2008)
SPV STEAMHAMMER / HARD ROCK
ALICE-COOPER_Dirty-Diamonds Dirty Diamonds (2005)
SPITFIRE / HARD ROCK
ALICE-COOPER_The-Eyes-Of-Alice-Cooper The Eyes Of Alice Cooper (2003)
EAGLE ROCK ENTERTAINMENT / HARD ROCK
ALICE-COOPER_Dragontown Dragontown (2001)
EAGLE ROCK ENTERTAINMENT / METAL INDUSTRIEL
ALICE-COOPER_Brutal-Planet Brutal Planet (2000)
EAGLE ROCK ENTERTAINMENT / HEAVY METAL
ALICE-COOPER_A-Fistful-Of-Alice A Fistful Of Alice (1997)
EMI / HARD ROCK
ALICE-COOPER_Classiks Classiks (1995)
SONY BMG / HEAVY METAL
ALICE-COOPER_The-Last-Temptation The Last Temptation (1994)
EPIC / HARD ROCK
ALICE-COOPER_Hey-Stoopid Hey Stoopid (1991)
EPIC / HEAVY METAL
ALICE-COOPER_The-Beast-Of-Alice-Cooper The Beast Of Alice Cooper (1989)
WARNER / HARD ROCK
ALICE-COOPER_Trash Trash (1989)
SONY BMG / HARD ROCK
ALICE-COOPER_Raise-Your-Fist-And-Yell Raise Your Fist And Yell (1987)
MCA / HEAVY METAL
ALICE-COOPER_Constrictor Constrictor (1986)
GEFFEN / HEAVY METAL
ALICE-COOPER_Freak-Out Freak Out (1985)
AUTOPRODUCTION / ROCK
ALICE-COOPER_DaDa DaDa (1983)
WARNER / ROCK
ALICE-COOPER_Zipper-Catches-Skin Zipper Catches Skin (1982)
WARNER / ROCK ATMOSPHERIQUE
ALICE-COOPER_Special-Forces Special Forces (1981)
WARNER / ROCK
ALICE-COOPER_Flush-The-Fashion Flush The Fashion (1980)
WARNER / ROCK ALTERNATIF
ALICE-COOPER_From-The-Inside From The Inside (1978)
WARNER / ROCK ATMOSPHERIQUE
ALICE-COOPER_The-Alice-Cooper-Show The Alice Cooper Show (1977)
WARNER / ROCK ATMOSPHERIQUE
ALICE-COOPER_Lace-And-Whiskey Lace And Whiskey (1977)
WARNER / ROCK
ALICE-COOPER_Goes-To-Hell Goes To Hell (1976)
WARNER / AUTRES
ALICE-COOPER_Welcome-To-My-Nightmare Welcome To My Nightmare (1975)
WARNER / ROCK
ALICE-COOPER_Alice-Cooper-s-Greatest-Hits Alice Cooper's Greatest Hits (1974)
WARNER / ROCK
ALICE-COOPER_Muscle-Of-Love Muscle Of Love (1973)
WARNER / HARD ROCK
ALICE-COOPER_Billion-Dollar-Babies Billion Dollar Babies (1973)
MONUMENTUM / A.O.R.
ALICE-COOPER_School-s-Out School's Out (1972)
WEA / ROCK
ALICE-COOPER_Love-It-To-Death Love It To Death (1971)
WARNER / ROCK
ALICE-COOPER_Killer Killer (1971)
WARNER / HARD ROCK
ALICE-COOPER_Easy-Action Easy Action (1970)
RHINO RECORDS / HARD ROCK
ALICE-COOPER_Pretties-For-You Pretties For You (1969)
WARNER / ROCK
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner Records, Mascot Label Group, Spv Steamhammer, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn Digital, Frontiers Records, Karisma Records, Insideout Music, Kscope, Ear Music, Progressive Promotion Records

© Music Waves | 2003 - 2019